¥ - coronavirus (covid-19) suivi et évolution - chine (mainland & hong kong) & asie

  • Auteur de la discussion lafoy-china
  • Date de début

Vos inquietudes a propos de la situation sanitaire due au coronavirus (2019-ncov)

  • Je ne suis pas inquiet !

    Votes: 36 36,4%
  • Je suis tres inquiet !

    Votes: 25 25,3%
  • Je n'envisage pas de quitter la Chine !

    Votes: 30 30,3%
  • A partir de 500 victimes je quitte la Chine !

    Votes: 1 1,0%
  • A partir de 1000 victimes je quitte la Chine !

    Votes: 4 4,0%
  • Au dessus de 2000 victimes je quitte la Chine !

    Votes: 2 2,0%
  • Pensez vous que le gouvernement va stabiliser la situation dans les jours a venir ? Oui

    Votes: 29 29,3%
  • Pensez vous que le gouvernement va stabiliser la situation dans les jours a venir ? Non

    Votes: 27 27,3%
  • J'envisage serieusement de quitter la Chine si les etudes de mes enfants sont compromises !

    Votes: 3 3,0%
  • J'envisage serieusement de quitter la Chine si cette situation dure trop longtemps !

    Votes: 36 36,4%

  • Nombre total d'électeurs
    99
LouLou

LouLou

Alpha & Oméga
Modérateur
Membre du personnel
14 Juil 2007
4 301
1 828
188
Blague à part, les vols venant de l'étranger à destination de Pékin étaient déroutés sur d'autres villes pour que les passagers soient testés et mis en quarantaine ailleurs (est-ce toujours le cas d'ailleurs ?)
Alors que ce n'était pas le cas à Shanghai. Donc ça ne me surprendrait pas que les capacités de test de Shanghai soient sensiblement supérieures à celles de Pékin.
Le détournement de vols internationaux à destination de Beijing
04/06 CAAC
Tous les vols internationaux de passagers à destination de Pékin seront détournés vers les seize (16) premiers points d'entrée désignés suivants : Chengdu, Changsha, Hefei, Lanzhou, Tianjin, Shijiazhuang, Taiyuan, Hohhot, Ji'nan, Qingdao, Nanjing, Shenyang, Dalian, Zhengzhou, Xi'an et Wuhan, Wuhan servant de point d'entrée alternatif.
 
Breizh In China

Breizh In China

Alpha & Oméga
05 Nov 2009
4 908
2 152
178
Xuijiahui Shanghai
Le détournement de vols internationaux à destination de Beijing
04/06 CAAC
Tous les vols internationaux de passagers à destination de Pékin seront détournés vers les seize (16) premiers points d'entrée désignés suivants : Chengdu, Changsha, Hefei, Lanzhou, Tianjin, Shijiazhuang, Taiyuan, Hohhot, Ji'nan, Qingdao, Nanjing, Shenyang, Dalian, Zhengzhou, Xi'an et Wuhan, Wuhan servant de point d'entrée alternatif.
Tu veux aller à Pékin et tu atterris à Wuhan, pour se protéger du COVID-19, enfin plutôt protéger Pekin du CoVID-19
C’est curieux de voir Wuhan et ne pas voir Shanghai dans cette liste.
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 569
3 001
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Tu veux aller à Pékin et tu atterris à Wuhan, pour se protéger du COVID-19, enfin plutôt protéger Pekin du CoVID-19
C’est curieux de voir Wuhan et ne pas voir Shanghai dans cette liste.
Shanghai a déjà assez à faire avec ses propres flux alors que le nombre de vols internationaux pour les villes ci dessus doivent être assez limités à l'origine
 
LouLou

LouLou

Alpha & Oméga
Modérateur
Membre du personnel
14 Juil 2007
4 301
1 828
188
Tu veux aller à Pékin et tu atterris à Wuhan, pour se protéger du COVID-19, enfin plutôt protéger Pekin du CoVID-19
C’est curieux de voir Wuhan et ne pas voir Shanghai dans cette liste.
Depuis le 8 juin ,la vile de Shanghai ne fait plus partie de: premier point d'entrée en Chine.
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 819
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
COVID-19 "contenu" alors que les nouveaux cas diminuent à Pékin
Mise à jour : Jun 23,2020 09:26 AM

Pékin a efficacement empêché l'épidémie de coronavirus de se propager et les nouveaux cas locaux diminuent alors que la capitale utilise de multiples mesures pour réduire les infections, a déclaré un haut fonctionnaire municipal le 22 juin.

