De la géopolitique à la géoéconomie > conflit commercial Chine >Russie <> Etats Unis > le piège de Thucydide > guerre informationnelle ...

guillaumeenchine

Mahu en Chine
09 Sept 2019
6 407
575
163
47
En fait, cet idiot de Poutine est tombe dans le piege. De 2014 a 2022, les Ukrainiens combattaient des petits hommes verts apatrides. Tout a l'avantage de la Russie. En precipitant la Russie dans ce conflit, ce sont maintenant les Russes qui combattent les petits hommes invisibles de l'OTAN.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
19 143
11 504
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
En fait, cet idiot de * Poutine est tombe dans le piege* . De 2014 a 2022, les Ukrainiens combattaient des petits hommes verts apatrides. Tout a l'avantage de la Russie. En precipitant la Russie dans ce conflit, ce sont maintenant les Russes qui combattent les petits hommes invisibles de l'OTAN.
C'est le lot des * guerres par procurations , la chevre americaine etant le president Zelinsky et le grand mechant loup le president Poutine qui se sont fait berner de concert , heureux de constater que tu prennes enfin conscience que cette situation etait premeditee des 2021 , un eclair de lucidite sans doute ... :bravo:

* Pendant combien de temps les États-Unis doivent-ils envoyer de l'aide à l'Ukraine ?

Moscou furieux des propos de Zelensky évoquant des «frappes préventives» de l'Otan

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a enjoint l'Otan à «éliminer la possibilité que la Russie utilise des armes nucléaires».

Article >>>

1665092541396.png
 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
19 143
11 504
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Guerre en Ukraine: Joe Biden alerte contre le risque d'une «apocalypse» nucléaire

Le président américain a jugé jeudi que les menaces russes d'utilisation de l'arme nucléaire dans le conflit en Ukraine faisaient courir au monde un risque d'«apocalypse» pour la première fois depuis la crise des missiles de Cuba en pleine Guerre froide.

Communique : Le président américain Joe Biden a jugé jeudi 6 octobre que les menaces russes d'utilisation de l'arme nucléaire dans le conflit en Ukraine faisaient courir au monde un risque d'«apocalypse» pour la première fois depuis la crise des missiles de Cuba, en pleine Guerre froide.

«Nous n'avons pas été confrontés à la perspective d'une apocalypse depuis Kennedy et la crise des missiles cubains» en 1962, a-t-il déclaré lors d'une collecte de fonds à New York, au cours de laquelle il a estimé que son homologue russe Vladimir Poutine «ne plaisantait pas» en proférant ces menaces. «Il existe, pour la première fois depuis la crise des missiles cubains, une menace directe d'utilisation d'armes nucléaires si les choses continuent de suivre la voie qu'elles empruntent actuellement», a encore dit le président américain.

Du 14 au 28 octobre 1962, la crise des missiles installés à Cuba par l'Union soviétique et repérés par les Etats-Unis avait fait trembler la planète, laissant craindre une guerre nucléaire. Confronté à une résistance ukrainienne tenace, alimentée par l'aide militaire occidentale, Vladimir Poutine a fait une allusion à la bombe atomique dans un discours télévisé le 21 septembre. Il s'était dit prêt à utiliser «tous les moyens» dans son arsenal face à l'Occident, qu'il avait accusé de vouloir «détruire» la Russie. «Ce n'est pas du bluff», avait-il assuré.


Je ne pense pas qu'on puisse facilement (utiliser) une arme nucléaire tactique sans finir par provoquer l'apocalypse. »
Le président américain Joe Biden

Selon les experts, de telles attaques emploieraient probablement des armes nucléaires tactiques - plus petites en charge explosive qu'une arme nucléaire stratégique. Mais Joe Biden a prévenu que même une frappe nucléaire tactique risquerait de déclencher une conflagration plus large. «Je ne pense pas qu'on puisse facilement (utiliser) une arme nucléaire tactique sans finir par provoquer l'apocalypse», a-t-il dit. Vladimir Poutine «ne plaisante pas quand il parle d'un usage potentiel d'armes nucléaires tactiques ou d'armes biologiques ou chimiques, car son armée, on pourrait le dire, est très peu performante», a encore jugé le président américain.

