1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

CHINE Haro sur la propagande de la presse occidentale !

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 30 Mai 2012.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 970
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    [h=1]http://www.courrierinternational.com/article/2012/05/25/haro-sur-la-propagande-de-la-presse-occidentale[/h][​IMG]

    Ces dernières années, avec l’accroissement continu de la puissance globale et de l’influence internationale de la Chine, les grands médias occidentaux consacrent davantage de reportages à ce pays. Ils “fabriquent” une certaine image de la Chine en utilisant principalement quatre “cartouches”. D'abord, la désignation des journalistes : par leurs positions en matière idéologique, de régime politique, de conception de la liberté, de la démocratie, des droits de l’homme, ceux-ci doivent être sur la même ligne que les courants dominants en Occident. Ils ne peuvent pas faire preuve de subjectivité en “parlant en faveur de la Chine”.

    Ensuite, le choix des sujets. Les correspondants des médias étrangers en Chine sélectionnent leurs sujets en fonction des centres d’intérêt de leur public. Comme la presse étrangère a constaté que ses lecteurs aimaient lire des nouvelles négatives de la Chine, elle s’efforce de répondre à leurs attentes. C’est ainsi qu’elle plonge l’image de la Chine dans un cercle vicieux, en l’éloignant de plus en plus de la réalité.

    Autre "cartouche", la manière de travailler des journalistes : les correspondants étrangers en Chine privilégient la collaboration avec les organismes de recherches, les think tanks et les universités du pays. Comme il leur est difficile d’obtenir le point de vue officiel sur de nombreuses questions, les journalistes choisissent souvent d’entrer plutôt en contact avec des chercheurs en étroite relation avec les hauts dirigeants.

    Enfin, la main de fer exercée par les directions des médias : en arrière-plan, leurs rédactions chapeautent la propagande au sujet de la Chine par différents moyens. Premièrement en instaurant un ordre de priorité dans la gestion des événements et la profondeur de leur traitement ; deuxièmement en détenant le droit de décider des titres et, troisièmement, en jouant sur l’impact des reportages par le biais des illustrations et de la mise en page.

    La question de l’image de la Chine révèle des relations très complexes entre les gouvernements et médias occidentaux. En apparence, les médias des pays occidentaux sont indépendants du pouvoir sur lequel ils exercent une surveillance. En réalité, au travers de toute une série de mesures plus ou moins douces, les gouvernements contrôlent subtilement les médias qui agissent en grande partie de concert avec eux. Le pouvoir peut jouer la carte de la fermeté en renforçant son contrôle sur les médias par des mesures juridiques et administratives. Il peut aussi confier à des organismes de propagande le soin de transmettre des informations sur les politiques gouvernementales.

    Outre ces moyens très directifs, il peut aussi prendre des dispositions non-coercitives pour manipuler en douceur la presse, tout d’abord en la contrôlant astucieusement via le système des porte-paroles, ensuite en pesant sur elle en "subventionnant la fourniture d’informations" à grande échelle, enfin en donnant la possibilité aux hommes politiques de donner des sujets de discussion aux médias. Les gouvernements transmettent à la presse des informations par le biais de personnalités de premier plan, attirant ainsi l’attention du public sur un sujet donné. Il y a aussi la possibilité de manipuler les médias en jouant sur le levier économique ou encore en plaçant des conseillers particuliers au service des gouvernants dans tous les grands organismes.

    Les grands médias occidentaux dépeignent directement la Chine, tandis que les gouvernements nationaux cherchent à encadrer l’image qu’ils en donnent en employant pour cela des méthodes dures ou douces. Mais, derrière ces deux ensembles d’acteurs, ce sont les groupes d’intérêts en tout genre qui jouent surtout un rôle déterminant. Les groupes d’intérêt liés à l’industrie militaire répandent tout à loisir la théorie de la “menace chinoise”. Une partie des grands groupes commerciaux et des organisations ouvrières aiment à attaquer la Chine au sujet de ses exportations et du taux du yuan. Certains groupes d’intérêt liés aux droits de l’homme, à la protection de l’environnement ou au climat n’existent qu’en donnant une mauvaise image de la Chine. Des forces hostiles comme les pro-indépendantistes tibétains, turkestanais [qui agissent dans la province occidentale du Xingjiang] ou taïwanais se servent des grands médias occidentaux et des entreprises du cinéma, de la télévision ou des livres pour atteindre leur but de rabaisser le gouvernement chinois et de salir son image. Les forces hostiles utilisent les agences de relations publiques qui travaillent main dans la main avec les médias pour noircir l’image de la Chine.

