1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Chine: tensions en Mongolie intérieure

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Orang Malang, 30 Mai 2011.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 970
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    LE FIGARO - 29 mai 2011

    Les autorités chinoises ont renforcé la sécurité au nord de la Chine, théâtre cette semaine de manifestations sans précédent d'habitants de l'ethnie mongole, tandis que de nouveaux rassemblements se préparent, selon des habitants et un groupe de défense des droits de l'homme.

    Les manifestations de Mongols mettant en cause les autorités ont démarré lundi dernier dans plusieurs endroits de la région, pour protester contre la mort le 10 mai d'un berger, renversé par un véhicule conduit par un Han, l'ethnie dominante en Chine. Les faits se sont produits au moment où ce berger nommé Mergen et d'autres éleveurs tentaient de bloquer un convoi de poids lourds transportant du charbon dans la région de Xilingol, où l'activité minière chasse de leurs terres les bergers mongols, détruisant les pâturages, selon un communiqué d'une ONG basée aux Etats-Unis.

    Selon cette ONG, le Centre d'information sur les droits de l'Homme en Mongolie du Sud, "une manifestation régionale" est prévue pour lundi. Elle appelle pour sa part à des rassemblements devant les ambassades chinoises dans le monde. Des heurts ont déjà éclaté vendredi dans la bannière de Shuluun Huh (Zhenglanqi en chinois). Une bannière est l'équivalent dans la Région autonome de Mongolie intérieure d'un district dans une province chinoise.

    Les habitants de la région rapportaient ce dimanche une forte présence policière. Les autorités chinoises semblaient avoir brouillé les communications sur internet dans plusieurs endroits de la région. Selon un employé d'une agence de l'opérateur China Unicom, les gens à Hohhot peuvent utiliser leur téléphone portable pour envoyer des messages ou passer des coups de fil mais pas pour aller sur internet. Des blogueurs et des internautes de la ville de Tongliao, où l'université a été fermée, ont été convoqués par la police, a indiqué l'ONG basée aux Etats-Unis.

    Le chef du Parti communiste de la région chinoise de Mongolie intérieure s'est rendu dans une école vendredi, pour tenter apparemment de calmer les tensions.

    La Chine compte environ six millions de Mongols, soit deux fois plus que la population de la Mongolie, et certains se plaignent de la répression politique et culturelle qu'ils subissent de la part des autorités chinoises. Ils partagent la même langue et la même culture que leurs voisins du nord, en Mongolie.
     
  2. EoL

    EoL Demi-dieu

    Inscrit:
    9 Novembre 2006
    Messages:
    3 285
    Ratings:
    +19 / -0
    Salut Matthieu et merci pour ce message :)

    La région de Tongliao est pourtant calme généralement les flics tout comme l'armée sont plutôt rares habituellement. Pour ce qui est la culture mongole, il y a mieux si on remontes plus au Nord car la région de Tongliao c'est aussi beaucoup de personnes du Dong Bei.

    Je me renseignerais auprès de la famille tiens!
     
  3. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 970
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    Pékin déploie ses forces de sécurité en Mongolie-Intérieure

    LE MONDE du 30 mai 2011

    Les autorités chinoises ont déployé, lundi 30 mai, d'importantes forces de sécurité dans la région de Mongolie-Intérieure, où des appels à manifester circulent parmi les membres de la minorité ethnique mongole, ont indiqué une ONG et des journalistes de l'AFP sur place.

    Des manifestations d'une ampleur sans précédent de Mongols réclamant le respect de leurs droits se sont produites la semaine dernière dans cette région autonome, selon le Centre d'information sur les droits de l'homme en Mongolie du Sud, une organisation installée aux Etats-Unis. Des universités et des espaces publics en plein air étaient interdits d'accès dans plusieurs villes, le pouvoir à Pékin redoutant plus que tout des rassemblements de protestation dans l'esprit des mouvements qui ont agité ces derniers mois des pays du monde arabe.