Communique :
Pékin a signalé neuf nouveaux cas le 21 juin, soit une forte baisse par rapport aux 22 cas enregistrés un jour plus tôt, et tous n'étaient pas des résidents permanents de Pékin, a déclaré l'autorité sanitaire municipale le 22 juin. Deux de ces neuf cas étaient un couple.

"Pékin a contenu la propagation des cas COVID-19", a déclaré Xu Hejian, porte-parole du gouvernement municipal, lors d'une conférence de presse le 22 juin.

L'épidémie montre peut-être des signes de ralentissement, a-t-il dit, mais il a ajouté que les mesures strictes resteront en place car mettre fin à l'épidémie reste une tâche compliquée.
Dans la prochaine étape, Pékin continuera à mettre en œuvre le réseau de contrôle et de prévention strict créé dans des secteurs clés tels que les restaurants, les hôpitaux et les écoles. La ville renforcera également les contrôles de sécurité alimentaire et augmentera sa capacité à tester les acides nucléiques, a-t-il déclaré.
Wu Hao, un expert en contrôle des maladies de la Commission nationale de la santé, a déclaré que Pékin devrait voir une forte baisse du nombre de nouveaux cas d'ici la fin de la semaine.

"Si vous contrôlez la source et coupez la chaîne de transmission, le nombre de cas diminuera comme une falaise", a-t-il déclaré dans une interview à la télévision centrale chinoise le 21 juin. Pékin n'a pas choisi de procéder à un verrouillage hermetique comme celui de Wuhan au début de l'année, lorsque nous savions peu de choses sur le virus".

Pékin a adopté "des procédures de confinement plus ciblées cette fois-ci, ce qui a servi d'exemple à d'autres endroits pour une prévention normalisée du virus".
Le 22 juin à 15 heures, Pékin avait désigné quatre communautés à haut risque et 39 à risque moyen pour le contrôle de l'épidémie. Il s'agit là de mesures ciblées visant à contenir la propagation du virus, notamment le verrouillage des communautés dans les zones à haut risque.
Pang Xinghuo, directeur adjoint du Centre de contrôle et de prévention des maladies de Pékin, a de nouveau souligné l'importance du lavage des mains et de la distanciation sociale lors de la conférence de presse du 22 juin.
Trois cas confirmés concernaient deux chantiers de construction à Pékin, selon la Commission du logement et du développement urbain-rural de Pékin. Les travaux sur les deux sites ont été suspendus et ils ont été fermés.

Le 21 juin, la ville avait contrôlé 1 622 travailleurs, y compris par des tests d'acide nucléique, sur 435 projets de construction dans toute la ville, a déclaré Ding Sheng, chef adjoint de la commission. Sur ce nombre, 743 des travailleurs avaient été au marché de Xinfadi, qui est lié à tous les cas locaux, et 879 d'entre eux étaient des contacts étroits de personnes ayant des liens avec le marché.
"Juin est un mois chargé pour l'industrie de la construction. Mais la Commission prendra des mesures strictes pour réduire la densité des travailleurs sur les chantiers et renforcer la surveillance sanitaire afin d'empêcher la propagation du virus", a-t-il déclaré.
Face à une épidémie soudaine, Pékin a augmenté sa capacité de dépistage et les hôpitaux ont rapidement augmenté le nombre de lits et ajouté des installations médicales.

