¥ - coronavirus (covid-19) suivi et évolution - chine (mainland & hong kong) & asie

  • Auteur de la discussion lafoy-china
  • Date de début

Vos inquietudes a propos de la situation sanitaire due au coronavirus (2019-ncov)

  • Je ne suis pas inquiet !

    Votes: 39 37,5%
  • Je suis tres inquiet !

    Votes: 25 24,0%
  • Je n'envisage pas de quitter la Chine !

    Votes: 31 29,8%
  • A partir de 500 victimes je quitte la Chine !

    Votes: 1 1,0%
  • A partir de 1000 victimes je quitte la Chine !

    Votes: 4 3,8%
  • Au dessus de 2000 victimes je quitte la Chine !

    Votes: 3 2,9%
  • Pensez vous que le gouvernement va stabiliser la situation dans les jours a venir ? Oui

    Votes: 29 27,9%
  • Pensez vous que le gouvernement va stabiliser la situation dans les jours a venir ? Non

    Votes: 27 26,0%
  • J'envisage serieusement de quitter la Chine si les etudes de mes enfants sont compromises !

    Votes: 3 2,9%
  • J'envisage serieusement de quitter la Chine si cette situation dure trop longtemps !

    Votes: 37 35,6%

  • Nombre total d'électeurs
    104
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 283
11 181
178
Hong Kong et Shanghai
... le CHP enquêtait sur six cas supplémentaires confirmés de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), ...
(...)
Compte tenu de la gravité de la situation épidémique, ...
A HK, 6 nouveaux cas, et on considère la situation grave ...
En France 20000 nouveaux cas, et on s'en fout ...

Je ne sais pas qui a raison ou qui a tort, mais on a l'impression de ne pas vivre sur la même planète :hum:
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 096
8 349
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
A HK, 6 nouveaux cas, et on considère la situation grave ...
En France 20000 nouveaux cas, et on s'en fout ...

Je ne sais pas qui a raison ou qui a tort, mais on a l'impression de ne pas vivre sur la même planète :hum:
Bonjour Chris
27000 hier !
Ce n'est pas que le gouvernement ne voudrait pas , mais d'une part il n'a aucune autorite et des moyens limites , le peu de directives donnees sont souvent contradictoires et interpretees localement par les potentats locaux quand aux mesures devant etre appliquees et de ce fait la population “ omnisciente ” (qui sait tout , qui a tout vu , qui a tout fait ) et qui est de surcroit invulnerable en profite et n'en fait qu'a sa tete ... Conclusion ca part a vau-l’eau ! Voila ...

Reflexions !

" La bêtise insiste toujours, on s'en apercevrait si l'on ne pensait pas toujours à soi. Nos concitoyens à cet égard étaient comme tout le monde, ils pensaient à eux-mêmes, autrement dit ils étaient humanistes: ils ne croyaient pas aux fléaux. Le fléau n'est pas à la mesure de l'homme, on se dit donc que le fléau est irréel, c'est un mauvais rêve qui va passer. Mais il ne passe pas toujours et, de mauvais rêve en mauvais rêve, ce sont les hommes qui passent, et les humanistes en premier lieu, parce qu'ils n'ont pas pris leurs précautions. Nos concitoyens n'étaient pas plus coupables que d'autres, ils oubliaient d'être modestes, voilà tout, et ils pensaient que tout était encore possible pour eux, ce qui supposait que les fléaux étaient impossibles. Ils continuaient de faire des affaires, ils préparaient des voyages et ils avaient des opinions. Comment auraient-ils pensé à la peste qui supprime l'avenir, les déplacements et les discussions? Ils se croyaient libres et personne ne sera jamais libre tant qu'il y aura des fléaux. "

