De la géopolitique à la géoéconomie > conflit commercial chine <> etats unis > le piège de thucydide > guerre informationnelle ...

  • Auteur de la discussion lafoy-china
  • Date de début
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 819
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Les bases de la puissance. Enjeux géopolitiques et stratégiques des bases militaires avancées par Morgan Paglia Chercheur au Centre des Etudes de Sécurité de l'Ifri
Focus stratégique, n° 97, mai 2020

À travers l’histoire, les grandes puissances se sont appuyées sur des bases militaires avancées pour intervenir dans une zone d’intérêt, assurer la sécurité d’un allié ou contrôler un territoire.

Extrait : De par leur place clé dans les dispositifs de projection de force, les bases ont aussi été des cibles privilégiées de stratégies de déni d’accès et d’interdiction de zone. Si les intrusions ou le harcèlement par tir indirect ont été les principaux modes opératoires employés au cours des conflits récents d’Irak, d’Afghanistan ou du Mali, l’environnement opérationnel actuel voit également émerger de nouvelles capacités offensives, notamment en matière de frappe dans la profondeur, tant auprès des groupes armés que des puissances émergentes. Ces menaces se doublent d’une évolution géopolitique qui conduit à une approche plus transactionnelle dans la relation avec les pays-hôtes et fragilise l’assise diplomatique des emprises militaires à l’étranger. Prises ensemble, ces tendances posent la question des adaptations nécessaires à l’entretien d’un réseau de bases avancées, à la fois en matière de protection (défenses actives, alternatives opérationnelles) et de posture stratégique.


PDF > 52 Pages
1593047923273.png

 
poochielechien

poochielechien

Alpha & Oméga
05 Déc 2007
3 299
1 709
173
Une enquête Gartner révèle que 33% des leaders de supply chain ont déplacé leurs activités hors de Chine ou envisagent de le faire d'ici 2023

Les droits de douane et les inquiétudes en matière de résilience sont les principales raisons pour rechercher d'autres sites


Une enquête réalisée par Gartner, Inc. auprès de 260 leaders mondiaux de supply chain en février et mars 2020 a révélé que 33% avaient délocalisé leurs activités d'approvisionnement et de fabrication en Chine ou prévoyaient de le faire au cours des deux à trois prochaines années. Les résultats de l'enquête montrent que la pandémie de COVID-19 n'est qu'une des nombreuses perturbations qui ont mis les chaînes d'approvisionnement mondiales sous pression.

«Les chaînes d'approvisionnement mondiales étaient perturbées bien avant l'émergence de COVID-19», a déclaré Kamala Raman, directrice principale analyste chez Gartner Supply Chain Practice. «Déjà en 2018 et 2019, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a sensibilisé les supply chain managers aux faiblesses de leurs chaînes d'approvisionnement mondialisées et a remis en question la logique des réseaux fortement externalisés, concentrés et interdépendants. En conséquence, un nouvel accent sur la résilience des réseaux et l'idée d'une fabrication plus régionale ont émergé. Mais ce type de changement a un prix. »

Résumé de l'étude Gartner :
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 819
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Une enquête Gartner révèle que 33% des leaders de supply chain ont déplacé leurs activités hors de Chine ou envisagent de le faire d'ici 2023

Les droits de douane et les inquiétudes en matière de résilience sont les principales raisons pour rechercher d'autres sites

Une enquête réalisée par Gartner, Inc. auprès de 260 leaders mondiaux de supply chain en février et mars 2020 a révélé que 33% avaient délocalisé leurs activités d'approvisionnement et de fabrication en Chine ou prévoyaient de le faire au cours des deux à trois prochaines années. Les résultats de l'enquête montrent que la pandémie de COVID-19 n'est qu'une des nombreuses perturbations qui ont mis les chaînes d'approvisionnement mondiales sous pression.

«Les chaînes d'approvisionnement mondiales étaient perturbées bien avant l'émergence de COVID-19», a déclaré Kamala Raman, directrice principale analyste chez Gartner Supply Chain Practice. «Déjà en 2018 et 2019, la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a sensibilisé les supply chain managers aux faiblesses de leurs chaînes d'approvisionnement mondialisées et a remis en question la logique des réseaux fortement externalisés, concentrés et interdépendants. En conséquence, un nouvel accent sur la résilience des réseaux et l'idée d'une fabrication plus régionale ont émergé. Mais ce type de changement a un prix. »

Résumé de l'étude Gartner :
Bonjour Poochie
33 % ca fait 85.8 entreprises sur ce chiffre (260) combien ont reellement delocalises a ce jour , c'est ca qui est important ? Se projeter dans 2 ou 3 ans sur d'eventuelles delocalisations vu les situations economiques et sociales des pays concurrents de la Chine suite a la crise du Covid , ne veux rien dire du tout !

On ne sait deja pas ce qui va se passer le mois prochain alors dans 2 ou 3 ans , les multinationales ne lachent pas la proie pour l'ombre generalement !

Tout ces cabinets avaient fait les memes previsions au sujet de l'exode massif des entreprises du Royaume Uni suite au Brexit resultat rien du tout pour le moment , ou si peu !
....
 
Dernière édition:
poochielechien

poochielechien

Alpha & Oméga
05 Déc 2007
3 299
1 709
173
Bonjour Poochie
33 % ca fait 85.8 entreprises sur ce chiffre combien ont reellement delocalises a ce jour , c'est ca qui est important ? Se projeter dans 2 ou 3 ans sur d'eventuelles delocalisations vu les situations economiques et sociales des pays concurrents de la Chine suite a la crise du Covid , ne veux rien dire du tout !

On ne sait deja pas ce qui va se passer le mois prochain alors dans 2 ou 3 ans , les multinationales ne lachent pas la proie pour l'ombre generalement
....
Le découpage n'est pas précisé dans le communiqué (probablement dans la version destinée aux clients)

Néanmoins, le communiqué évoque qu'un quart des personnes ayant répondu ont déjà régionalisé ou relocalisé leur production au plus près de leur clients.
 
poochielechien

poochielechien

Alpha & Oméga
05 Déc 2007
3 299
1 709
173
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 819
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
J'aurais dit plutôt 65 (un quart de 260).
auprès de 260 leaders mondiaux de supply chain en février et mars 2020 a révélé que 33% avaient délocalisé leurs activités d'approvisionnement et de fabrication en Chine ou prévoyaient de le faire au cours des deux à trois prochaines années.
Logiquement il faut se baser sur les 33 % de reponses favorables aux delocalisations ... soit environ 22 effectives ..
 
poochielechien

poochielechien

Alpha & Oméga
05 Déc 2007
3 299
1 709
173
auprès de 260 leaders mondiaux de supply chain en février et mars 2020 a révélé que 33% avaient délocalisé leurs activités d'approvisionnement et de fabrication en Chine ou prévoyaient de le faire au cours des deux à trois prochaines années.
Logiquement il faut se baser sur les 33 % de reponses favorables aux delocalisations ... soit environ 22 effectives ..
Non, non le document stipule bien que le quart s'applique bien à l'ensemble des personnes ayant répondu à l'enquête ...