    Note :Qu Xing est professeur et directeur du China Institute of International Studies, les deux autres auteurs sont des chercheurs de ce même institut.
     
  2. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    Là, l'air de rien, tu viens de relancer un débat explosif sur BJC...

    J'aimerais néanmoins que ce Qu Xing nous donne son opinion sur la couverture internationale (et notamment américaine) de la presse chinoise. Juste histoire de pouvoir comparer, quoi !
     
  3. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 970
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    Je ne suis qu'un pov' Serial Copieur / Colleur ... Me hisser à un tel rang par votre personne m'honore, mais je ne saurai pas, m'en accommoder ...
     
  4. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    C'est justement comme ça que fonctionne la propagande occidentale contre la Chine !
    Et toi, tu y participes, espèce de fifty cents (wu mao + inflation corrigée) !
    Je m'en vais de ce pas transmettre ton QQ au professeur Qu Xing.
     
  5. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 970
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    Tu n'as pas le n° d'oreillette du professeur QU Xing pour lui susurrer le message ?

    Je te croyais bien plus influent que cela, habitant à la Capitale ...
     
  6. Dutchy

    Dutchy Membre Bronze

    Inscrit:
    27 Février 2012
    Messages:
    595
    Ratings:
    +0 / -0
    Les médias ne sont qu'au service du peuple (on écrit des articles pour qu'ils soit lus...), le peuple fait ce que son gouvernement lui dit de faire (la chine, c'est mal !) et le gourvernement travail pour son peuple (président des français pour les français)... un joli cercle vicieux où seul l'économie règne en maitre !

    chacun fait avec ses armes (libéralisme sauvage, protectionnisme, "politique sur la croissance", etc) pour faire prospéré son économie mais au final, le peuple reste aveugle face à la réalité ! les chinois sont pas gentil, les africains sont des sauvages, les américains sont beau ou gros, les japonais sont raciste, les arabes des terroristes et voilà comment on donne 18% des voies à LePen en 2012 !
     
  7. elmanouch

    elmanouch Demi-dieu

    Inscrit:
    9 Avril 2008
    Messages:
    992
    Localité:
    Shanghai - Jing An
    Ratings:
    +274 / -2
    Il y a une bonne part de vérite sur la première partie de l'article.
    Je n'ai pas beaucoup vu de gros building, des autoroutes surélevées et des audi A6 comme en on voit tous les jours en Chine, sur les images de la Chine diffusées par les médias français!
    Le franchouillard de base a une image bien précise de ce pays, donc, pour être lus et faire du chiffre, les médias ne font qu'entretenir cette image.

    On pourrait ouvrir tout une discussion sur les médias et comment ils sont générateurs et comment ils maintiennent des idées reçues sur tout un tas de sujets (pas seulement la Chine)...
     
  8. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 188
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 025 / -65
    Bonjour Elmanouch

    Comme dans cet article du Point

    Chine : deuxième économie, 150 millions de pauvres


    Le Point.fr - Publié le 15/02/2011 à 10:14 - Modifié le 15/02/2011 à 10:25
    La Chine, qui a ravi au Japon le titre de deuxième puissance mondiale, reconnaît des "retards".


    [​IMG]

    La Chine, devenue officiellement la deuxième économie mondiale devant le Japon, a affirmé mardi que cette nouvelle "très importante" ne devait pas faire oublier les déséquilibres dans son développement, et notamment ses 150 millions de pauvres. "C'est une nouvelle très importante", a déclaré Ma Zhaoxu, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. "L'économie chinoise a fait des progrès remarquables ces dernières années", a-t-il souligné. "En même temps, il nous faut insister sur les domaines où l'économie chinoise accuse des retards", a-t-il dit lors d'une conférence de presse régulière.
    La Chine est devenue la deuxième économie mondiale à la place du Japon en 2010, son produit intérieur brut (5 878,6 milliards de dollars) ayant dépassé celui de l'archipel (5 474,2 milliards) sur l'ensemble de l'année en terme nominal, selon des statistiques publiées lundi par le gouvernement nippon. "Le produit intérieur brut est l'un des indices qui mesurent la puissance économique d'un pays, mais pas le seul", a souligné Ma Zhaoxu.
    "Si l'on se réfère à la norme de l'ONU d'un dollar par jour et par personne, il y a encore 150 millions de personnes vivant en état de pauvreté" en Chine, a-t-il poursuivi. Pays le plus peuplé de la planète avec plus de 1,3 milliard d'habitants, la Chine a un revenu par tête qui reste près de dix fois inférieur à celui du Japon.​

    http://www.lepoint.fr/monde/chine-d...millions-de-pauvres-15-02-2011-1295521_24.php
     
  9. MTT

    MTT Demi-dieu

    Inscrit:
    17 Septembre 2008
    Messages:
    1 702
    Ratings:
    +151 / -1
    Excellente illustration lafoy....

