1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Dans les pays riches, des dizaines de millions d'enfants pauvres

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Orang Malang, 31 Mai 2012.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 942
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 139 / -35
    Le Monde.fr | 29.05.2012

    La crise économique qui sévit depuis quatre ans n'a bien sûr rien arrangé. Les enfants pauvres sont plus nombreux, et encore plus pauvres, y compris dans les pays dit "riches".

    Pour l'Unicef qui présentait, mardi 29 mai, un rapport consacré aux enfants pauvres dans les pays industrialisés, "il est évident que l'augmentation du nombre de personnes dans le besoin et la diminution des services sociaux disponibles dues aux mesures d'austérité exercent une forte pression sur les familles". Et de pronostiquer que "le pire reste à venir".

    Dans les 35 pays étudiés, plus de trente millions d'enfants vivent dans la pauvreté. "Pour la seule Union européenne (plus la Norvège et l'Islande), note le rapport, quelque 13 millions d'enfants n'ont pas accès aux éléments de base nécessaires à leur développement." Pays riche et connaissant la plus forte dépense publique pour ses enfants, la France n'en compte pas moins 10 % d'enfants pauvres.

    "INDICE DE PRIVATION DES ENFANTS"

    Elaboré par le Centre international de recherche Innocenti de l'Unicef, basé à Florence en Italie, le rapport propose deux méthodes de calcul de la pauvreté des enfants. D'une part, est recensé le pourcentage d'enfants vivant en dessous du seuil de pauvreté, propre à chaque pays - celui-ci est fixé, dans l'étude, à 50 % du revenu médian.

    Avec cette mesure relative, on retrouve par exemple les Etats-Unis en deuxième position derrière la Roumanie, avec 23,1 % d'enfants pauvres. Mais cette approche relative insiste surtout sur les inégalités à l'intérieur de chaque pays. Si la Hongrie ou la Slovaquie présentent un taux inférieur d'enfants pauvres au Royaume Uni, à l'Italie ou aux Etats-Unis, "c'est que l'écart entre le revenu médian et les revenus de la plupart des ménages les plus pauvres est moins important", explique l'Unicef.

    Une autre approche est alors proposée pour analyser la pauvreté des enfants dans les pays "riches". Pour la première fois, en partant des statistiques de l'Union européenne sur le revenu et les conditions de vie (basé sur 125 000 enfants dans 29 pays européens), l'Unicef a établi un "indice de privation des enfants".

    Quatorze variables ont été définies : trois repas par jour ; au moins un repas avec viande, poulet ou poisson ; fruits et légumes frais tous les jours ; livres appropriés à l'âge et au niveau de connaissances ; équipement de loisir extérieur (roller, bicyclette...) ; activité de loisir régulière (natation, musique, etc.) ; jeux d'intérieur (au moins un par enfant, cubes, jeux de société, informatique...) ; ressources financières pour participer à des voyages scolaires ; endroit calme avec assez d'espace et de lumière pour faire les devoirs ; connexion Internet ; quelques vêtements neufs ; deux paires de chaussures de la pointure appropriée ; possibilité d'inviter parfois des amis à la maison pour manger et jouer ; possibilité de célébrer des occasions spéciales (anniversaire, fête religieuse, etc.).

    L'Unicef considère comme "pauvres", les enfants qui sont privés d'accès à deux ou plus de ces variables. Parmi les 14 pays les plus riches, seuls deux ont un taux de privation des enfants supérieurs à 10 % : la France (10,1 %) et l'Italie (13,3 %).

    DES CONSÉQUENCES IRRÉVERSIBLES

    Le rapport montre aussi des facteurs de vulnérabilité souvent identiques d'un pays à l'autre : les enfants vivant dans des familles monoparentales, migrantes ou avec un faible taux d'instruction sont plus menacés par la pauvreté.

    La crise économique des quatre dernières années est peu prise en compte dans le rapport, ce qui fait regretter par l'Unicef le manque de données régulières. Mais d'autres études montrent l'impact de cette dernière. L'Unicef Espagne vient ainsi de publier un rapport complet sur cette question : "La infancia en Espana, 2012-2013" (mai 2012). Pour Paloma Escudero, directrice de l'organisation, "la pauvreté en Espagne a aujourd'hui un visage d'enfant". Elle a progressé, dit-elle, de 53 % chez les enfants entre 2007 et 2010. Et le nombre d'enfants vulnérables a augmenté de 205 000 ces deux dernières années.