    "SITUATION DÉLICATE"

    "La situation est actuellement délicate ici", a déclaré un policier en uniforme devant une école de Xilinhot, siège des autorités de la région de Xilingol. Selon deux habitants, des élèves de cette école, dans laquelle des journalistes de l'AFP n'ont pas eu l'autorisation d'entrer, ont participé aux récentes manifestations. Les manifestations de Mongols ont commencé lundi 23 mai dans plusieurs endroits de la région, pour protester contre la mort le 10 mai d'un berger, renversé par un véhicule conduit par un Han, l'ethnie dominante en Chine.

    Les faits se sont produits au moment où ce berger nommé Mergen et d'autres éleveurs tentaient de bloquer un convoi de poids lourds transportant du charbon dans la région de Xilingol, où l'activité minière chasse de leurs terres les bergers mongols, détruisant les pâturages, selon l'ONG citée.

    Vendredi, trois cents policiers anti-émeute ont affronté des centaines de manifestants, étudiants et bergers, dans la bannière de Shuluun Huh (Zhenglanqi en chinois). Une bannière est l'équivalent, dans la région autonome de Mongolie-Intérieure, d'un district dans une province chinoise.
     
  4. soalone

    soalone Membre Bronze

    Inscrit:
    24 Novembre 2010
    Messages:
    72
    Ratings:
    +0 / -0
    Merci pour la news.

    Quelqu'un regarde t'il les news à la télévision chinoise? Je suis curieux de savoir ce qu'il s'y dit.
     
  5. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 970
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    Mongolie du Sud : un site Internet brise le silence des médias chinois

    LE MONDE du 30 mai 2011

    [​IMG]

    Xilinhot (Mongolie intérieure, Chine), envoyé spécial - Créé en 2002 et basé à New York, le principal site de la dissidence mongole en exil, le SMHRIC, a été le premier à rapporter, le 19 mai, le meurtre d'un éleveur mongol dans un village éloigné de Xiwuqi, par des employés d'une société minière.

    Le site du Centre d'information sur les droits de l'homme en Mongolie du Sud a ensuite relaté les manifestations qui ont eu lieu depuis le 23 mai à Xilinhot, en Mongolie intérieure chinoise, et dans les bourgades qui sont rattachées à cette capitale de ligue (l'équivalent d'une préfecture ailleurs en Chine).

    Dans la nuit du 10 au 11 mai, Mergen, âgé de 35 ans, ainsi qu'un groupe d'éleveurs mongols, ont tenté d'empêcher des convois de camions de traverser leurs pâturages pour rejoindre la mine de charbon de Jilingol. La confrontation a duré toute une journée, sous les yeux de la police locale. Vers minuit, après l'avoir insulté, les conducteurs d'engins, appartenant à l'ethnie majoritaire chinoise Han, auraient foncé sur Mergen et traîné son corps sur des centaines de mètres.

    La manière avec laquelle l'éleveur a été tué, et les propos dégradants attribués aux camionneurs – ils auraient déclaré que "la vie d'un éleveur mongol qui pue ne leur coûterait que 400 000 yuans" – expliquent que l'affaire ait suscité une si forte émotion parmi les Mongols.

    CONTRÔLE DES MANIFESTATIONS

    Le site du SMHRIC a ensuite largement relayé les détails et les photos des manifestations qui se sont tenues à Xiwuqi, Xilinhot, Xianghuangqi et Zhenlangqi, puis au-delà. Il a également donné un programme des marches à venir, qui devaient culminer le 30 mai avec des manifestations simultanées dans plusieurs villes de la région autonome de Mongolie intérieure, dont Hohhot, la capitale.

    Le contrôle des lycées et des universités, bouclés nuit et jour, les efforts intenses pour décourager les étudiants de "s'agiter", et la mobilisation policière ont contribué à faire revenir le calme.