    J'envoie la version chinoise de l'article de Monsieur Qu à mes amis Chinois qui travaillent pour des journalistes étrangers
     
  10. laoV

    laoV Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    Merci Lafoy pour cet article. On oublie trop souvent qu'il y a toute une partie de la population, principalement la paysannerie, qui vit dans des conditions de pauvreté absolue.

    Concernant les médias. La vision des médias occidentaux évolue quand même. Bon en ce moment le grand truc de l'ancienne pravda (le figaro) est de montrer les riches chinois en long en large et en travers.
    Oui c'est encore souvent à charge mais ça le restera car idéologiquement on est incompatibles, et c'est bien comme ça.
    Et puis en matière de manipulation, les médias occidentaux on encore beaucoup à apprendre des médias chinois, par exemple le débat sur le conflit avec les Philippines est à mourir de rire dans les médias locaux.
    D'ailleurs les médias chinois exportent leur savoir faire en Afrique. Dans les pays ou la Chine investit beaucoup ils proposent des formations aux médias locaux sur "l'information positive". J'ai lu un article à ce sujet sur l'Ethiopie, où ils invitent les journalistes locaux en chine pour leur montrer comment traiter l'information, la garder, vanter les mérites de la présence chinoise et tout et tout....

    Bref, je suis assez d'accord, le traitement de la chine dans les médias occidentaux est souvent à charge, mais ils donnent le bâton pour se faire battre. Par exemple sur l'affaire du dissident aveugle, au lieu de dire que les fonctionnaires locaux ont déconné, ils ne trouvent rien de mieux que de dénoncer la marionnette des américains. Il ne manquerait plus que les journaux occidentaux applaudissent, le fait de tabasser un aveugle et son épouse....

    Tant que la chine ne sera pas un état de droit (même non démocratique) et avec une liberté de la presse, il ne faut pas s'attendre à autre chose et c'est tant mieux.
     
  11. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 188
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 025 / -65
    Bonjour LaoV

    Le but de mon post est de montrer que les medias occidentaux montrent une image d'epinal de la pauvrete en Chine ,avec grand renfort de sensationnel.

    Il n'y a pas 130 millions de chinois pauvres a assimiler a cette photo , de meme que 130 millions de chinois meme tres pauvres , ne vivent pas dans les tas d'immondices de la photo .

    Il y a 10 millions de pauvres en France , imagine que les medias Chinois utilise cette photo type ,pour illustrer et affirmer que 10 millions de Francais sont dans cette situation !!!

    [​IMG]
     
    #11 lafoy-china, 30 Mai 2012
    Dernière édition: 30 Mai 2012
  12. Dutchy

    Dutchy Membre Bronze

    Inscrit:
    27 Février 2012
    Messages:
    595
    Ratings:
    +0 / -0
    As tu une source viable concernant ces "informations positives"? je suis très intéressé..

    Sinon pour revenir sur ton poste, chaque pays défend ses intérêts et fait de l'information positive, sinon le peuple se révolterait en pensant que c'est mieux ailleurs... après, il faut rester dans les limites du raisonnable..
     
  13. laoV

    laoV Guest

    Ratings:
    +0 / -0



    On peut comparer les seuils de pauvreté mais le seuil de pauvreté en France est à grosso modo 800€ par mois soit 9600 € par an. Comparer avec 365$/an c'est fort de café....Pour la photo on est d'accord.
     
  14. laoV

    laoV Guest

    Ratings:
    +0 / -0
  15. 奥利文

    奥利文 Membre Bronze

    Inscrit:
    15 Mai 2011
    Messages:
    649
    Ratings:
    +0 / -0


    Ces dernières années, avec l’accroissement continu de la puissance globale et de l’influence internationale de la Chine, les grands médias occidentaux consacrent davantage de reportages à ce pays. Ils “fabriquent” une certaine image de la Chine en utilisant principalement quatre “cartouches”. D'abord, la désignation des journalistes : par leurs positions en matière idéologique, de régime politique, de conception de la liberté, de la démocratie, des droits de l’homme, ceux-ci doivent être sur la même ligne que les courants dominants en Occident. Ils ne peuvent pas faire preuve de subjectivité en “parlant en faveur de la Chine”.