Au 20 juin, environ 2,3 millions de personnes dans la capitale avaient été testées pour le nouveau coronavirus, a déclaré la Commission de la santé de Pékin.
La construction d'un centre de dépistage temporaire a été achevée dans la nuit du 21 juin, et il a été mis en service le 22 juin à l'hôpital du Collège médical de l'Union de Pékin.
Le centre de dépistage, dont la construction n'a duré que 70 heures, dispose de huit salles pour le prélèvement d'échantillons, de quatre salles de diagnostic et de deux salles de services complets, ce qui augmentera la capacité de dépistage de l'hôpital et réduira le risque de propagation des infections chez les patients.


La Chine exhorte les institutions médicales de MTC à renforcer la prévention et le contrôle du COVID-19
Mise à jour : Jun 23,2020 07:48 AM

BEIJING - La Chine a publié une circulaire demandant aux institutions médicales spécialisées dans la médecine traditionnelle chinoise (MTC) de renforcer encore leurs mesures de prévention et de contrôle des épidémies de COVID-19 .

Communique :
Cette circulaire fait suite à des rapports faisant état de groupes de cas de COVID-19 à Pékin et d'infections liées à Pékin dans plusieurs autres régions de niveau provincial.
La circulaire, publiée par l'Administration nationale de la médecine traditionnelle chinoise, indique que les établissements médicaux de MTC doivent s'assurer qu'ils disposent de stocks de fournitures de protection et effectuer des tests d'acide nucléique sur tous les patients des cliniques de fièvre.

Les institutions médicales de MTC devraient encore améliorer leur capacité de test des acides nucléiques et étendre la portée des tests. En outre, ils sont tenus de renforcer la formation de tous les membres du personnel afin d'améliorer leurs capacités de sauvetage d'urgence et de confinement des maladies infectieuses.

 
Dernière édition:
E

Elise D

Dieu
15 Mai 2014
897
1 117
128
Shanghai
Communique : Pékin a signalé neuf nouveaux cas le 21 juin, soit une forte baisse par rapport aux 22 cas enregistrés un jour plus tôt, et tous n'étaient pas des résidents permanents de Pékin, a déclaré l'autorité sanitaire municipale le 22 juin.
Dans les articles mentionnant la province d’origine des personnes contaminées, il semble en effet que les waidiren soient surreprésentés actuellement dans le cas du cluster de Pékin, autour d’un marché de gros de viande et de poisson.
Les immigrés sont aussi surreprésentés par rapport à leur proportion dans la population locale dans les cas de clusters dans des abattoirs en France ou en Allemagne.
Cette industrie semble vraiment avoir partout dans le monde de sérieux problèmes de conditions de travail.
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 817
10 659
178
Hong Kong et Shanghai
Les institutions médicales de MTC devraient encore améliorer leur capacité de test des acides nucléiques
Les tests d'acides nucléiques font partie de la panoplie Médecine Traditionnelle Chinoise ???
Une technologie inventée par les Chinois il y a 3000 ans ???
Moi qui croyait qu'ils soignaient tout avec de l'eau chaude et des racines .... :siffle:
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 819
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Chiffres officiels : Les tests cléfs du contrôle du virus
Mise à jour : Jun 25,2020 07:25 AM

Plus de 90 millions de tests d'acide nucléique pour le nouveau coronavirus ont été effectués en Chine, la capacité de dépistage du virus mortel ayant augmenté de manière significative, a déclaré la principale autorité sanitaire le 24 juin.

Communique : De multiples mesures ont été prises dans tout le pays pour renforcer la capacité de prévention et de contrôle de COVID-19, notamment la construction de laboratoires de test et la formation des travailleurs chargés des tests, et les efforts ont porté leurs fruits, a déclaré Guo Yanhong, un fonctionnaire du département d'administration et de supervision médicale de la Commission nationale de la santé.
Du 15 juin à midi le 24 juin seulement, le NHC et le Centre chinois pour le contrôle et la prévention des maladies ont fourni une formation en ligne sur les tests d'acide nucléique pour le virus à 360 000 personnes à travers le pays, a déclaré He Qinghua, un fonctionnaire de la division du contrôle et de la prévention des maladies du NHC.

