1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Chine : les quatre nouvelles modernisations

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 19 Avril 2012.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 948
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 145 / -35
    LE MONDE ECONOMIE | 16.04.2012
    Par Nicolas Baverez, économiste et historien

    Au terme de ses "trente glorieuses", la Chine n'a jamais été aussi puissante au plan extérieur, ni aussi fragile sur le plan intérieur.

    Deuxième puissance économique de la planète, la Chine concentre le quart de la croissance mondiale, avec un niveau de vie par habitant passé de 278 à 6 200 dollars par habitant et la sortie de pauvreté de 600 millions de personnes depuis les années 1980.

    Elle s'affirme comme le partenaire obligé de toutes les négociations clés pour le destin du XXI[SUP]e[/SUP] siècle et n'hésite pas à faire jouer son droit de veto, tant sur le plan diplomatique (Iran, Syrie) que sur le plan économique (OMC, cycle de Copenhague).

    Dans le même temps, la situation intérieure n'a jamais été aussi tendue depuis la répression du "printemps de Pékin" en 1989. L'onde de choc née du soulèvement des peuples arabo-musulmans déstabilise le post-totalitarisme chinois, engagé dans une transition politique à très haut risque.

    Après les incidents maritimes avec le Japon et le Vietnam en 2010, le succès de la révolte populaire de Wukan, la mise à l'écart de Bo Xilai, ancien dirigeant de la mégapole de Chongqing et chantre du maoïsme, les immolations au Tibet, la baisse de la croissance autour de 7,5 % en 2012 vont de pair avec une lutte sans merci entre conservateurs et réformateurs pour le contrôle du comité permanent du bureau politique du Parti communiste.

    La Chine affronte une nouvelle heure de vérité. Soit elle revient à un nationalisme exacerbé, un contrôle renforcé de l'économie et de la société, voire réhabilite le totalitarisme ; soit elle accélère la transformation de son modèle en s'engageant, comme à la fin des années 1970, dans quatre modernisations radicales.

    La première concerne le mode de développement. L'ère de l'hypercroissance tirée par les exportations et de l'usine du monde à bas coût est terminée. L'activité devrait désormais progresser autour de 7 %, avec pour moteur la consommation dans un pays en voie de vieillissement, et non plus les ménages des pays développés surendettés.

    La production doit remonter la chaîne de la valeur ajoutée pour faire face à des salaires en hausse de 20 % par an depuis 2008. Les bulles spéculatives sur l'immobilier (65 millions de logements vacants) et sur l'investissement sont sur le point d'éclater, tandis que les banques croulent sous les créances douteuses.

    Surtout, le contrôle par l'Etat de l'économie apparaît désormais incompatible avec un développement plus qualitatif, plus innovant et plus respectueux de l'environnement. En bref, la poursuite de la croissance passe par une libéralisation accélérée des structures de l'économie chinoise, indissociable de l'allégement de la tutelle de l'Etat et du Parti communiste.

    La deuxième révolution touche à la société chinoise, vivante, diverse et complexe, et à la montée des nouvelles classes moyennes, urbaines, éduquées et ouvertes sur le monde, qui supportent de moins en moins l'autocratie et la corruption. A l'image des protestations qui ont suivi la catastrophe ferroviaire du TGV, les contestations se multiplient contre la prévarication, la violence des organes d'Etat, les inégalités. L'insécurité juridique incite à l'exil les entrepreneurs.

    RISQUE D'UNE NOUVELLE CONFRONTATION VIOLENTE

    Faute de réformes, notamment de progrès de l'Etat de droit, le risque existe d'une nouvelle confrontation violente entre le peuple et des dirigeants qui renforcent l'arsenal répressif et les mesures de contrôle des réseaux sociaux, telle la censure de Sina Weibo, le Twitter chinois.

    La troisième révolution est politique, à l'heure où 63 % des Chinois expriment leur préférence pour une démocratie à l'occidentale. Le consensus de Pékin qui postulait que le post-totalitarisme constitue le mode de gestion le plus efficace du capitalisme à l'heure de la mondialisation n'est pas moins délégitimé que le consensus libéral de Washington.

    La concurrence et l'ouverture indispensables à la poursuite du développement gagneront inévitablement la sphère politique, avec une exigence de pluralisme, prudemment expérimenté lors des récentes élections de Hongkong.
    L'ultime révolution concerne la relation de la Chine au monde. Elle ne peut continuer à se présenter comme un pays en voie de développement et à refuser d'assumer une part de leadership, qui implique de prendre en compte la stabilité du système mondial au-delà de la défense de l'intérêt national.

    La critique fondée des erreurs du monde développé et des excès des Etats-Unis a pour contrepartie le partage des responsabilités et des coûts de la réassurance de l'économie ouverte, qui commence avec l'accélération de l'internationalisation et de la convertibilité du yuan.

    Le grand débat qui divise la Chine est décisif pour sa population et son avenir, mais aussi pour la capacité à gérer de manière coopérative les risques systémiques de la mondialisation. Contrairement aux ajustements progressifs du modèle effectués depuis les années 1980, la Chine est devant un grand bond en avant ou en arrière.

    La croissance et le nationalisme étaient depuis trois décennies les alliés du Parti communiste. La libéralisation économique et politique est désormais la clé de la poursuite du miracle chinois.
     
  2. ViveLeBéton

    ViveLeBéton Membre Bronze

    Inscrit:
    28 Avril 2011
    Messages:
    192
    Localité:
    Saint-Etienne
    Ratings:
    +0 / -0
    Merci pour cet article. Très instructif surtout pour des "sino-néophytes" qui ont tendance à un peu idéaliser ce pays... ça remet certaines choses en place.
     

Partager cette page