China suspends commercial operations of boeing 737-8 planes

  • Auteur de la discussion Orang Malang
  • Date de début
Orang Malang

Orang Malang

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Modérateur
23 Oct 2005
18 970
8 485
198
常熟,江苏
"Le B737 est un vieil avion concu dans les annees "60" qui en est a sa quatrieme modernisation"
Il est certainement la le probleme de couts des mises a jours, 25Go a mettre sur des disquettes 5'1/4 ca commence a faire chier.
Une vidéo quelque peu longue mais qui explique très bien ce que tu évoques ...

 
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Les fournisseurs tricolores de Boeing doivent-ils s'inquiéter

XVMa8e62130-46f7-11e9-8f2f-f544bbea872a.jpg

L'avionneur américain a annoncé jeudi la suspension des livraisons de ses avions moyen-courriers 737 Max, interdits provisoirement de vol dans le monde. De nombreuses entreprises françaises, équipementiers de Boeing, surveillent avec attention l'enquête en cours.

Extrait : En attendant l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Ethiopian Airlines, l'avionneur américain a décidé de suspendre les livraisons de ses moyen-courriers 737 Max. Depuis l'accident de dimanche d'un 737 Max 8 qui a fait 157 morts près d'Addis-Abeba, moins de cinq mois après celui d'un avion du même modèle de la compagnie indonésienne Lion Air où 189 personnes avaient perdu la vie, les pays et compagnies aériennes ont cloué au sol ces appareils. «Nous suspendons la livraison des 737 Max jusqu'à ce que nous trouvions une solution», a annoncé jeudi un porte-parole de Boeing, sans être en mesure de dire où ces avions, fraîchement sortis des chaînes d'assemblage, allaient être stockés. En revanche, la production se poursuit. Boeing, qui a quelque 5000 avions à livrer à 106 clients et produit actuellement 52 Max par mois, n'a pas l'intention de baisser la cadence ni même de fermer provisoirement des usines. Il faut dire que l'avionneur joue gros: son moyen-courrier de la famille Max (7, 8, 9 et 10) représente plus de 60 % de ses livraisons, donc du chiffre d'affaires de sa division aviation commerciale.

Suite de l'article >>>

Source : LE FIGARO
 
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Sous pression, le PDG de Boeing tente de rassurer sur la sécurité de ses appareils

XVM22e40f40-4a1f-11e9-8a9c-cf6259d2906a.jpg

Réagissant à la catastrophe aérienne d'Ethiopian Airlines, dans laquelle un appareil 737 MAX est mis en cause, Dennis Muilenburg martèle que «la sécurité est au coeur» de l'identité de l'entreprise, et que des mesures seront prises pour améliorer la fiabilité des avions.

Extrait : Opération déminage pour Boeing. Alors que les premiers éléments de l'enquête pointent des «similitudes claires» entre le crash du Boeing 737 MAX de la compagnie Ethiopian Airlines, il y a dix jours, et celui de la compagnie Lion Air en Indonésie, en octobre dernier, le PDG du constructeur américain s'est exprimé sur ces accidents dans une vidéo et une lettre publiées par l'entreprise lundi soir.


«Des vies dépendent de notre travail», commence Dennis Muilenburg, qui se joint à l'émotion des individus touchés par le deuil, à la suite de l'accident. «Nos équipes acceptent cette responsabilité», indique l'homme d'affaires, qui ajoute que ses équipes étudient ces tragédies pour déterminer leur cause. «La sécurité est au cœur de notre identité», ajoute ensuite l'homme d'affaires américain, qui tente de rassurer, dans un même mouvement, ses clients et leurs passagers. Le message est clair: «assurer des vols sûrs et fiables sur nos appareils est une valeur établie ainsi qu'un engagement absolu envers tout un chacun». Boeing coopère donc avec l'enquête en cours sur l'accident d'Ethiopian Airlines, afin de «mieux comprendre ce qui s'est passé» et éviter que cette «tragédie» se reproduise: «notre équipe est sur place avec les enquêteurs» éthiopiens pour fournir une expertise technique, ajoute l'entreprise.

Un manque à gagner conséquent

En parallèle, l'avionneur américain doit rassurer le plus vite possible les passagers de ses clients, sous peine de voir son appareil boudé par les compagnies aériennes. La catastrophe aérienne représente déjà un poids financier non-négligeable pour l'entreprise: selon le cabinet d'études Canaccord Geniuty repris notamment par Les Échos, les coûts d'immobilisation et de modification des avions déjà en service s'élèvent à 500 millions de dollars. Une somme à laquelle pourraient s'ajouter des pertes si l'entreprise cesse de livrer ses 737 MAX durant quelque temps pour les modifier. Le groupe a également déjà perdu près de 30 milliards de dollars en bourse, et devra prévoir des dédommagements demandés par certaines compagnies aériennes, dont Norwegian Air. S'ajouteront enfin les dommages et intérêts que risquent de demander les familles des victimes.

Suite de l'article >>>

Source : LE FIGARO

Ce paragraphe est particulierement interessant :
'' Le Wall Street Journal rapporte que la FAA, confrontée à des coupes budgétaires ainsi qu'à un manque d'expertise parmi son personnel, a délégué l'examen de certains éléments de l'avion à des employés de Boeing: l'entreprise aurait ainsi pu certifier son propre matériel pour le compte de l'administration américaine. "

.....
 
Orang Malang

Orang Malang

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Modérateur
23 Oct 2005
18 970
8 485
198
常熟,江苏
Capture d_cran 2019-03-21 _ 21.26.20.pngCapture d_cran 2019-03-21 _ 21.26.32.pngCapture d_cran 2019-03-21 _ 21.26.42.png