* «Nous essayons de comprendre quelle est la porte de sortie de Poutine», a enfin confié Joe Biden. «Comment peut-il s'en sortir? Comment peut-il se positionner de façon à ni perdre la face, ni perdre une portion significative de son pouvoir en Russie?»


Source

1665110740150.png
* C'est un peu tard pour se poser la question , mais c'est bien continuez a livrer des milliards de dollar de materiel militaire a l'Ukraine et de jetter de l'huile sur le feu depuis mi - 2021 , au lieu d'engager des pourparlers de paix en ayant bien pris soins au prealable de ne pas finaliser ceux existants ...
:bravo:
 
Dernière édition:

chwpaul

Alpha & Oméga
20 Juil 2009
3 203
901
173
Une chose très incompréhensible: pourquoi l’europe + les États-Unis sont-ils si contradictoires avec la russie qu’ils ne peuvent même pas coexister sur cette terre?
Et à l’époque de la seconde guerre mondiale, les victoires sur les champs de bataille européens ont été en grande partie réalisées avec l’aide de la russie et, bien sûr, avec l’aide des États-Unis, en écrasant les nazis allemands.
En comparaison avec les pays asiatiques, même la Chine et le Japon ont des contradictions, mais aujourd’hui les problèmes entre eux ne sont pas si grands.
Il semble que le nazisme soit encore bien enraciné en europe, et cela doit attirer l’attention du monde.
J’ai observé un phénomène intéressant: maintenant, les États-Unis sont à la tête de 2 pays initiatrices de la seconde guerre mondiale, 2 pays nazies en europe Allemagne et en asie Japon, hostiles aux forces justes du monde. Phénomène intéressant. Ces deux pays sont aujourd’hui les petits apprentis et les serviteurs de USA.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
19 143
11 504
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Une chose très incompréhensible: pourquoi l’europe + les États-Unis sont-ils si contradictoires avec la russie qu’ils ne peuvent même pas coexister sur cette terre?

le piège de Thucydide ... Axe Sino Russe ...


 
Dernière édition:

chwpaul

Alpha & Oméga
20 Juil 2009
3 203
901
173
Je suis juste curieux: le développement de la Chine a-t-il affecté la démocratie occidentale? a-t-elle affecté le mode de vie des gens là-bas? a-t-elle affecté leur liberté?
 

totoautibet

Alpha & Oméga
03 Mar 2010
5 772
5 704
188
76
Nanning
Je suis juste curieux: le développement de la Chine a-t-il affecté la démocratie occidentale? a-t-elle affecté le mode de vie des gens là-bas? a-t-elle affecté leur liberté?
Là bas non, mais ici oui un peu tout de même ! ;)
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
19 143
11 504
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Les BRICS travaillent à l'élaboration d'une nouvelle monnaie de réserve

1665158613665.png
04 octobre 2022

L'euro a baissé par rapport à toutes les monnaies des BRICS en 2022.

Communique : Les pays des BRICS travaillent à l'établissement d'une nouvelle monnaie de réserve pour mieux servir leurs intérêts économiques, selon Pavel Knyazev, directeur adjoint du département de planification de la politique étrangère du ministère russe des Affaires étrangères. La nouvelle monnaie sera basée sur un panier de devises du bloc des cinq nations : le yuan RMB chinois, le rouble russe, la roupie indienne, le real brésilien et le rand sud-africain.

"La possibilité et les perspectives de la mise en place d'une monnaie unique commune basée sur un panier de devises des pays des BRICS sont en cours de discussion", a déclaré M. Knyazev lors d'une discussion sur l'expansion des BRICS et de l'Organisation de coopération de Shanghai, ajoutant que les États membres "étudient activement les mécanismes" d'échange d'informations financières afin de développer une alternative fiable pour les paiements internationaux.

1665158821599.png
1665159062789.png
1665158864846.png

Les données historiques montrent qu'au cours de cette année, le dollar américain s'est déprécié par rapport au rouble russe et au real brésilien, tandis que l'euro s'est déprécié par rapport à toutes les devises des BRICS.