" Mais le plus dangereux effet de l'épuisement qui gagnait, peu à peu, tous ceux qui continuaient cette lutte contre le fléau n'était pas dans cette indifférence aux événements extérieurs et aux émotions des autres, mais dans la négligence où ils se laissaient aller. Car ils avaient tendance alors à éviter tous les gestes qui n'étaient pas absolument indispensables et qui leur paraissaient toujours au-dessus de leurs forces. C'est ainsi que ces hommes en vinrent à négliger de plus en plus souvent les règles d'hygiène qu'ils avaient codifiées, à oublier quelques-unes des nombreuses désinfections qu'ils devaient pratiquer sur eux-mêmes, à courir quelquefois, sans être prémunis contre la contagion, auprès des malades atteints de peste pulmonaire, parce que, prévenus au dernier moment qu'il fallait se rendre dans les maisons infectées, il leur avait paru d'avance épuisant de retourner dans quelque local pour se faire les instillations nécessaires. Là était le vrai danger, car c'était la lutte elle-même contre la peste qui les rendait alors le plus vulnérables à la peste, ils pariaient en somme sur le hasard et le hasard n'est à personne. "

Albert Camus " La Peste " 1947

1599602124680.png
 
Dernière édition:
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 726
3 309
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Trois nouveaux cas asymptomatiques de COVID-19 ont été signalés dimanche à Qingdao, dans la province chinoise du Shandong (est), selon les autorités sanitaires locales.

Parmi ces trois cas, deux cinquantenaires ont été testés positifs lorsqu'ils se sont rendus à l'hôpital en vue d'être soignés pour d'autres maladies. Le troisième cas, une patiente âgée de 53 ans, était en contact étroit avec un cas confirmé, selon la commission municipale de la santé de Qingdao.
Les patients ont été placés en quarantaine dans un hôpital désigné.

Selon les enquêtes épidémiologiques, les trois cas asymptomatiques étaient tous associés à l'Hôpital thoracique de Qingdao, qui avait mis en place des zones indépendantes pour le traitement des cas importés de COVID-19, a déclaré la commission.

La source spécifique des infections fait l'objet d'une enquête approfondie.

A noter que l'OCS devait se réunir du 16 au 18 octobre à Qingdao. A voir si ce sera maintenu...
 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 096
8 349
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Coronavirus : Assouplissement progressif des restrictions de voyage en Asie-Pacifique
12/10/2020

SYDNEY (Reuters) - À l'inverse de la situation en Europe, les pays d'Asie-Pacifique assouplissent progressivement certaines de leurs restrictions sur les voyages à l'étranger, dans l'espoir de relancer leurs économies respectives alors que la propagation du coronavirus ralentit dans la région.

Communique :
Lundi, Singapour a conclu un accord avec l'Indonésie pour rouvrir les frontières aux voyages d'affaires et aux déplacements officiels. La cité-Etat a déjà conclu des accords similaires avec la Chine, la Corée du Sud, le Japon et la Malaisie. Elle a également ouvert unilatéralement ses frontières aux visiteurs en provenance de Nouvelle-Zélande, de Brunei, du Vietnam et de la majeure partie de l'Australie.
L'Australie de son côté est en pourparlers avec le Japon, la Corée du Sud, Singapour et les pays du Pacifique Sud sur la reprise des voyages, a affirmé dimanche le Premier ministre australien Scott Morrison.

Le Japon et le Vietnam autoriseront par ailleurs les voyages d'affaires à court terme entre leurs deux pays, un pacte qui devrait entrer en vigueur à la fin du mois d'octobre au plus tôt, a annoncé samedi le quotidien japonais Yomiuri.
Le Japon prévoit également de supprimer le mois prochain l'interdiction des voyages en Chine et dans onze autres régions dont Taiwan, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Singapour, la Corée du Sud, le Vietnam et la Malaisie, a ajouté Yomiuri.
Seiji Matano, directeur adjoint du département de l'immigration à l'agence des services d'immigration, a déclaré qu'aucune décision n'avait encore été prise à ce sujet mais que le gouvernement japonais réfléchissait à la meilleure manière de reprendre le trafic.

