1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Connaissez-vous la "Grande Muraille de Chine Aérienne"?

Discussion dans 'Informations Chine' créé par ChrisHK, 2 Août 2014.

  1. ChrisHK

    ChrisHK Dieu créateur

    Inscrit:
    27 Décembre 2013
    Messages:
    8 840
    Localité:
    Hong Kong et Shanghai
    Ratings:
    +7 159 / -39
    Comme évoqué dans un autre sujet, l’Armée Chinoise monopolise 80% de l'espace aérien Chinois.
    Cela crée de nombreuses perturbations sur le trafic civil en Chine.
    Mais cela a aussi des conséquences sur Hong Kong.

    Voici la traduction d'un article du South China Morning Post :


    Des millions de passagers de/pour Hong Kong retardés par les restrictions militaires de la Chine

    Chaque année, près de 100.000 vols utilisant Chek Lap Kok ont jusqu'à 20 minutes de temps de vol supplémentaires à cause des restrictions d'altitude

    L'analyse des données officielles de l'aviation civile montre que, chaque année, environ 100.000 vols, transportant près de 15 millions de passagers, vers et depuis l'aéroport de Hong Kong sont touchés par des restrictions de l'espace aérien militaire,

    Le groupe environnemental "Green Sense" et le " Airport Development Concern Network" ont rendu publique leur analyse hier, en soulignant que la conséquence de ce que l'on appelle un "mur de ciel", imposé par l'Armée de Libération du Peuple, a été d'augmenter les temps de vol par de 10 à 20 minutes.

    "Nous avons constaté que, entre 2010 et 2012, environ 30 % des vols ont dû passer ce "mur de ciel". Ce n'est pas 23 % comme l'affirme l'Autorité Aéroportuaire ", a déclaré le porte-parole du réseau, Michael Mo.

    Le président de "Green Sense", Roy Tam Hoi-pong, a déclaré que les militaires impose que les avions quittant la ville pour entrer dans l'espace aérien Chinois le fassent à une altitude minimale de 4800 mètres.

    Tam a dit que la proximité de Hong Kong avec l'espace aérien Chinois signifie que les vols de Chek Lap Kok doivent voler en cercles pour atteindre cette altitude.

    Il a ajouté que cela signifiait que chaque vol perdait 10 à 20 minutes de vol à tourner en rond pour atteindre une altitude de 4785 mètres. L'inverse s'applique pour les vols arrivant à Hong Kong.

    L'analyse a révélé que, en 2012, 103 959 vols ont dû passer le "mur de ciel", ce qui représente 29,23 % de tous les vols en provenance et à destination de Chek Lap Kok.

    Environ 14,97 millions de passagers ont été touchés. En 2011, 115 315 vols, soit 34,33 % des vols de et vers l'aéroport, transportant 14.880.000 passagers, ont été touchés. En 2010, 95 834 vols, soit 31,04 % de tous les vols, et environ 13,88 millions de passagers, ont été touchés.

    Mo a indiqué que si la contrainte du "mur de ciel" était levée, les 2 pistes actuelles de l'aéroport pourraient gérer 82 à 86 mouvements d'avions par heure au lieu de la capacité actuelle d'environ 60 mouvements (selon une étude du gouvernement en 1992, lorsque le "mur de ciel" n'existait pas).


    Tam a déclaré que le gouvernement de Hong Kong devrait discuter avec les autorités du continent sur la levée de la contrainte du «mur de ciel". Si le "mur de ciel" était supprimé, il n'y aurait pas besoin de construire une troisième, a-t-il dit.

    Les groupes ont admis les limites de leur analyse. Les données qu'ils ont obtenues comprennent la fréquence des vols des compagnies aériennes, les modèles d'avions, les destinations et origines, mais pas les trajectoires de vol. Cependant, ils ont essayé de faire correspondre les trajectoires des vols de chaque compagnie aérienne avec les trackers de vol FlightAware et Flightradar24.

    Kenny Cheung, du syndicat du personnel de bord de Cathay Pacific Airways, et la "British Airways Hong Kong International Cabin Crew Association", estiment que 10 % des vols Cathay, 70 pour cent des vols Dragonair, et 40 pour cent des vols British Airways ont été touchés par le "mur de ciel ".

    L'administration de l'aéroport a déclaré que le contrôle aérien Chinois n'avaient "aucune relation directe" avec la capacité des pistes.

    "Pour permettre aux différents avions de circuler efficacement entre différents espaces aériens, les avions doivent atteindre une certaine altitude avant que le contrôle aerien puisse transférer le vol à son homologue. C'est la pratique courante dans les espaces aériens chargés, dans divers pays," a-t-il dit.

    Le Département de l'Aviation Civile a déclaré qu'il avait mis en place un groupe de travail avec ses homologues du continent et de Macao en 2004 sur la façon d'optimiser l'espace aérien.

    Pendant ce temps, le porte-parole du ministère de la Défense Nationale Geng Yansheng a déclaré que le ministère avait tenté de minimiser l'impact des exercices militaires sur des vols commerciaux, en collaboration avec les autorités de l'aviation civile et les compagnies aériennes.

    Mardi, le premier jour des exercices de l'Armée de Libération du Peuple dans la mer de Chine orientale, les autorités ont émis une alerte rouge - le plus haut niveau - pour les retards de vol dans les provinces de l'Est.

    Huit aéroports n'autorisaient pas les atterrissages dans l'après-midi, et les deux aéroports de Shanghai ont vu leur capacité réduite de 75 %.


    et l'article original en anglais


     
    • J'aime J'aime x 1

Partager cette page