Les nations BRICS avaient précédemment déclaré qu'elles travaillaient à la mise en place d'un réseau de paiement commun afin de réduire la dépendance à l'égard du système financier occidental. Les pays membres ont également augmenté l'utilisation des monnaies locales dans leurs échanges commerciaux. Malgré les sanctions et la déconnexion de SWIFT, le rouble russe a été la monnaie la plus performante au monde cette année, gagnant en moyenne plus de 30 % de sa valeur.

En ce qui concerne la dédollarisation au sens large, les pays membres de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) sont déterminés à passer aux règlements en monnaie nationale, mais cela prend du temps, selon l'envoyé présidentiel russe pour les affaires de l'OCS et ambassadeur itinérant du ministère des affaires étrangères, Bakhtiyer Khakimov. Les membres à part entière de l'OCS sont la Russie, la Chine, l'Inde, le Pakistan, l'Iran, le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan, tandis que 13 autres pays sont impliqués avec les blocs commerciaux de l'ASEAN et de la CEI.


M. Khakimov a déclaré : "Ce n'est pas une tâche facile. La feuille de route pour l'augmentation progressive de la part des monnaies nationales dans les règlements mutuels, adoptée lors du sommet de l'OCS à Samarkand, décrit clairement toutes les étapes. Par conséquent, je ne pense pas que ce processus sera accéléré, mais l'intention est sérieuse."

 
Dernière édition:

guillaumeenchine

Mahu en Chine
09 Sept 2019
6 407
575
163
47
Tu peux argumenter un peu stp? Ou vas tu comme d'habitude botter en touche?

Pourquoi est-ce qu'on parle encore avec lui (eux)? Les wumaos qui se cachent derriere le compte chwpaul sont de toute evidence des trolls a la botte de Pekin. C'est clair comme de l'eau de rose.
 

chwpaul

Alpha & Oméga
20 Juil 2009
3 203
901
173

Chris-Strasbourg

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
15 165
14 181
188
Strasbourg et Shanghai
Tu n'en loupes pas d'eux avec les proverbes toi ^^ Ça mériterait presque un sujet dédié
Attends, il n’a pas encore “découvert le poteau rose” :siffle:
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
19 143
11 504
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Diplomacy Watch : Les appels aux négociations se multiplient alors que la Russie menace d'utiliser le nucléaire by Connor Echols / Connor Echols is a reporter for Responsible Statecraft. He was previously an associate editor at the Nonzero Foundation, where he co-wrote a weekly foreign policy newsletter. Echols recently completed a fellowship with the Center for Arabic Study Abroad in Amman, Jordan, and he received his bachelor’s degree from Northwestern University, where he studied journalism and Middle East and North African Studies .

1665245399364.png
8 octobre 2022

De plus en plus d'acteurs occidentaux appellent à des négociations avec Moscou malgré les faibles perspectives de paix.

Communique : Après plus de sept mois de combats brutaux, l'Ukraine et la Russie n'ont jamais semblé aussi éloignées de la paix.

Le président russe Vladimir Poutine a tenté de créer un fait accompli en annexant illégalement de vastes étendues de l'est de l'Ukraine (dont certaines parties ne sont pas sous contrôle russe) et en insistant sur le fait que les territoires ne sont plus négociables. Cette décision a été accueillie avec un mépris compréhensible par le dirigeant ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a publié un décret excluant toute chance de pourparlers avec Poutine.

Pourtant, le soutien aux pourparlers de paix parmi les élites occidentales semble avoir augmenté ces derniers jours. De manière inattendue, le milliardaire Elon Musk a appelé à des pourparlers et proposé son propre plan de paix après avoir soutenu pendant des mois l'effort de guerre de Kiev jusqu'au bout. Apres des mois de soutien inconditionnel à l'effort de guerre de Kiev, le député Ro Khanna (D-Calif.) a aussi publiquement soutenu les pourparlers pour la première fois depuis le début du conflit en février, affirmant que Washington doit "poursuivre toutes les voies de la diplomatie pour mettre fin à la guerre". Et, dans un geste sans précédent, le pape François a appelé directement Poutine et Zelensky à déposer les armes et à commencer à discuter.