    Ensuite, le choix des sujets. Les correspondants des médias étrangers en Chine sélectionnent leurs sujets en fonction des centres d’intérêt de leur public. Comme la presse étrangère a constaté que ses lecteurs aimaient lire des nouvelles négatives de la Chine, elle s’efforce de répondre à leurs attentes. C’est ainsi qu’elle plonge l’image de la Chine dans un cercle vicieux, en l’éloignant de plus en plus de la réalité.

    Autre "cartouche", la manière de travailler des journalistes : les correspondants étrangers en Chine privilégient la collaboration avec les organismes de recherches, les think tanks et les universités du pays. Comme il leur est difficile d’obtenir le point de vue officiel sur de nombreuses questions, les journalistes choisissent souvent d’entrer plutôt en contact avec des chercheurs en étroite relation avec les hauts dirigeants.

    Enfin, la main de fer exercée par les directions des médias : en arrière-plan, leurs rédactions chapeautent la propagande au sujet de la Chine par différents moyens. Premièrement en instaurant un ordre de priorité dans la gestion des événements et la profondeur de leur traitement ; deuxièmement en détenant le droit de décider des titres et, troisièmement, en jouant sur l’impact des reportages par le biais des illustrations et de la mise en page.

    La question de l’image de la Chine révèle des relations très complexes entre les gouvernements et médias occidentaux. En apparence, les médias des pays occidentaux sont indépendants du pouvoir sur lequel ils exercent une surveillance. En réalité, au travers de toute une série de mesures plus ou moins douces, les gouvernements contrôlent subtilement les médias qui agissent en grande partie de concert avec eux. Le pouvoir peut jouer la carte de la fermeté en renforçant son contrôle sur les médias par des mesures juridiques et administratives. Il peut aussi confier à des organismes de propagande le soin de transmettre des informations sur les politiques gouvernementales.

    Outre ces moyens très directifs, il peut aussi prendre des dispositions non-coercitives pour manipuler en douceur la presse, tout d’abord en la contrôlant astucieusement via le système des porte-paroles, ensuite en pesant sur elle en "subventionnant la fourniture d’informations" à grande échelle, enfin en donnant la possibilité aux hommes politiques de donner des sujets de discussion aux médias. Les gouvernements transmettent à la presse des informations par le biais de personnalités de premier plan, attirant ainsi l’attention du public sur un sujet donné. Il y a aussi la possibilité de manipuler les médias en jouant sur le levier économique ou encore en plaçant des conseillers particuliers au service des gouvernants dans tous les grands organismes.

    Les grands médias occidentaux dépeignent directement la Chine, tandis que les gouvernements nationaux cherchent à encadrer l’image qu’ils en donnent en employant pour cela des méthodes dures ou douces. Mais, derrière ces deux ensembles d’acteurs, ce sont les groupes d’intérêts en tout genre qui jouent surtout un rôle déterminant. Les groupes d’intérêt liés à l’industrie militaire répandent tout à loisir la théorie de la “menace chinoise”. Une partie des grands groupes commerciaux et des organisations ouvrières aiment à attaquer la Chine au sujet de ses exportations et du taux du yuan. Certains groupes d’intérêt liés aux droits de l’homme, à la protection de l’environnement ou au climat n’existent qu’en donnant une mauvaise image de la Chine. Des forces hostiles comme les pro-indépendantistes tibétains, turkestanais [qui agissent dans la province occidentale du Xingjiang] ou taïwanais se servent des grands médias occidentaux et des entreprises du cinéma, de la télévision ou des livres pour atteindre leur but de rabaisser le gouvernement chinois et de salir son image. Les forces hostiles utilisent les agences de relations publiques qui travaillent main dans la main avec les médias pour noircir l’image de la Chine.

    Note :Qu Xing est professeur et directeur du China Institute of International Studies, les deux autres auteurs sont des chercheurs de ce même institut.




    ca n apporte rien sur le fond et c est stictement technique cet artice

    la seule chose qu il veut dire c est que les medias occodentaux ne sont pas libres de leut point de vue sur la chine!!!!!!!!!!!!!!!!
    tout ce qu il decrit, c est la facon dont fonctionnent les debats chinois!
     

Partager cette page