1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Chine : coup de frein brutal sur le commerce extérieur

Discussion dans 'Informations Chine' créé par lafoy-china, 11 Mai 2012.

  1. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 185
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 021 / -64
    La quasi-stagnation des importations en avril reflète la faiblesse de la demande intérieure du pays.

    [​IMG] Si le commerce extérieur de la Chine a encore été excédentaire en avril, la croissance de ses échanges s'est brutalement ralentie. L'excédent commercial s'est élevé à 18,4 milliards de dollars, contre 5,3 milliards en mars, mais ses échanges ont progressé, en base annuelle, de 2,7 % au lieu de 7,1 %.


    Les exportations du pays n'ont augmenté que de 4,9 % en un an, à 163,2 milliards de dollars, tandis que ses importations ont tout juste gagné 0,3 %, à 144,8 milliards de dollars. Des chiffres qui illustrent d'un côté les inquiétudes des Chinois face à la crise de la dette en Europe, leur premier client devant les États-Unis. Mais aussi une quasi-stagnation qui reflète l'extrême faiblesse de la demande intérieure, alors même que le gouvernement veut la voir prendre le relais de la croissance du pays.


    Les autorités ont réitéré, à la veille de la session annuelle du «dialogue stratégique et économique» avec les États-Unis, leur volonté d'augmenter les importations. Elles ont promis de le faire dans les hautes technologies, dans l'industrie des composants et dans l'énergie. «Le gouvernement se prépare à réduire les taxes à l'importation sur les articles que la Chine ne produit pas en quantités suffisantes ou qu'elle ne sait pas fabriquer», ont-elles même assuré.

    Subventions publiques


    Car elles savent qu'une hausse des achats à l'étranger aiderait à rééquilibrer l'économie vers davantage de demande intérieure et à soutenir une croissance qui est «tombée» à 8,1 % au premier trimestre 2012, son plus bas niveau depuis trois ans.

    Dans les grandes villes, à Pékin, à Shanghaï, à Canton, les iPhone et les iPad, symboles de réussite sociale, s'arrachent comme des petits pains. En un an, leurs ventes ont été multipliées par cinq. Mais ils sont fabriqués en Chine. Et, dans le même temps, les achats de voitures neuves ont reculé de 1,3 % entre avril 2011 et avril 2012. À tel point que l'Association chinoise des constructeurs demande au gouvernement de les aider par des financements particuliers et de promouvoir le secteur automobile.


    Pékin a déjà tenté des programmes de ce type. Il a instauré des subventions pour les ventes d'appareils électroménagers dans les campagnes. Jusqu'en janvier 2013, les agriculteurs peuvent toucher une enveloppe égale à 13 % du prix des appareils qu'ils achètent. Or c'est un échec. Les ventes dans les campagnes ont baissé de 6,7 % en valeur et de 16,7 % en volume depuis le début de l'année.


    Pour le secrétaire au Trésor américain, Timothy Geithner, il faut que la Chine réforme son système financier dans son ensemble. C'est lui qui bride la consommation. Il est «dominé par de grandes banques publiques, qui préfèrent prêter à de grandes entreprises publiques, et marqué par un contrôle total du taux des intérêts servis sur les dépôts», juge-t-il.
     

Partager cette page