1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Chine: l’ « ancien camarade » Jiang Zemin bouscule le protocole

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 29 Janvier 2013.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 938
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 137 / -35
    http://weibo.blog.lemonde.fr/2013/01/28/chine-lancien-camarade-jiang-zemin-bouscule-le-protocole/


    Malgré les changements, les évolutions et les adaptations au fil des années et des turbulences politiques, le Parti communiste chinois (PCC) garde des traditions. L'apparat du congrès du parti en est une, très forte, un évènement réglé comme du papier à musique ; L'Internationale y est toujours jouée, comme en novembre 2012 à l'occasion du 18[SUP]e[/SUP] congrès à Pékin.

    Le rang protocolaire des dirigeants est également un élément important : les membres du comité permanent du bureau politique ont chacun leur "numéro", le premier étant pour le secrétaire général, actuellement Xi Jinping, suivi par les six autres. Dans le comité permanent précédent, le numéro deux était Wu Bangguo, par ailleurs président de l'Assemblée nationale populaire (ANP, parlement), le troisième étant le premier ministre Wen Jiabao. Cet ordre est strictement respecté par le journal du soir de CCTV1 (新闻联播, Xīnwén liánbò), la "grand-messe" de la propagande du régime, où les activités du numéro un, s'il y en a, occuperont les premières minutes, puis celles du numéro deux, numéro trois, etc.

    [​IMG]

    Dans ce paysage, où se situaient les anciens dirigeants, comme Jiang Zemin, âgé de 86 ans ? Souvent au premier rang, comme lors du dernier Congrès à Pékin en novembre 2012, où il se trouvait à la tribune, près de Hu Jintao, qui allait quitter son poste. Mais, le 22 janvier, l'agence officielle Chine Nouvelle a fait part de la volonté de M. Jiang, qui a toujours conservé une influence politique en plaçant des proches dans les plus hautes instances, de rentrer dans le rang : "Le journaliste a appris auprès des parties concernées qu'après le 18[SUP]e[/SUP] Congrès, le camarade Jiang Zemin a demandé aux autorités centrales qu'à partir de maintenant, il soit placé avec les autres anciens camarades dans l'ordre protocolaire des dirigeants du parti et de l'Etat. Cela reflète l'ouverture d'esprit, la noblesse de caractère et le sens aigu de l'intégrité d'un communiste".

    Ce changement, dû sans aucun doute aux tractations entre les différentes factions du PCC pour le 18[SUP]e[/SUP] Congrès, à l'occasion duquel Jiang Zemin a réussi à placer certains de ses protégés au comité permanent du bureau politique, a été officialisé lors des funérailles du général Yang Baibing, qui avait soutenu la répression du mouvement de Tiananmen en 1989. Dans le communiqué officiel, le nom de Jiang Zemin n'apparaissait qu'après ceux des membres du comité permanent du bureau politique.

    Sur son compte Sina Weibo, Hu Xijin, le rédacteur en chef du Global Times, a trouvé une nouvelle occasion de défendre le "modèle chinois" : "Cela montre que la Chine est en train d'achever une réforme politique fondamentale. Ne pensez pas qu'il s'agit d'un petit détail. La manière dont est transféré le pouvoir entre les dirigeants est la partie la plus sensible pour un pays, en particulier pour un grand pays aussi complexe que la Chine. La Chine ne peut pas aller vers un système de suffrage universel occidental, c'est une impasse. Le chemin qu'elle empruntera avec succès viendra d'elle-même".

    [​IMG]

    D'autres sont beaucoup plus sceptiques, jugeant que la demande de retrait de Jiang "arrive trop tard" (un internaute du nom de Lin Zheng, réagissant au post de Hu Xijin). "Cela fait dix ans qu'il a laissé le pouvoir, on parle encore du problème de son ordre protocolaire, cela montre qu'il y a un problème", ajoute-t-il.

    [​IMG]

    Un autre compte fait remarquer que Jiang Zemin était quand même resté deux ans de plus à la tête de la Commission militaire centrale après son remplacement à la tête du Parti communiste chinois par Hu Jintao en 2002... Un post vite censuré.

    [​IMG]

    En tout cas l'expression utilisée dans la dépêche Chine Nouvelle, "noblesse de caractère et sens aigu de l'intégrité" (高风亮节, gāo fēng liàng jié), a rapidement été adoptée par les internautes, venant rejoindre la liste des tournures en vogue. Publiant une photo en compagnie d'étudiants, un professeur l'utilise, soulignant qu'il s'est mis complètement à droite (de la photo), en retrait, après avoir "appris de l'ancien secrétaire du parti de Shanghai"... Un bel exemple de "gaofeng liangjie".

    [​IMG]
     
  2. Dui ni shuo de dui

    Dui ni shuo de dui Alpha & Oméga

    Inscrit:
    18 Septembre 2007
    Messages:
    5 652
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +6 302 / -18
    Mon Dieu, quel changement revolutionnaire dans le protocole.

    J'en reste bouche bee.
     
  3. Neuromancer

    Neuromancer Alpha & Oméga

    Inscrit:
    13 Mai 2008
    Messages:
    3 941
    Localité:
    Shanghai, Chine
    Ratings:
    +2 022 / -44
    Wouah, que de changements en Chine! Quelle avancée!
     
  4. Cyril.G

    Cyril.G Dieu Supérieur

    Inscrit:
    17 Juin 2009
    Messages:
    2 014
    Localité:
    Shanghai, Pudong
    Ratings:
    +388 / -3
    Le changement c'est aussi maintenant en Chine.
     

Partager cette page