    Au-delà de ces sombres statistiques, similaires dans d'autres pays européens, Paloma Escudero insiste sur le coût potentiel de cette pauvreté. "Une mauvaise alimentation ou un suivi médical insuffisant à cette étape vitale de l'enfance, ou encore le manque de stimulation scolaire peuvent avoir des conséquences irréversibles qui conditionneront la santé, les capacités, le développement de l'enfant et même son comportement dans sa future vie d'adulte", explique-t-elle.

    Les conclusions de l'Unicef au niveau international sont identiques. Pour Chris de Neubourg, directeur du département de recherches de l'organisation, "il faut que les gouvernements fassent attention à ne pas diminuer les politiques d'aides, de soutien et les allocations à destination des familles et des enfants". Ce serait, pour l'Unicef, une"erreur coûteuse".


     
  2. gracelie

    gracelie Membre Platinum

    Inscrit:
    19 Avril 2009
    Messages:
    1 090
    Localité:
    Guangzhou
    Ratings:
    +14 / -0
    Si un enfant pauvre dans un pays pauvre possede deja une condition sur ces 14, il est deja considere comme riche dans son environnement...
     
  3. helios99

    helios99 Dieu Supérieur

    Inscrit:
    13 Juillet 2009
    Messages:
    2 090
    Localité:
    Shanghagha
    Ratings:
    +527 / -2
    C"est marrant comme la notion de pauvrete peut varier d'un pays a un autre. Les parametres definissant l'indice de privation pour les pays ci dessus sont relativement differents des pays sous developpes/en voie de developpement.

    "trois repas par jour ; au moins un repas avec viande, poulet ou poisson ; fruits et légumes frais tous les jours ; livres appropriés à l'âge et au niveau de connaissances ; équipement de loisir extérieur (roller, bicyclette...) ; activité de loisir régulière (natation, musique, etc.) ; jeux d'intérieur (au moins un par enfant, cubes, jeux de société, informatique...) ; ressources financières pour participer à des voyages scolaires ; endroit calme avec assez d'espace et de lumière pour faire les devoirs ; connexion Internet ; quelques vêtements neufs ; deux paires de chaussures de la pointure appropriée ; possibilité d'inviter parfois des amis à la maison pour manger et jouer ; possibilité de célébrer des occasions spéciales (anniversaire, fête religieuse, etc.)."

    Je pense que seul le 1er critere pourrait etre applique au petit Somalien dans son pays.
    Personnellement je ne trouve pas que ces criteres sont les plus judicieux, surtout "participer a des voyages scolaires" et "connexion internet"...
     
  4. helios99

    helios99 Dieu Supérieur

    Inscrit:
    13 Juillet 2009
    Messages:
    2 090
    Localité:
    Shanghagha
    Ratings:
    +527 / -2
    Rahhh trop rapide :)

     
  5. Jean7

    Jean7 Dieu créateur

    Inscrit:
    28 Juin 2007
    Messages:
    1 651
    Ratings:
    +594 / -3
    On peut discuter des critères, mais à bien y penser, quelque part, en dehors de l'internet qui n'existait pas (remplacez-le par un abonnement à une revue par exemple), on retrouve ce que chaque parent s'efforçait à donner à ses enfants quand nous en étions...

    On pourrait donc se fixer comme objectif d'offrir ça à tous les enfants.
    Ça, ça serait une vraie cause mondiale. Un enjeu de lutte et d'efforts digne devant lequel les soucis de dette devraient être considérés comme mineurs.

    Imaginez les bénéfices d'un programme dans ce sens !
    Ce n'est pas difficile. Ce n'est pas non plus couteux.
    On pourrait lui affecter les intérêts inutilement versés dans les gouffres d'avidités usurières.

    On a essayé pour la planète de donner de l'argent massivement aux vieux riches combinards plus malins que les autres (pour ne pas dire qu'ils seraient mafieux) pour qu'ils emportent leurs privilèges dans leur tombe.

    Si on essayait maintenant d'investir dans l'avenir. Pour voir...
     
  6. gracelie

    gracelie Membre Platinum

    Inscrit:
    19 Avril 2009
    Messages:
    1 090
    Localité:
    Guangzhou
    Ratings:
    +14 / -0
    J'ai fait des dons a une ecole de la campagne Chinoise sans passer par l'administration, il y a quelques annees de cela, parce que les enfants n'avaient jamais vu d'ordinateur de leur vie, et l'ecole n'avait pas les moyens d'en procurer, au retour, le directeur avait fait les photos pour ses remerciements.

    Reellement, je ne voulais pas offrir les ordinateurs, mais plutot ce qui est le minimum necessaire pour les enfants de son ecole, suite a cette action, faute de moyens et de disponibilite, je n'ai pas pu continuer a donner, ce que je regrette beaucoup.
    Si un programme peut etre lance, je serai partante.
     

Partager cette page