Le Japon permet pour l'heure aux citoyens, résidents et titulaires d'un visa d'entrer dans le pays après avoir été testé négatif au COVID-19 à l'aéroport, dans la limite de 10.000 personnes par jour.
Les déplacements internationaux en Asie se sont effondrés avec la fermeture des frontières imposée pour lutter contre la pandémie. The Association of Asia Pacific Airlines a rapporté que le nombre de passagers avait plongé de 97% au mois d'août.

 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 096
8 349
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Qingdao va tester 9 millions d'habitants pour le coronavirus suite à de nouveaux cas
2020-10-13

La ville de Qingdao, dans la province du Shandong à l'est de la Chine, a déclaré hier qu'elle allait tester toute sa population de plus de 9 millions de personnes pour le coronavirus, après avoir découvert 12 nouvelles infections qui semblaient être liées à un hôpital traitant des infections importées.

Communique :
Les infections quotidiennes par le COVID-19 en Chine continentale ont chuté de manière drastique depuis le début de l'épidémie. La Chine n'avait signalé aucun nouveau cas de transmission domestique depuis le début du mois d'août, mais elle est restée en état d'alerte élevé.
Qingdao a signalé dimanche un total de six nouveaux cas de COVID-19 et six infections asymptomatiques, tous liés à l'hôpital de Qingdao, où les voyageurs infectés arrivant de l'étranger ont été traités dans une zone isolée. La source spécifique de l'infection est toujours en cours d'investigation.

Les tests devraient couvrir la ville dans cinq jours, a déclaré la ville, et plus d'un million d'échantillons ont déjà été collectés.

À partir de 7 heures du matin hier, les habitants d'une communauté du district de Shinan ont commencé à faire la queue à un point de test pour recevoir des tests d'acide nucléique. Ils ont été informés qu'ils allaient subir le test dimanche soir.
"Il a fallu attendre environ 20 minutes avant d'effectuer le test. C'est une démarche responsable que d'effectuer des tests pour nous-mêmes et pour les autres aussi", a déclaré un habitant de la région surnommé Wang.
Les nouveaux cas étaient tous des patients actuels ou anciens de l'hôpital de Qingdao, du personnel hospitalier ou des membres de leur famille. Un cas asymptomatique était celui d'un chauffeur de taxi dont la femme travaillait à l'hôpital et était également infectée.

Qingdao a déclaré avoir fermé l'hôpital thoracique de Qingdao ainsi que le service des urgences de son hôpital central, que le chauffeur de taxi a visité. Les bâtiments abritant les personnes infectées ont également été verrouillés dans le cadre des mesures de confinement du virus prises par la ville. Tous les contacts étroits ont été mis en quarantaine et sont sous observation. La communauté de Loushanhou où se trouve l'hôpital a été désignée comme une zone à risque moyen pour le coronavirus.
La Commission nationale chinoise de la santé a envoyé hier un groupe de travail à Qingdao pour guider le contrôle de l'épidémie de COVID-19.

Les nouvelles infections sont apparues peu après que la Chine ait terminé son congé de la Semaine d'or, pendant laquelle des millions de personnes ont voyagé dans le pays. Selon l'administration de la culture et du tourisme de Qingdao, la ville a accueilli un total de 4,48 millions de voyageurs pendant ces vacances.
Les autorités de contrôle des maladies de plusieurs villes ont conseillé aux habitants d'éviter les voyages inutiles à Qingdao. Une exposition sur l'investissement et le commerce à Qingdao, organisée par l'Organisation de coopération de Shanghai et prévue pour le week-end du 16 au 18 octobre, a été reportée en raison de la nécessité de prévenir et de contrôler l'épidémie de COVID-19, ont déclaré hier les organisateurs.