Même les grands médias, qui ont largement évité les arguments en faveur de la diplomatie, ont rejoint la tendance cette semaine. Le Washington Post a publié un article plaidant explicitement en faveur d'une paix négociée, et le Post et le Wall Street Journal ont tous deux publié des articles d'opinion appelant les décideurs politiques à tirer les leçons de la crise des missiles de Cuba alors que la guerre en Ukraine se poursuit.

Un facteur clé semble être à l'origine de ce changement : la crainte que la guerre ne devienne nucléaire.

Alors qu'une telle éventualité semblait lointaine il y a quelques mois, nombreux sont ceux qui craignent désormais que Poutine n'utilise des armes nucléaires en réponse aux avancées ukrainiennes qui menacent le territoire russe - un terme glissant compte tenu des récentes "annexions". Quelle que soit la signification réelle de l'"intégrité territoriale" de la Russie, le dirigeant russe et ses collaborateurs ont déclaré à plusieurs reprises qu'ils utiliseraient des armes nucléaires pour la protéger, et les responsables de Washington s'inquiètent de plus en plus du fait que Moscou ne bluffe pas.

Comme l'a récemment noté le journaliste Ross Barkan, les menaces de Poutine devraient rappeler au monde la règle cardinale de la politique nucléaire :

"Le coût de la sous-estimation de la menace de guerre nucléaire est tellement plus élevé que le coût de la surestimation de la menace de guerre nucléaire", a écrit Barkan dans un tweet, ajoutant que le conflit en Ukraine "peut s'éterniser pendant des années et tuer des centaines de milliers de personnes - et peut-être bien plus - si la diplomatie n'est pas tentée rapidement."

Dans d'autres nouvelles diplomatiques liées à la guerre en Ukraine :

- Le Premier ministre indien Narendra Modi a déclaré à Zelensky, lors d'un appel téléphonique mardi, qu'il était prêt à contribuer aux efforts visant à mettre fin à la guerre, selon Reuters. Modi a "exprimé sa ferme conviction qu'il ne peut y avoir de solution militaire au conflit et a fait part de la volonté de l'Inde de contribuer à tout effort de paix", selon un compte rendu indien de l'appel. Cette nouvelle intervient quelques semaines après que le président mexicain Andrés Manuel López Obrador a proposé que Modi, le pape François et le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres servent de médiateurs pour les pourparlers de paix en Ukraine.

- Lundi, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a promis que l'Ukraine enverrait davantage de céréales en Afrique, suite à des plaintes selon lesquelles les exportations de céréales de Kiev sont en grande partie allées vers des pays plus riches depuis leur redémarrage en juillet, selon Al Jazeera. "Nous ferons de notre mieux jusqu'au dernier souffle pour continuer à exporter des céréales ukrainiennes vers l'Afrique et le monde", a déclaré M. Kuleba lors d'une visite au Sénégal.

- La Russie fait pression pour un vote à bulletin secret sans précédent à l'Assemblée générale des Nations unies sur une résolution qui condamnerait la "tentative d'annexion illégale" par la Russie d'une grande partie de l'Ukraine orientale, selon Reuters. L'ambassadeur de Moscou à l'ONU a fait valoir que, compte tenu du fort lobbying occidental en faveur de la mesure, les États pourraient avoir peur de voter contre lors d'un vote public.

- Dans Politico, Michael Wahid Hanna et Delaney Simon, de l'International Crisis Group, estiment que le président Joe Biden devrait continuer à ignorer les appels du Congrès à désigner la Russie comme un État soutenant le terrorisme. "Cela entraverait les futurs efforts de paix et aurait d'autres effets contre-productifs, tout en ne faisant rien pour renforcer la position de Kiev dans sa riposte à l'agression russe", ont écrit Hanna et Simon.

7 octobre 2022
8 octobre 2022
 
Dernière édition:

guillaumeenchine

Mahu en Chine
09 Sept 2019
6 407
575
163
47
De plus en plus d'acteurs occidentaux appellent à des négociations avec Moscou malgré les faibles perspectives de paix.