Le nombre d'institutions médicales certifiées fournissant des tests d'acide nucléique pour le coronavirus en Chine est passé de 2 081 début mars à 4 804, soit une augmentation de 131 %, a déclaré M. Guo. Le nombre de techniciens de test est passé à 28 500, soit plus du double du nombre de début mars, a déclaré M. Guo.
Ces institutions, y compris les hôpitaux et les cliniques, peuvent maintenant traiter 3,8 millions d'échantillons par jour, soit trois fois plus qu'au début du mois de mars, a-t-elle dit. L'extension des tests, qui est nécessaire pour l'isolement et le traitement précoce des patients atteints de COVID-19, a été considérée comme une raison clé pour l'endiguement de l'épidémie en Chine.

A Wuhan, dans la province de Hubei, seulement 200 échantillons par jour pouvaient être traités au début de l'épidémie, mais ce nombre est passé à 1 million début juin, selon la commission sanitaire de la ville.
Après la déclaration de six nouveaux cas confirmés début mai, les autorités de Wuhan ont fourni des tests d'acide nucléique à près de 10 millions d'habitants en moins de 20 jours, sans trouver de cas confirmé et en identifiant 300 cas asymptomatiques.

Le dépistage précoce est crucial pour prévenir et contrôler la COVID-19, qui est hautement infectieuse et peut être transmise par les personnes infectées avant même qu'elles ne présentent des symptômes, a déclaré M. Guo.
Une directive publiée par le NHC au début du mois de juin a exigé des autorités locales qu'elles augmentent la capacité de dépistage du virus afin que quiconque souhaite un test d'acide nucléique puisse en disposer.
"Le test d'acide nucléique est un moyen très scientifique de déterminer l'infection par le coronavirus", a déclaré He du NHC. "L'extension des tests contribue à un contrôle et à une prévention précis des épidémies et à la bonne circulation des personnes, ainsi qu'à la promotion d'un redressement complet de la société et de l'économie".

Li Jinming, chercheur au Centre national des laboratoires cliniques, a déclaré que le dépistage du virus peut aider à la détection précoce, à la déclaration, à l'isolement et au traitement des patients atteints de COVID-19, et que les tests massifs visant des groupes clés ont joué un rôle important dans le contrôle de l'épidémie à Pékin suite à la récente vague d'infections dans la ville.
Après la découverte des infections, les autorités de Pékin ont fourni des tests à plus de 2,3 millions de résidents de la ville, a déclaré le 22 juin Zhang Hua, directeur adjoint de la Commission de la santé de Pékin.
Xu Hejian, un porte-parole du gouvernement municipal de Pékin, a déclaré lors d'une conférence de presse le 24 juin que la ville avait confirmé 256 cas lors de la récente épidémie. L'épidémie était liée à un important marché de gros alimentaire à Pékin, et le premier cas confirmé a été signalé le 11 juin.

 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 819
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
La Chine continentale fait état de 17 nouveaux cas confirmés de COVID-19
28Juin 2020

BEIJING - Les autorités sanitaires chinoises ont déclaré le 28 juin avoir reçu des rapports sur 17 cas de COVID-19 récemment confirmés en Chine continentale le 27 juin, dont 14 transmis dans le pays et trois importés.