La campagne de dépistage de masse de Qingdao n'est pas la première en Chine. La ville de Wuhan, durement touchée, a testé toute sa population, et des programmes de masse impliquant plusieurs millions d'échantillons ont également été menés à Pékin et à Urumqi, dans la région autonome ouïgoure du nord-ouest du Xinjiang. Les dernières transmissions de virus signalées en Chine sont celles de quatre patients trouvés le 15 août à Urumqi. Tous les cas signalés depuis lors concernaient des voyageurs venus de l'extérieur du continent.

 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 096
8 349
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
hk2.jpg

Des chercheurs de Hong Kong découvrent une nouvelle stratégie antivirale pour traiter le COVID-19
2020-10-12

L'université de Hong Kong a annoncé lundi qu'une classe de métallodrogues actuellement utilisée dans le traitement d'autres maladies infectieuses peut supprimer avec efficacité le virus du SRAS-CoV-2 qui est à l'origine de la COVID-19.

Communique :
Selon les chercheurs de l'université, le citrate de ranitidine bismuth (RBC), un médicament anti-ulcère couramment utilisé qui contient le métal Bismuth, a démontré qu'il réduisait considérablement la charge virale de plus de 1 000 fois dans les cellules infectées par le SRAS-CoV-2.
Dans un test sur des specimens de hamsters syrien doré, le RBC a supprimé les réplications du CoV-2 du SRAS pour réduire la charge virale de plus de 100 fois dans les voies respiratoires supérieures et inférieures, et a atténué la pneumonie associée au virus.

Dans le traitement des cas graves de COVID-19 chez les hamsters infectés, par rapport au groupe traité par le Remdesivir, un antiviral à large spectre dont l'efficacité contre le CoV-2 du SRAS a été démontrée, et au groupe témoin, les animaux traités par RBC ont montré un niveau remarquablement bas de marqueurs de pronostic et d'autres cytokines et chimiokines pro-inflammatoires majeures.

En outre, l'érythroblastopénie a présenté une faible cytotoxicité avec un indice de sélectivité élevé à 975 par rapport au remdesivir qui a un faible indice de sélectivité à 129. En ce qui concerne l'évaluation de la cytotoxicité, plus l'indice de sélectivité est élevé, plus le médicament est sûr.
Les chercheurs ont déclaré que les résultats fournissent une nouvelle option thérapeutique facilement disponible avec un potentiel clinique élevé pour les infections COVID-19.

L'étude a été publiée dans la revue scientifique en ligne Nature Microbiology. Un brevet connexe a été déposé aux États-Unis.


Rien a voir avec Paul Bismuth ... Quoique " Paul citrate de ranitidine bismuth " ca donne un certain cote aristocratique , avec une touche orientale ! ;)
 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 096
8 349
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
hk2.jpg
Le gouvernement étend les mesures de distanciation sociale en vertu de l'ordonnance sur la prévention et le contrôle des maladies
Tuesday, October 13, 2020

Extraits civiques choisis :
"Nous comprenons que les membres du public ressentent une fatigue anti-épidémique à différents degrés et sont devenus moins vigilants dans la lutte contre l'épidémie, après de nombreux mois de lutte contre la maladie. Cependant, si chacun d'entre nous, en tant que membre de la société, ne se conforme pas strictement aux diverses mesures de contrôle de l'épidémie et de distanciation sociale et ne reste pas vigilant dans le maintien de l'hygiène personnelle et environnementale, le risque d'un rebond de l'épidémie serait extrêmement élevé et nous pourrions bien être au bord d'une épidémie communautaire de grande ampleur. Comme la dernière souche du virus a une transmissibilité plus élevée, l'épidémie pourrait s'aggraver rapidement en très peu de temps, ce qui pourrait provoquer l'arrivée précoce de la quatrième vague de l'épidémie locale".