    Les plus hautes autorités de la région autonome de Mongolie intérieure sont également intervenues, promettant de condamner les coupables, qui ont été arrêtés. Hu Chunhua, le chef du parti de la région autonome, s'est ainsi rendu, vendredi 27 mai, dans un lycée de Xiwuqi pour assurer aux jeunes Mongols que "la dignité et les droits des victimes et de leurs familles seront fermement défendus".

    SILENCE DES MEDIAS

    A Xilinhot, les médias locaux ont largement relaté l'incident du 11 mai, ainsi que celui du 15 mai (un résident local, chinois Han, a également été tué lors d'un conflit avec une compagnie minière qui exploite le site de Manitou, au nord de Xilinhot). Les médias désignent les deux affaires sous les noms de code de "5.11" et "5.15".

    Mais ailleurs en Chine, aucun média n'a même mentionné ces incidents, ni les manifestations qui ont suivi. Les dépêches de l'agence Xinhua sur le sujet sont inaccessibles. Sur le service de microblog chinois Weibo, l'équivalent de Twitter, une recherche avec le terme "Mongolie intérieure" en chinois fait apparaître le message : "D'après les règlements et les politiques en vigueur, le résultat de recherche n'est pas affiché".

    Amuerji (ou Guo Xuebo), un écrivain mongol basé à Pékin, a annoncé le 30 mai qu'il fermait son blog car tous ses billets sur les évènements de Mongolie intérieure ont été effacés. Sur le site on peut lire : "Je déclare fermer mon blog sur Sina. Bye bye Sina, Bye bye les internautes !"



    La Mongolie du Sud

    Le terme Mongolie du Sud est la traduction de l'appellation en mongol de Mongolie intérieure, par opposition à la Mongolie du Nord, ou Mongolie extérieure, Etat aujourd'hui indépendant et démocratique, anciennement satellite de l'URSS.

    Six millions de Chinois mongols vivent en Mongolie intérieure, pour une population totale de 25 millions de personnes, en majorité des Chinois han. Les Mongols de Mongolie sont eux, moins de trois millions.

    La Mongolie intérieure est convoitée pour ses colossales réserves de charbon et les conflits entre les compagnies minières et les éleveurs, mongols, mais aussi parfois les chinois Han, se sont multipliés ces dernières années.

    La dissidence mongole

    Bien moins connue que les groupes tibétain ou ouïgour en exil, la dissidence mongole est issue d'un mouvement étudiant qui dans les années 1980 a dénoncé les massacres commis pendant la Révolution culturelle, où plusieurs dizaines de milliers de Mongols auraient trouvé la mort sous prétexte d'avoir continué d'appartenir en secret au parti du Peuple de Mongolie intérieure (IMPP), absorbé en 1947 par le PCC.

    Les activistes étudiants, comme Temtsiltu Shobtsood, Huchuntegus, Wang Manglai et Hada, se mobilisent alors également contre la "colonisation" de la Mongolie intérieure par les Chinois.

    Dans les années 1990, après les évènements de Tiananmen, ils emprunteront des voies différentes : Temtsiltu Shobtsood s'exilera en 1991 et fondera en 1997 en Allemagne le Parti du peuple de Mongolie intérieure (IMPP). L'objectif ultime du IMPP est d'établir "l'état indépendant de Mongolie intérieure", lit-on sur le site.

    Hada prônera l'autodétermination et établira l'Alliance démocratique de Mongolie méridionale en 1995, ce qui lui vaudra une peine de quinze ans de prison pour "séparatisme" et "espionnage". Libéré le 10 décembre 2010, il a été placé sous une forme de résidence surveillée, sans contact possible avec l'extérieur, et sa famille a été persécutée.
     
  6. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    Mongolie du Sud : un site Internet brise le silence des médias chinois


    Quel site ? SMHRIC ? Il est bloqué en Chine...


    J'ai demandé à un collègue : les médias chinois n'en parlent pas, mais il a entendu un truc sur la BBC en chinois.
     

Partager cette page