Communique : Tous les cas de transmission nationale ont été signalés à Pékin, a indiqué la Commission nationale de la santé dans son rapport quotidien.
Aucun décès lié à la maladie n'a été signalé le 27 juin, selon la commission.
Le 27 juin, sept personnes sont sorties de l'hôpital après leur rétablissement, et un nouveau cas suspect a été signalé à Pékin.
Au 27 juin, le nombre total de cas confirmés sur le continent avait atteint 83 500, dont 415 patients toujours en traitement, huit d'entre eux étant dans un état grave.
Au total, 78 451 personnes sont sorties des hopitaux après leur rétablissement et 4 634 personnes sont mortes de la maladie, a déclaré la Commission.
Le 27 juin, le continent avait signalé un total de 1 902 cas importés. Parmi ces cas, 1.816 avaient sont sortis de l'hôpital après leur rétablissement et 86 restaient hospitalisés. Aucun décès dû aux cas importés n'a été signalé.
La commission a déclaré qu'il y avait huit cas suspectés d'avoir été infectés par le virus au 27 juin.
Selon la commission, 7.445 contacts étroits étaient toujours sous observation médicale après que 692 personnes aient été libérées de l'observation médicale le 27 juin.
Toujours le 27 juin, sept nouveaux cas asymptomatiques, dont quatre provenant de l'étranger, ont été signalés sur le continent. Deux cas asymptomatiques ont été reclassés comme cas confirmés. Cinq cas asymptomatiques ont été libérés de l'observation médicale.
La commission a déclaré que 106 cas asymptomatiques, dont 66 provenant de l'étranger, étaient toujours sous observation médicale.

Au 27 juin, 1 197 cas confirmés, dont sept décès, avaient été signalés dans la région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, 46 cas confirmés dans la RAS de Macao et 447 à Taïwan, dont sept décès.
Au total, 1 095 patients dans la RAS de Hong Kong, 45 dans la RAS de Macao et 435 à Taïwan etaient sortis des hôpitaux après leur rétablissement.

 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 819
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Covid-19 à Pékin : la situation encore «grave», selon les autorités

Près de 500.000 personnes ont à nouveau été confinées.

Communique :
La Chine a confiné dimanche 28 juin près d'un demi-million de personnes près de la capitale Pékin, touchée depuis mi-juin par un rebond de Covid-19 que les autorités décrivent encore comme «grave et complexe».
Le pays asiatique a largement contenu l'épidémie. Mais l'émergence de quelque 300 nouveaux cas dans la ville en l'espace d'un peu plus de deux semaines alimente les craintes d'une deuxième vague de contaminations. La mairie a déjà lancé une vaste campagne de dépistage, refermé les écoles, appelé les Pékinois à ne pas quitter la capitale et confiné plusieurs milliers de personnes dans les zones résidentielles jugées à risque.
Les autorités locales ont annoncé dimanche le confinement du canton d'Anxin, situé à 60 kilomètres au sud de Pékin dans la province du Hebei (nord). Onze cas liés au rebond épidémique pékinois y ont été recensés, selon le journal semi-officiel Global Times. Seule une personne par foyer sera désormais autorisée à sortir une fois par jour pour acheter de la nourriture et des médicaments.

Le ministère chinois de la Santé a fait état dimanche de 14 nouveaux cas locaux à Pékin lors des dernières 24 heures, portant le total à 311 depuis le début du rebond épidémique. Le foyer a été détecté à Xinfadi, un marché de gros du sud de la ville. Il fournit l'essentiel des supermarchés et restaurants de la capitale en produits frais.
Environ un tiers des nouveaux cas rapportés jusqu'à présent sont liés à la section du marché réservée aux viandes de boeuf et de mouton, ont indiqué dimanche des responsables municipaux lors d'une conférence de presse.

« La situation épidémique dans la capitale est grave et complexe », y a souligné Xu Hejian, un porte-parole de la ville.

 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 819
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Plus de 8 millions de personnes à Pékin ont subi des tests COVID-19
28 Juin 2020
BEIJING - Près de 8,3 millions d'habitants de Pékin ont subi des tests d'acide nucléique à midi le 28 juin depuis la résurgence des cas de COVID-19 transmis à l'intérieur du pays, ont déclaré les autorités locales le 28 juin.

Communique :
Les résultats des tests d'environ 7,69 millions de personnes sont revenus jusqu'à présent, a déclaré Zhang Qiang, chef adjoint du département de l'organisation du Comité du Parti municipal de Pékin.
Zhang a indiqué que la capacité de test quotidienne de la ville a été augmentée à 458 000 échantillons, contre 40 000 le 11 juin.
Du 11 au 27 juin, Pékin a rapporté 311 cas confirmés de COVID-19 transmis localement, après que la ville ait observé 57 jours sans rapport de cas transmis localement.

