1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Chine : une super-production sur la fondation du PC fait naître des vocations de révo

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 7 Juillet 2011.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 970
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 167 / -35
    LE MONDE du 6 juillet 2011

    [​IMG]

    Une superproduction qui sort au moment de la célébration du 90ème anniversaire du parti communiste chinois.AFP/PETER PARKS




    Pékin et Shanghai Correspondants -
    C'est l'une des superproductions les plus chères du cinéma chinois. "Le début de la grande renaissance" ou, "La Fondation du parti " (le titre anglais) raconte les années qui vont de l'instauration de la première République chinoise en 1912 par Sun Yat-sen, à la fondation du parti communiste chinois en 1921 (en réalité en 1920, mais Mao n'y était pas).


    C'est le temps de l'éveil de la conscience révolutionnaire, suite au mouvement du 4 mai 1919, où les étudiants descendent dans la rue pour protester contre l'attribution au Japon des protectorats allemands par le traité de Versailles. Les intellectuels déclament les bienfaits du marxisme devant les ouvriers, et se réunissent en secret au chant de "C'est la lutte finale…", conspuant le régime dictatorial de Tchang Kaï-chek.


    Vue de 2011, toute cette frénésie révolutionnaire est jugée avec une ironie prononcée sur le Net chinois. Les internautes se plaisent à comparer la bienveillance des policiers de 1919 vis-à-vis des étudiants révoltés avec le zèle répressif d'aujourd'hui. Zhou Enlai, qui se retrouve en prison dans le film pour avoir participé aux manifestations, menace de faire une grève de la faim. Il sera libéré. "Aujourd'hui, on l'aurait même laissé mourir de soif. Ou bien, on l'aurait fait jouer à colin-maillard", raille un internaute en faisant allusion à un cas célèbre de mort suspecte de détenu dans une prison chinoise. L'écrivain Yang Hengjun fait remarquer sur le microblog Weibo que "c'est l'histoire d'un groupe de Chinois qui versent leur sang pour mettre fin à la dictature du parti unique ".


    Rendez-vous donc au cinéma pour crier avec le PCC, au moment de la célébration de son 90ème anniversiare : "Sus au parti unique ! longue vie à la démocratie et à la liberté !". La vidéo du discours de fin d'études de He Bing, vice-directeur de l'Institut des lois à l'université des sciences politiques et juridiques de Chine, a fait le tour de l'internet. Celui-ci y déclare : "Ne sommes nous pas dans une période absurde, où l'on vous encourage à chanter des chansons révolutionnaires, mais pas à révolutionner. Où l'on vous encourage à aller voir la Fondation du parti, mais pas à fonder un parti… ?"
     

Partager cette page