Le porte-parole a ajouté : "Comme nous l'avons souligné à maintes reprises, la coopération et l'autodiscipline des membres du public sont les clés de l'efficacité des mesures de distanciation sociale pour prévenir la propagation de la maladie dans la communauté et les efforts concertés du public pour lutter contre l'épidémie et le respect des exigences et des restrictions applicables aux locaux individuels sont de la plus haute importance. Ce n'est qu'avec la coopération de l'ensemble de la société que nous pourrons éviter qu'une autre épidémie ne se déclare dans la communauté et que les efforts déployés par l'ensemble de la société au cours des trois derniers mois ne restent vains. Sinon, lorsqu'il y aura une autre épidémie à grande échelle dans la communauté, le gouvernement n'aura d'autre choix que de renforcer considérablement les mesures d'éloignement social afin de préserver la santé publique".

C'est assez incroyable cet appel au civisme dans le cas de cette pandemie et le ton donne a celui ci , ce n'est meme pas envisageable chez nous , meme en reve ... Tout ce luxe de precautions et de recommendations pour a peine 60 cas en 7 jours et 130 personnes hospitalisees asymptomatiques ou cas cliniques averes ... Ca donne a reflechir , et merite d'etre souligne ... :hum:
 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 096
8 349
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
13,26 millions de passagers transportés par avion pendant la fête nationale
13/10/2020

Communique : L'exploitation de l'aviation civile dans tout le pays a été généralement sûre et stable pendant la fête nationale de 2020. Du 1er au 8 octobre, un total de 13,26 millions de passagers ont été transportés par les transporteurs chinois, et la moyenne quotidienne du nombre de passagers est revenue à 91,07 % de celle de la même période en 2019. Le nombre réel de vols à l'échelle nationale était de 117 327, soit 89,7 % de la même période l'année dernière. Parmi ces vols, 109 856 étaient des vols intérieurs, et la moyenne des vols quotidiens a augmenté de 12,98 points de pourcentage par rapport à la même période en 2019. Le taux de régularité moyen des vols s'est élevé à 95,04 %, soit une augmentation de 1,82 point de pourcentage par rapport à l'année précédente, et le taux de remplissage moyen a été de 78,64 %. Les réservations et les taux de remplissage des vols à l'arrivée et au départ des grandes villes touristiques ont approché ou atteint le niveau de la même période l'année dernière.

index_pig1.png
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 096
8 349
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Plus de 8,8 millions de personnes ont été échantillonnées pour le test COVID-19 à Qingdao, en Chine
Oct 15,2020 09:28 AM

QINGDAO - Plus de 8,82 millions de personnes ont été échantillonnées pour des tests d'acide nucléique, à partir de 18 heures le 14 octobre, dans la ville de Qingdao, en Chine orientale, après le lancement d'une campagne de tests COVID-19 dans toute la ville le 12 octobre.

Communique :
Plus de 5,41 millions des échantillons collectés ont été testés jusqu'à présent et, à l'exception des cas déjà signalés, aucun nouvel échantillon positif n'a été détecté, a déclaré le bureau d'information du gouvernement municipal lors d'une conférence de presse le 14 octobre.
Entre-temps, à 18 heures le 14 octobre, environ 3,41 millions des échantillons collectés dans les cinq districts urbains de la ville ont été testés. Le test de tous les habitants des cinq districts, soit 4,15 millions de personnes, devrait être terminé d'ici la fin de la journee du 14 octobre.
Qingdao a une population de plus de 11 millions d'habitants. La ville s'est engagée à effectuer des tests d'acide nucléique dans toute la ville dans un délai de cinq jours à partir du 12 octobre.

Le virus est réapparu à Qingdao au cours du week-end, avec 12 nouveaux cas confirmés de COVID-19 signalés depuis lors, a déclaré la commission municipale de la santé.

Oct 15,2020 08:49 AM
 
Dernière édition:
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 726
3 309
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Communique : Plus de 5,41 millions des échantillons collectés ont été testés jusqu'à présent et, à l'exception des cas déjà signalés, aucun nouvel échantillon positif n'a été détecté, a déclaré le bureau d'information du gouvernement municipal lors d'une conférence de presse le 14 octobre.
Belle chaine logistique en tout cas !
 
