1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Des pays emergents se rebiffent avec les occidentaux

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par bei, 23 Septembre 2008.

  1. bei

    bei Ange

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    1 363
    Ratings:
    +2 / -0
    Bonjour,


    L'Assemblée générale de l'ONU s'ouvre, lundi 22 septembre, dans un contexte difficile pour les Occidentaux, confrontés à une résistance accrue des puissances émergentes, qui entendent défendre leur vision des droits de l'homme et de la souveraineté des Etats. Sur la Birmanie, le Zimbabwe, le Darfour, la politique prônée par les Occidentaux s'est heurtée, au cours de l'année écoulée, à des oppositions fortes venant de pays du Sud, appuyés par la Russie et la Chine, détentrices du droit de veto
    [​IMG]
    Cette polarisation qui oppose, selon certains observateurs, "l'Ouest" et "le reste" du monde s'est ressentie sur la question du Kosovo et, récemment, la crise dans le Caucase. Le raidissement de la Russie, qui semble vouloir se positionner comme chef de file des critiques des Etats-Unis dans le monde, est l'un des éléments de la nouvelle donne internationale.
    "A l'ONU on est sur la défensive, constate un diplomate occidental, on a un vrai problème pour faire passer notre message." Il note "un retour à une forme de tiers-mondisme rappelant les années 1970, une montée des non-alignés, avec des pays comme l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud qui veulent avoir toute leur place et se sentent frustrés face à l'absence de réforme du Conseil de sécurité".
    En juillet, un projet de résolution de l'ONU soutenue par les Occidentaux sur la crise politique au Zimbabwe a été battu en brèche par un double veto russe et chinois, appuyé notamment par l'Afrique du Sud et l'Indonésie. Le Soudan a trouvé cette année des appuis importants au sein de l'Union africaine et de la Ligue arabe, en particulier sur la question d'une possible inculpation du président Omar Al-Bachir par la Cour pénale internationale pour les crimes perpétrés au Darfour.
    "Les pays non alignés s'affirment d'avantage", se félicite l'ambassadeur de l'Afrique du Sud à l'ONU, Dumisani Kumalo. "Durant un temps, nous avons cru que les pays développés respecteraient un partenariat avec les pays en développement. Mais les aides promises ne viennent pas, dit-il, alors autant se relever et défendre les pays en développement dont nous pensons qu'ils sont injustement traités, comme le Zimbabwe ou la Birmanie."
    Inquiète du recul de la capacité d'entraînement des Occidentaux au sein de l'ONU, la diplomatie française voudrait, à l'occasion de cette Assemblée générale, tenter de valoriser ce que l'Union européenne (UE) apporte au système des Nations unies. Mais les capacités de l'UE (premier contributeur au budget de l'ONU et premier donateur d'aide au développement) ne se traduisent plus en termes de soutiens politiques.
    Un récent rapport du groupe d'analyse European Council on Foreign relations (ECFR) a calculé qu'en 2007 et 2008, lors des votes de l'Assemblée générale de l'ONU, l'UE n'a rallié un soutien à ses positions que dans respectivement 48 % et 55 % des cas, contre une moyenne de 72 % dans les années 1990.
    Pendant ce temps, les positions de la Chine et de la Russie trouvaient des appuis croissants, passant de moins de 50 % des votes au sein de l'ONU dans la décennie 1990, à 74 % en 2007-2008. La Russie et la Chine "prennent à leur compte les frustrations des non-alignés", constate un diplomate occidental.
    La notion d'universalité des droits de l'homme, telle que la conçoivent les Occidentaux, est contestée par des blocs de pays. L'Organisation de la Conférence islamique, qui regroupe 56 Etats au sein de l'ONU est, sur ce terrain, la plus virulente. "Seuls trois pays à dominante musulmane, l'Afghanistan, la Bosnie et la Turquie, figurent parmi les alliés fermes des Européens lors des votes" à l'ONU, relève l'étude du ECFR.
    L'épisode de la guerre en Irak a laissé une forte méfiance : celle d'ingérences et d'atteintes à la souveraineté des Etats au nom de la démocratisation. La reconnaissance, cette année, de l'indépendance du Kosovo par les Etats-Unis et des pays européens a créé un sentiment de deux poids, deux mesures. "Il y a aussi le nuage noir du dossier palestinien, constate un diplomate occidental, c'est l'illustration, pour beaucoup de pays du Sud, d'une hypocrisie des Occidentaux."
    "Le Conseil de sécurité est maintenant paralysé, observe l'ambassadeur sud-africain, Dumisani Kumalo, au bout du compte, c'est de la faute des Occidentaux, la France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis. Cela remonte au Kosovo. Nous les avons prévenus de ne pas ouvrir cette porte, qui a mené à ce que les Russes ont fait en Géorgie. Et maintenant nous sommes tous dans ce grand désordre."


    http://www.lemonde.fr/organisations...c-les-puissances-emergentes_1098022_3220.html


    Est ce l'emergence d'un nouveau monde multipolaire ?
     
  2. juliustrip

    juliustrip Membre Gold

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    744
    Localité:
    上海。。。想回北京
    Ratings:
    +4 / -0
    certainement une étape de plus..
     
  3. minh

    minh Archange

    Inscrit:
    29 Mars 2008
    Messages:
    1 810
    Localité:
    Paris
    Ratings:
    +31 / -0
    De toute facon, il y aura toujours quelqu'un qui voudra etre calife a la place du calife (kalif?)
     
    #3 minh, 23 Septembre 2008
    Dernière édition: 24 Septembre 2008

Partager cette page