 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 819
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Coronavirus : Séoul demande aux sud-coréens de décaler leurs vacances

SEOUL (Reuters) - Les autorités sanitaires sud-coréennes ont demandé lundi à la population de décaler ses vacances d'été et d'éviter les rassemblements sur les lieux de travail et dans les lieux de culte en raison de la persistance de foyers d'épidémie de coronavirus.

Extrait :
Après avoir combattu la première vague de COVID-19, la Corée du Sud a réduit le taux d'infection quotidienne à un seul chiffre à fin avril, grâce à une campagne intensive de suivi et de dépistage, mais les nouvelles infections sont reparties à la hausse début mai suite à l'assouplissement du confinement.
Dans le bilan communiqué dimanche par les Centres de contrôle et de prévention des maladies sud-coréens (KCDC), le nombre total de contaminations a atteint 12.757, dont 42 nouveaux cas par rapport au bilan donné la veille. Le bilan des décès imputés au nouveau coronavirus s'élève à 282. Le 20 juin, le total journalier a atteint 67 cas, son plus haut niveau depuis plus de trois semaines.

Le président sud-coréen Moon Jae-In s'est dit préoccupé par la persistance de l'épidemie, appelant à des mesures strictes pour empêcher l'expansion du virus.

 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 819
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Chine: un vaccin anti-Covid-19 autorisé au sein de l'armée

L'armée chinoise a autorisé l'utilisation dans ses rangs d'un vaccin contre le Covid-19, conçu conjointement par un institut de recherche militaire et une compagnie pharmaceutique, a indiqué lundi l'entreprise.

Communique :
Les laboratoires du monde entier rivalisent pour trouver un remède contre le nouveau coronavirus, détecté pour la première fois fin 2019 en Chine et qui a déjà fait plus de 500.000 morts à l'échelle planétaire. La moitié environ des 17 vaccins actuellement en essais cliniques (c'est-à-dire sur l'homme) sont mis au point par des laboratoires ou des instituts chinois, selon les informations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Parmi elles, la société chinoise CanSinoBIO collabore avec l'Académie militaire des sciences médicales sur l'un des vaccins anti-Covid-19 les plus avancés à l'heure actuelle. «Les données des essais cliniques ont montré un bon profil de sécurité et des niveaux élevés de réponse immunitaire humorale et cellulaire», s'est félicité la compagnie dans un communiqué à la Bourse de Hongkong, où elle est cotée.
Elle affirme que la Commission militaire centrale, l'institution à laquelle est soumise l'armée chinoise, a donné son feu vert le 25 juin à une utilisation du vaccin sur les militaires. Il n'était pas clair dans l'immédiat si cette autorisation implique une campagne de vaccination au sein de l'armée chinoise, qui compte quelque deux millions de membres. Le ministère de la Défense n'a pas répondu à une demande de commentaire de l'AFP.

CanSinoBIO a par ailleurs souligné dans son communiqué ne pas encore pouvoir garantir que son vaccin serait commercialisé pour le grand public. Selon le dernier pointage de l'OMS, outre les 17 vaccins contre le Covid-19 testés sur l'homme, 132 autres sont actuellement en phase d'évaluation préclinique. Aucun n'a encore reçu l'autorisation d'être commercialisé.

 
LouLou

LouLou

Alpha & Oméga
Modérateur
Membre du personnel
14 Juil 2007
4 301
1 828
188
Chine : un vaccin anti-Covid-19 autorisé au sein de l'armée
L'armée chinoise a autorisé l'utilisation dans ses rangs d'un vaccin contre le Covid-19, conçu conjointement par un institut de recherche militaire et une compagnie pharmaceutique, a indiqué lundi l'entreprise.
Ce n’est pas seulement une vaccination au sein de l’armée, c’est une vaccination au sein de tous les employés/fonctionnaires de l’état sur base du « volontariat ».
La durée du test est de 6 mois.
La vaccination se fait en deux injections.
Trois centres pour effectuer les tests : Beijing,Shanghai et Guangzhou.
 
poochielechien

poochielechien

Alpha & Oméga
05 Déc 2007
3 299
1 709
173
Taiwan continuera de réquisitionner des masques jusqu'à fin juillet

Malgré la stabilisation de la situation COVID-19 à Taïwan, le gouvernement continuera de réquisitionner 8 millions de masques chirurgicaux par jour jusqu'à fin juillet, a déclaré lundi un responsable du ministère taïwanais de l'Economie.