Orang Malang

Orang Malang

Alpha & Oméga
Modérateur
Membre du personnel
23 Oct 2005
19 587
11 710
198
常熟,江苏
Capture d_cran 2020-10-16 _ 16.05.26.png
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 726
3 309
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Oui la Chine est un pays modèle :) Mais sa province qui a le mieux géré le virus n'est pas Taiwan mais le Tibet !
(Discusssion qu'on a d'ailleurs eu sur le forum en Avril/Mai y compris a propos de ce reportage qui date)

COVID-19-pandemic-in-Tibet-Wikipedia.png
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 096
8 349
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Covid-19: une ville chinoise propose une vaccination à ses habitants

Dans la ville de Jiaxing, les 18-59 ans peuvent se faire administrer un vaccin de la société privée Sinovac, encore non approuvé commercialement.

Communique : Les 18-59 ans peuvent se rendre en consultation en vue d'une éventuelle administration du vaccin de la société privée Sinovac, a indiqué jeudi 15 octobre le Centre de contrôle des maladies infectieuses de Jiaxing (est de la Chine).
Ces «vaccinations d'urgence» sont recommandées en priorité aux habitants les plus exposés, comme le personnel médical, les personnes en contact avec le public, les douaniers ou encore les voyageurs devant se rendre dans des pays à risque.

Le vaccin comprend deux doses à se faire administrer de 14 à 28 jours d'intervalle, d'un coût total de 400 yuans (51 euros). Les autorités ne précisent pas si des vaccinations ont déjà eu lieu à Jiaxing - ville côtière de la province du Zhejiang qui compte 4,7 millions d'habitants.

Une course contre la montre pour le vaccin

Une dizaine de vaccins élaborés en Chine ont déjà entamé les tests sur l'homme, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Quatre ont déjà atteint l'ultime «phase 3» de ces essais cliniques, dont celui de Sinovac.
Aucun n'a toutefois encore reçu d'approbation pour une distribution commerciale à grande échelle. Mais les autorités chinoises ont donné leur feu vert à une utilisation d'urgence pour certains de ces vaccins. Des centaines de milliers de personnes ayant un emploi jugé essentiel dans les ports, les hôpitaux et dans d'autres zones à risque se sont déjà vus administrer à titre expérimental un vaccin, selon les autorités.

La Chine est engagée comme d'autres pays dans une course contre la montre pour être la première à commercialiser un vaccin à grande échelle. Le géant asiatique prévoit d'être en capacité d'ici à la fin 2020 de produire 610 millions de doses par an de plusieurs vaccins, ont annoncé en septembre des responsables de la santé.
Le président Xi Jinping a promis que tout vaccin produit dans son pays serait «un bien public mondial». La Chine a également annoncé début octobre avoir adhéré au mécanisme international de fourniture de vaccins anti-Covid 19 aux pays en développement, une initiative lancée par l'OMS.

 
totoautibet

totoautibet

Alpha & Oméga
03 Mar 2010
5 776
4 428
188
Nanning
Covid-19: une ville chinoise propose une vaccination à ses habitants

Dans la ville de Jiaxing, les 18-59 ans peuvent se faire administrer un vaccin de la société privée Sinovac, encore non approuvé commercialement.

Communique : Les 18-59 ans peuvent se rendre en consultation en vue d'une éventuelle administration du vaccin de la société privée Sinovac, a indiqué jeudi 15 octobre le Centre de contrôle des maladies infectieuses de Jiaxing (est de la Chine).
Ces «vaccinations d'urgence» sont recommandées en priorité aux habitants les plus exposés, comme le personnel médical, les personnes en contact avec le public, les douaniers ou encore les voyageurs devant se rendre dans des pays à risque.