Euh c'etaient pas le but des accords de Minsk? Il me semble que Poutine s'est torche le derriere avec en envahissant l'Ukraine.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
19 143
11 504
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Euh c'etaient pas le but des accords de Minsk? Il me semble que Poutine s'est torche le derriere avec en envahissant l'Ukraine.
1665250538788.png
Vision simpliste de ta part ...
Il faut faire la part des choses et tenter de comprendre les responsabilites de chacun , ce qui n' exonere pas le president Poutine de la totale responsabilite d'avoir engage ce conflit absurde en sanglant , situation implicitement orchestree* pour des raisons geopolitiques et geoeconomiques par les Etats Unis ...
* L'action n' est certes pas specifique , mais soigneusement orientee par la remise en question de l' integration de l'Ukraine a l'Otan , et d'autres griefs ... :hum:

Comme dans toutes situations , rien n' est tout blanc ou tout noir , et nul n' est exempt de reproches ...


Dossiers

Poutine prend un énorme pari ( 12 decembre 2021 )

Extrait choisi : Personne ne sait vraiment pourquoi Poutine semble choisir ce moment pour s'en prendre à l'Ukraine. Une invasion ne peut pas être attribuée de manière crédible à une action occidentale spécifique ou à un événement précipitant, comme une intervention en Syrie ou l'Union européenne offrant à l'Ukraine un accord d'association en 2013. Certains ont avancé que Poutine est frustré par le fait que l'Ukraine ne respecte pas les engagements pris dans le cadre des accords de Minsk de 2014 et 2015 pour donner aux régions dominées par la Russie un droit de veto sur les relations de l'Ukraine avec l'Occident - mais ce n'est pas un fait nouveau.

Comment Gorbatchev a été trompé sur les assurances contre l'expansion de l'OTAN ( 12 janvier 2022 )

Sommet de Paris en format « Normandie » -Mais alors pourquoi Vladimir Poutine prend-il autant de risques ? Et surtout pourquoi en 2022 ? ( 21 septembre 2022 )


Si on pousse le debat dans une situation similaire il est en train de se produire la meme chose vis a vis de la Chine en immiscant la participation de nations du Pacifique au format Otan , petit a petit afin d'aboutir a une adhesion ineluctable ... Et ce malgre les dementis categoriques ...

7 octobre 2022

Otan : Un avion de patrouille maritime P-8A Poseidon australien déployé en Méditerranée

Extrait choisi : « J’ai hâte de voir les résultats de ce déploiement, lesquels guideront notre future coopération en matière de surveillance maritime avec l’Otan », a commenté le général Greg Bilton, chef des opérations conjointes des forces australiennes.
Il s’agit, a-t-il expliqué, « d’étendre l’interopérabilité » de l’Australie avec l’Alliance « au domaine de la surveillance maritime ». Et d’ajouter : « Dans la
mesure du possible, les forces de défense australiennes soutiennent les initiatives européennes pour maintenir l’ordre international fondé sur des règles ».


23 mai 2022
22 juin 2022
11 mars 2021

OTAN 2030 : * “Il faut stopper ce train fou avant qu’il ne soit trop tard !”

Dans une lettre ouverte à Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, plusieurs haut gradés de l’Armée regroupés au sein du Cercle de Réflexion Interarmées s’insurgent contre le projet OTAN 2030 qui affaiblit la souveraineté de la France selon eux. Nous la reproduisons ici.

Extrait choisi :
Et c’est toujours avec ce même esprit conquérant, perçu comme un réel étranglement par la Russie, qu’il a été choisi, en 2010, d’encourager les graves troubles de l’« Euromaïdan », véritable coup d’état qui a abouti à l’élimination du président ukrainien légalement élu, jugé trop pro-russe, en vue de continuer la politique de rapprochement de l’Ukraine avec l’OTAN.

On connaît la suite, avec les sécessions de la Crimée et du Donbass.

C’est bien l’OTAN qui au début des années 2000, après avoir associé la Russie à une défense anti-missiles de théâtre censée « protéger les États-Unis et ses alliés, dont la Russie » , d'une attaque de missiles tirés par des «États voyous» , notamment l'Iran et la Corée du Nord (sic), transforma de facto en 2010 lors du sommet de Lisbonne, ce système en une architecture globale de défense antimissile balistique en Europe (BMDE), non plus de théâtre, mais en un véritable bouclier tourné cette fois-ci contre la Russie et non pas la protégeant.

