1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Corruption en Chine : GSK en ligne de mire et le VP en prison

Discussion dans 'Business en Chine : Conseils' créé par NicoBou, 1 Juillet 2014.

  1. NicoBou

    NicoBou Membre Actif

    Inscrit:
    14 Mai 2014
    Messages:
    53
    Ratings:
    +20 / -0
    Le fait que GlaxoSmithKline (GSK) soit mis sur le radar de la Chine pour corruption n'est pas nouveau - les autorités chinoises ont ouvert une enquête contre l'entreprise en Juillet 2013. Ce qui est nouveau, c'est que l'ancien vice-président de GSK Pharmaceuticals en Chine, Mark Reilly, a été identifié la semaine dernière comme le chef de file d'un «réseau de corruption massive». Reilly et deux autres dirigeants chinois ont été accusés d'avoir orchestré un système de corruption des hôpitaux et des médecins à utiliser les médicaments de GSK au lieu d'équivalents fabriqués en Chine. On découvre ainsi que la corruption toucherait même le Ministères du Commerce à Beijing et à Shanghai qui aurait dans la possibilité de mener une enquête sur leurs activités. Les autorités chinoises ont affirmé que plus de 3 milliards de RMB (494 millions USD) en pots de vin ont été versés, ce qui entraîne revenus illégaux de «centaines de millions de dollars" pour l'entreprise.

    Reilly est le premier dirigeant non-chinois a être la cible d'une telle enquête en Chine, et il peut encourir une longue peine de prison par la suite. Il s'agit d'un véritable renouveau dans la lutte anti-corruption en Chine. Voici pourquoi:

    1. L'industrie pharmaceutique a été sous le microscope du gouvernement Chinois depuis des années. Non seulement il a été un foyer d'activité connue comme corrompu, mais l'industrie a été une priorité stratégique pour le gouvernement. La Chine a essayé de réformer son système de soins de santé et les produits pharmaceutiques étrangers sont perçus comme des obstacles en raison de la pratique de prix trop élevés. Cela a conduit à la colère des consommateurs chinois, qui a attiré l'attention du gouvernement. Après avoir cibler GSK, l’idée est de punir un ou plusieurs dirigeants étrangers. Pharma, avec des secteurs tels que l'automobile, l'agriculture, les produits de consommation et des aliments et boissons, sont tous des secteurs stratégique économiquement parlant, le gouvernement chinois cherche à changer en réponse à l'insatisfaction des consommateurs. Les investisseurs étrangers opérant dans ces secteurs doivent penser qu'ils ont des objectifs sur le dos.

    2. Cette action envoie un message clair aux entreprises étrangères: vous n'êtes pas au-dessus de la loi en Chine. Les autorités font jouer leurs muscles dans la confrontation directe avec les grandes et puissantes entreprises étrangères. Les lourdes amendes contre les entreprises attirent leurs attentions, mais seulement les peines de prison sont vraiment prise au sérieux.

    3. Le président Xi Jinping et son cabinet ont fait de l’anti-corruption un point crucial de leur politique. Les poursuites anti-corruption ont été en constante augmentation en Chine, et cette action montre que l'application prend une nouvelle direction.

    4. GSK avait des systèmes de conformité anti-corruption en place au cours des périodes de violations. Le gouvernement chinois affirme que Reilly et d'autres cadres ont établi des systèmes complexes pour contourner ces systèmes, tels que canaliser des paiements par les compagnies de voyage. Les entreprises étrangères en Chine doivent tenir compte de cet avertissement et jeter un oeil très critique à la fois aux systèmes qu'ils ont mis en place. De bonnes pratiques comptables devraient aider les autorités concernées à découvrir des actions douteuses comme celles alléguées contre Reilly. Il est également important de veiller à que la gestion locale soit digne de confiance et en accord avec les pratiques éthiques mondiales des sociétés.

    5. Ce genre de corruption n’a pas seulement de conséquence qu’en Chine. En tant que société cotée à Londres et à New York, GSK est également assujettie à la Loi anti-corruption du Royaume-Uni et de la Loi des États-Unis Foreign Corrupt Practices. Il est possible pour les entreprises d'être rattrapées deux ou trois fois pour le même acte de corruption dans des systèmes de réglementation différents. Jusqu'à présent, les autorités américaines et britanniques n'ont pas commenté si elles poursuivaient également des enquêtes sur GSK.

    En tant que partenaire à Pékin, Bing Wang, a déclaré dans un article de nouvelles récentes pour le South China Morning Post, "il est vraiment ahurissant de voir un exécutif anglais agir de la sorte" due à l'éthique strictes et des lois anti-corruption au Royaume-Uni. C'est certainement vrai, mais la chose effrayante est que ce n'est probablement pas un incident isolé. Il est temps pour les investisseurs étrangers à réexaminer leurs pratiques et leurs politiques anti-corruption en Chine et d'ajuster en conséquence.

     
    • J'aime J'aime x 1
    #1 NicoBou, 1 Juillet 2014
    Dernière édition: 1 Juillet 2014
  2. Garfield

    Garfield Membre Gold

    Inscrit:
    26 Juin 2009
    Messages:
    491
    Localité:
    Shanghai, China,
    Ratings:
    +35 / -0
    J'ai entendu dire aussi qu'il y avait eu enrichissement personnel de la part des dirigeants. Ils ne faisaient pas que arroser les docteurs et les hopitaux (ca, tout le monde le fait) mais ils s'en mettaient aussi plein les poches
     
  3. bolontapia

    bolontapia Membre Gold

    Inscrit:
    2 Novembre 2010
    Messages:
    291
    Localité:
    Shanghai, Pudong
    Ratings:
    +90 / -0
    Savez vous s'il y a des cas similaires dans les entreprises chinoises?
     
  4. NicoBou

    NicoBou Membre Actif

    Inscrit:
    14 Mai 2014
    Messages:
    53
    Ratings:
    +20 / -0
    Certainement, il y a quelques années, à l'époque où les "TGV" chinois (Beijing Shanghai) venait juste d'être mis en place, il y avait eu un accident : un train était tout simplement tombé en panne au milieu à cause de forte pluie il me semble. Sauf qu'un autre train est arrivé et lui est rentré dedans. A l'époque (il y 3-4 ans), ça avait fait beaucoup de bruit, une enquête avait été ouverte et il avait été prouvé que le ministre des transport (ou équivalent) avait été "soudoyé" et que celui ci avait disparu avec une forte somme d'argent. L'appel d'offre concernant l'installation ferroviaire avait tout bonnement été acheté par l'un des fournisseurs.

    De plus, comme l'article que j'ai posté au dessus, il indique que M. Reilly est le 1er étranger a encourir une véritable peine de prison pour corruption. La corruption étant un problème majeur pour le gouvernement actuel, j'ose imaginer que le système "magouille et pot de vin" est en place parmi nos amis chinois depuis un certain temps et pas que depuis 2013 avec l'affaire GSK.
    Maintenant je spécule seulement, je ne connais pas tous les détails.
     

Partager cette page