1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Des opposants chinois appellent à une nouvelle "marche" de protestation

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Orang Malang, 28 Février 2011.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 969
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    LE POINT du 28 février 2011

    [​IMG]
    Des policiers sont déployés en masse dans les grandes villes chinoises, ici à Pékin, pour empêcher de nouvelles manifestations. © Petar Kujundzic / Reuters

    Source AFP

    Les forces de sécurité chinoises ont beau empêcher par la force tout début de contestation dans la rue, allant jusqu'à brutaliser les journalistes étrangers, un nouvel appel à des "rassemblements du jasmin" a été lancé lundi sur Internet. Les organisateurs, toujours anonymes, d'une campagne antigouvernementale ont appelé lundi à des rassemblements dimanche prochain dans un message posté sur Facebook, Twitter et d'autres réseaux étrangers. "D'après les retours que nous avons reçus, le 27 février, le mouvement s'est propagé à 100 villes, dépassant largement notre attente initiale de 27 villes", dit le texte, appelant à une nouvelle "marche" de protestation dimanche 6 mars.

    C'est d'abord dans 13 villes que la population avait été appelée, sur le site de Chinois expatriés installés aux États-Unis Boxun, à manifester dans l'esprit de la "révolution du jasmin" tunisienne, pour exiger davantage de transparence du gouvernement et de liberté d'expression. Les auteurs du texte appellent "tous ceux qui souffrent d'injustice", notamment "les intellectuels, les diplômés au chômage, les chrétiens, les membres (de la secte) du Falungong, les personnes expropriées et la jeune génération", à protester. Les mystérieux "organisateurs de la révolution chinoise du jasmin" promettent de faire connaître leur identité "en temps voulu".

    Dispositif policier

    Dimanche, apparemment personne n'a bravé les policiers déployés en masse, ni à Pékin, ni à Shanghai, ni ailleurs. Dans la capitale, des centaines de policiers en uniforme et des centaines d'autres en civil, parfois accompagnés de chiens policiers, ont fait une démonstration de force rue Wangfujing - endroit du ralliement -, restreignant l'accès et empêchant sans ménagement les journalistes, surtout les vidéastes et photographes, de travailler. Une douzaine de journalistes ont été embarqués au poste de police. Un journaliste de Bloomberg News a été roué de coups par au moins cinq hommes de la sécurité en civil alors qu'il tentait de filmer et a dû recevoir des soins à l'hôpital, a annoncé lundi le groupe de presse américain, sans préciser la gravité de ses blessures.

    L'ambassade des États-Unis a qualifié les brutalités contre la presse étrangère en Chine d'"inquiétantes". "Nous appelons le gouvernement chinois à respecter les droits des journalistes étrangers à informer sur la Chine et demandons instamment à la sécurité publique d'assurer la sécurité de toute personne victime de harcèlement ou d'intimidation", a déclaré le porte-parole de l'ambassade, Richard Buangan. "Nous appelons aussi la Chine à respecter les libertés fondamentales reconnues dans le monde, y compris la liberté d'expression", a-t-il ajouté.

    Censure

    Le Club des correspondants de presse étrangers en Chine (FCCC, organisation "illégale" pour Pékin) s'est dit "outré" par l'agression d'un journaliste "qui essayait de faire son travail". Dans un communiqué, le FCCC "appelle le gouvernement chinois à assurer la sécurité physique de tous les journalistes travaillant en Chine".

    La sécurité était très forte également à Shanghai dimanche où plusieurs personnes ont été embarquées par la police sans qu'on sache si elles manifestaient. Face aux révoltes du monde arabe, les autorités chinoises sont visiblement très nerveuses à l'idée d'une contagion et déterminées à tuer dans l'oeuf toute protestation. Les reportages télévisés sur la Chine ont été censurés sur CNN et TV5 notamment, laissant la place à un écran noir. La municipalité de Pékin avait appelé les médias étrangers en fin de semaine en leur demandant de soumettre des demandes d'autorisation pour toute interview et, dans certains cas, de ne pas chercher à se rendre rue Wanfujing, principale artère commerciale de Pékin, non loin de la place Tian'anmen.
     
  2. MysterStreet

    MysterStreet Membre Bronze

    Inscrit:
    28 Novembre 2010
    Messages:
    223
    Ratings:
    +2 / -0
    #2 MysterStreet, 2 Mars 2011
    Dernière édition: 2 Mars 2011
  3. Cyril.G

    Cyril.G Dieu Supérieur

    Inscrit:
    17 Juin 2009
    Messages:
    2 016
    Localité:
    Shanghai, Pudong
    Ratings:
    +395 / -3
    Merci pour les informations supplémentaires...
     
  4. sanlaurenzu

    sanlaurenzu Membre Gold

    Inscrit:
    15 Avril 2007
    Messages:
    829
    Localité:
    chongqing
    Ratings:
    +27 / -0
    Sauf que ces deux "journalistes" ne sont pas vraiment connus pour leur objectivite...il suffit de savoir que celui du monde travaille a "aujourd hui la Chine"...et Gauthier est un tout petit peu mytho...
    cf : antiCNN.com
     

Partager cette page