Le responsable, qui a demandé à rester anonyme, a déclaré à CNA que l'effort de réquisition a été prolongé d'un mois par rapport à celui initialement prévu le 30 juin, à la suite d'une récente réunion interministérielle.

La décision a été prise car la situation pandémique continue d'être critique dans une grande partie du monde, a déclaré le responsable, ajoutant que cette décision visait à assurer à Taiwan un stock suffisant de masques au cas où le nombre d'infections augmenterait à nouveau.

Article CNA :
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 817
10 659
178
Hong Kong et Shanghai
Des chercheurs Chinois ont tiré la sonnette d'alarme pour un nouveau virus similaire à la grippe, véhiculé par les porcs, transmissible à l'homme (la transmission d'homme à homme n'a été ni confirmée, ni infirmée)
Selon les chercheurs, ce virus a le potentiel de devenir une pandémie.

Maintenant que l'alerte a été donnée, et bien en amont, voyons ce que les US (et autres pays qui reprochaient à la Chine d'avoir donné les informations concernant le Covid-19 trop tard) vont prendre comme mesure contre le G4 EA H1N1.


Flu virus with 'pandemic potential' found in China


A new strain of flu that has the potential to become a pandemic has been identified in China by scientists.
It emerged recently and is carried by pigs, but can infect humans, they say.
The researchers are concerned that it could mutate further so that it can spread easily from person to person, and trigger a global outbreak.
While it is not an immediate problem, they say, it has "all the hallmarks" of being highly adapted to infect humans and needs close monitoring.
As it's new, people could have little or no immunity to the virus.
The scientists write in the journal Proceedings of the National Academy of Sciences that measures to control the virus in pigs, and the close monitoring of swine industry workers, should be swiftly implemented.

Pandemic threat
A bad new strain of influenza is among the top disease threats that experts are watching for, even as the world attempts to bring to an end the current coronavirus pandemic.
The last pandemic flu the world encountered - the swine flu outbreak of 2009 that began in Mexico - was less deadly than initially feared, largely because many older people had some immunity to it, probably because of its similarity to other flu viruses that had circulated years before.
That virus, called A/H1N1pdm09, is now covered by the annual flu vaccine to make sure people are protected.
The new flu strain that has been identified in China is similar to 2009 swine flu, but with some new changes.
So far, it hasn't posed a big threat, but Prof Kin-Chow Chang and colleagues who have been studying it, say it is one to keep an eye on.
The virus, which the researchers call G4 EA H1N1, can grow and multiply in the cells that line the human airways.
They found evidence of recent infection starting in people who worked in abattoirs and the swine industry in China.
Current flu vaccines do not appear to protect against it, although they could be adapted to do so if needed.
Prof Kin-Chow Chang, who works at Nottingham University in the UK, told the BBC: "Right now we are distracted with coronavirus and rightly so. But we must not lose sight of potentially dangerous new viruses."
While this new virus is not an immediate problem, he says: "We should not ignore it."
Prof James Wood, head of the Department of Veterinary Medicine at the University of Cambridge, said the work "comes as a salutary reminder" that we are constantly at risk of new emergence of pathogens, and that farmed animals, with which humans have greater contact than with wildlife, may act as the source for important pandemic viruses.
Source : https://www.bbc.com/news/health-53218704
 
Crimson

Crimson

Alpha & Oméga
26 Oct 2009
6 250
4 464
188
Right Behind You
Des chercheurs Chinois ont tiré la sonnette d'alarme pour un nouveau virus similaire à la grippe, véhiculé par les porcs, transmissible à l'homme (la transmission d'homme à homme n'a été ni confirmée, ni infirmée)
Selon les chercheurs, ce virus a le potentiel de devenir une pandémie.