C’est encore l’OTAN qui donna l’assurance à la Russie que les sites de lancement des missiles antimissiles balistiques (ABM) ainsi déployés devant sa porte ne pourraient jamais être retournés en sites offensifs contre son territoire tout proche, « oubliant de préciser » qu’en réalité ces lanceurs (MK 41) de missiles ABM pouvaient tout aussi bien servir à tirer des missiles offensifs Tomahawk contre son territoire (nucléaires ou conventionnels de portées supérieures à 2000 km selon les versions) en contradiction flagrante avec le traité INF toujours en vigueur à l’époque de leur déploiement; on dépassait là, et de loin la question de savoir si le 9M729 russe portait à 480 km ou à 520 !

La menace potentielle ainsi exercée sur la capacité de frappe en second de la Russie, base de sa dissuasion nucléaire, a sérieusement remis en cause l’équilibre stratégique américano-russe , poussant alors la Russie à suspendre toute coopération au sein du COR (Conseil OTAN-Russie) fin 2013, donc dès avant l’affaire de la Crimée de 2014, laquelle sera ensuite utilisée par l’OTAN pour justifier – a posteriori – la protection BMDE de l’Europe face à la nouvelle « menace russe » !


Suite de la lettre >>>

1665259567186.png

1665258088939.png
Pourquoi ?

Juin 2021

Extrait choisi : Le concept stratégique de l’OTAN décrit le contexte de sécurité global dans lequel l’Organisation évolue, rappelle l’objectif immuable de l’OTAN, définit ses tâches fondamentales et donne les orientations stratégiques pour son adaptation politique et militaire.

Le concept stratégique en vigueur a été approuvé en 2010. Il a été bien utile à l’OTAN mais, depuis lors, le monde a fondamentalement changé. L’environnement de sécurité est plus complexe et plus imprévisible que jamais : la Russie s’enhardit nettement, le terrorisme prend des formes plus brutales, l’instabilité persiste dans le voisinage de l’Alliance, les menaces cyber et hybrides s’aggravent, et il faut compter avec les nouvelles technologies, les pandémies et le changement climatique. Et surtout,la montée en puissance de la Chine modifie fondamentalement les rapports de force.

Le prochain concept stratégique de l’OTAN aidera à préparer l’Alliance à un monde caractérisé par une compétition et des menaces croissantes. Il exprimera un réengagement en faveur des valeurs fondamentales et de l’objectif immuable de l’A
lliance, lequel consiste à sauvegarder la liberté et la sécurité de tous ses membres par des moyens politiques et militaires ...

Qu’est-ce que l’agenda OTAN 2030 ? / Pdf 4 pages
1665258416237.png


* - C'est deja malheureusement le cas en Europe en 2022 ... :(
 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
19 143
11 504
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Préparation et réponses de l’Union européenne aux menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (NRBC) .

1665439573204.png
16-07-2021

RÉSUMÉ : Cette étude sur "l'état de préparation et les réponses de l'UE aux menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN)" a été demandée par la sous-commission "Sécurité et défense" (SEDE) du Parlement européen dans le contexte de la pandémie actuelle de COVID-19, mais pas seulement. S'appuyant sur des rapports et des contributions d'experts, cette étude fournit d'abord une mise à jour du niveau actuel de chacun des éléments de menace C, B, R et N, y compris le type d'acteur dont ces menaces pourraient provenir.

Elle fait en outre le point sur les mécanismes de préparation et de réaction existants et les compare au paysage actualisé des menaces afin de déterminer l'état actuel des outils de réaction de l'UE et les lacunes qui subsistent là où des améliorations sont nécessaires. L'étude propose un certain nombre de recommandations sur des questions spécifiques. La principale recommandation consiste à utiliser l'approche "Team Europe" pour créer et maintenir une forte capacité de réaction basée sur une task force, avec une autorité et des compétences supplémentaires données par les États membres de l'UE à l'UE. Cela permettrait à l'UE de mieux soutenir et gérer une réponse de crise à l'échelle de l'UE dans le domaine CBRN, de manière rapide et efficace.

EU preparedness and responses to Chemical, Biological, Radiological and Nuclear (CBRN) threats /Pdf 110 pages 1636805271983.png

1665258416237.png