Le vaccin comprend deux doses à se faire administrer de 14 à 28 jours d'intervalle, d'un coût total de 400 yuans (51 euros). Les autorités ne précisent pas si des vaccinations ont déjà eu lieu à Jiaxing - ville côtière de la province du Zhejiang qui compte 4,7 millions d'habitants.

Une course contre la montre pour le vaccin

Une dizaine de vaccins élaborés en Chine ont déjà entamé les tests sur l'homme, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Quatre ont déjà atteint l'ultime «phase 3» de ces essais cliniques, dont celui de Sinovac.
Aucun n'a toutefois encore reçu d'approbation pour une distribution commerciale à grande échelle. Mais les autorités chinoises ont donné leur feu vert à une utilisation d'urgence pour certains de ces vaccins. Des centaines de milliers de personnes ayant un emploi jugé essentiel dans les ports, les hôpitaux et dans d'autres zones à risque se sont déjà vus administrer à titre expérimental un vaccin, selon les autorités.

La Chine est engagée comme d'autres pays dans une course contre la montre pour être la première à commercialiser un vaccin à grande échelle. Le géant asiatique prévoit d'être en capacité d'ici à la fin 2020 de produire 610 millions de doses par an de plusieurs vaccins, ont annoncé en septembre des responsables de la santé.
Le président Xi Jinping a promis que tout vaccin produit dans son pays serait «un bien public mondial». La Chine a également annoncé début octobre avoir adhéré au mécanisme international de fourniture de vaccins anti-Covid 19 aux pays en développement, une initiative lancée par l'OMS.

à quand le health code nécessaire pour le vaccin ? ça va être chiant !
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 283
11 181
178
Hong Kong et Shanghai
Covid-19: une ville chinoise propose une vaccination à ses habitants

Ces «vaccinations d'urgence» sont recommandées en priorité aux habitants les plus exposés, ...
"L'urgence" de ces vaccinations m'échappe un peu.
Dan un pays qui a quasiment totalement éradiqué le virus, qui a fermé ses frontières quasi hermétiquement (frontières aériennes en tout cas, les frontières terrestres un peu moins), qui ne prévoit pas de les rouvrir de sitôt, quelle et l'urgence d'administrer un vaccin dont ni l'efficacité ni l'innocuité n'ont encore été prouvées ?
On ne peut même pas les soupçonner de chercher des cobayes pour la phase 3, car en l'absence de circulation de virus, cela ne prouvera rien.
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
14 283
11 181
178
Hong Kong et Shanghai
à quand le health code nécessaire pour le vaccin ? ça va être chiant !
C'est plutôt le vaccin qui risque d'être obligatoire pour avoir un health code permettant de circuler dans et hors du pays... :siffle:
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 726
3 309
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
"L'urgence" de ces vaccinations m'échappe un peu.
Dan un pays qui a quasiment totalement éradiqué le virus, qui a fermé ses frontières quasi hermétiquement (frontières aériennes en tout cas, les frontières terrestres un peu moins), qui ne prévoit pas de les rouvrir de sitôt, quelle et l'urgence d'administrer un vaccin dont ni l'efficacité ni l'innocuité n'ont encore été prouvées ?
On ne peut même pas les soupçonner de chercher des cobayes pour la phase 3, car en l'absence de circulation de virus, cela ne prouvera rien.
En même temps vacciner 1.4 milliard d'habitant ne se fera pas en un jour et prendre un peu d'avance pour aussi tester sur un échantillon de population significatif les impacts de la vaccination et de potentiels effets secondaires à un moment ou tu n'es pas pressé de vacciner le reste, ca peut donner des enseignements importants le moment venu. Pour le reste oui ce teste la ne prouvera pas l'efficacité du vaccin mais ca j'ai cru comprendre qu'ils le testent dans des pays ou il y a encore du virus. Les effets secondaires c'est la phase la plus touchy sur laquelle il peut en plus y avoir des spécificités ethniques qui rentrent en jeu...