Maintenant que l'alerte a été donnée, et bien en amont, voyons ce que les US (et autres pays qui reprochaient à la Chine d'avoir donné les informations concernant le Covid-19 trop tard) vont prendre comme mesure contre le G4 EA H1N1.



Source : https://www.bbc.com/news/health-53218704
On pourra en effet esperer que le monde sera plus vigilant tout en s'assurant que la chine fasse son devoir pour limiter un quelconque impact planetaire:
- Controller et abbatre les cheptels infectes de maniere efficaces et extensive.
- Isoler immediatement toutes les personnes contaminees, leurs contacts, et proches.
- Mettre un programme pro actif en place pour arreter d'avoir une nouvelle souche a discuter tout les putains de 6 mois!
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 817
10 659
178
Hong Kong et Shanghai
On pourra en effet esperer que le monde sera plus vigilant tout en s'assurant que la chine fasse son devoir pour limiter un quelconque impact planetaire:
- Controller et abbatre les cheptels infectes de maniere efficaces et extensive.
- Isoler immediatement toutes les personnes contaminees, leurs contacts, et proches.
- Mettre un programme pro actif en place pour arreter d'avoir une nouvelle souche a discuter tout les putains de 6 mois!
Ma question était "que vont faire les autres pays", ceux qui n’arrêtent pas de dire que la Chine a caché des informations, que la Chine aurait du informer plus tôt, que s'ils avaient eu les informations plus tôt, ils auraient pris des mesures ... Maintenant qu'ils sont prévenus suffisamment tôt pour le G4 EA H1N1, que vont ils faire ?
My guess ? RIEN. Tout comme ils n'auraient rien fait en décembre 2019-janvier 2020 s'ils avaient eu l'information 1 mois plus tôt (et comme dit et répété par ailleurs, il est invraisemblable que les services de renseignement de la 1ere puissance mondiale ait pu passer à côté de cette information)
 
Crimson

Crimson

Alpha & Oméga
26 Oct 2009
6 250
4 464
188
Right Behind You
Ma question était "que vont faire les autres pays", ceux qui n’arrêtent pas de dire que la Chine a caché des informations, que la Chine aurait du informer plus tôt, que s'ils avaient eu les informations plus tôt, ils auraient pris des mesures ... Maintenant qu'ils sont prévenus suffisamment tôt pour le G4 EA H1N1, que vont ils faire ?
My guess ? RIEN. Tout comme ils n'auraient rien fait en décembre 2019-janvier 2020 s'ils avaient eu l'information 1 mois plus tôt (et comme dit et répété par ailleurs, il est invraisemblable que les services de renseignement de la 1ere puissance mondiale ait pu passer à côté de cette information)
Ok, bah...
Pour l'instant rien, le flux des personnes potentiellement infectees est non existant et les flux de porcs (vivants, de le cas presents) est nil, ou au pire inverse a une potentielle exportation de l'epidemie hors Chine.
Dans le futur proche, si ca derape, vendre plus de porc a la Chine, et conserver la fermeture des frontieres avec cette derniere, post COVID.
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 817
10 659
178
Hong Kong et Shanghai
Ok, bah...
Pour l'instant rien, le flux des personnes potentiellement infectees est non existant et les flux de porcs (vivants, de le cas presents) est nil, ou au pire inverse a une potentielle exportation de l'epidemie hors Chine.
Dans le futur proche, si ca derape, vendre plus de porc a la Chine, et conserver la fermeture des frontieres avec cette derniere, post COVID.
Tout comme on pouvait dire en novembre ou décembre, à propos de Wuhan : " Pour l'instant rien, le flux des personnes potentiellement infectées est non existant et les flux de chauve-souris et pangolins est nil "