1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Ces îles qui enveniment les relations entre la Chine et le Japon

Discussion dans 'Informations Chine' créé par binos359, 14 Décembre 2012.

  1. binos359

    binos359 Membre Bronze

    Inscrit:
    13 Juillet 2012
    Messages:
    133
    Ratings:
    +0 / -0
    http://www.lemonde.fr/asie-pacifiqu...-entre-la-chine-et-le-japon_1758370_3216.html

    Le différend territorial qui oppose le Japon et la Chine autour de la souveraineté d'îlots inhabités de mer de Chine orientale, appelés Senkaku à Tokyo et Diaoyu à Pékin, va-t-il entraîner les deux géants asiatiques dans un conflit ouvert ?
    [h=2]La crise sino-nippone est montée d'un cran, jeudi 13 décembre, avec le survol de cet archipel par un avion chinois, dénoncé par le Japon comme la première violation de son espace aérien depuis l'aggravation de ce conflit territorial en septembre. En pleine campagne électorale pour les élections législatives de dimanche, le premier ministre japonais, Yoshihiko Noda, a réagi en demandant une surveillance "particulière" des îles. Retour sur les sources du litige, qui envenime les relations régionales depuis les années 1970.[/h]Lire : Un avion chinois survole les îles Senkaku, des chasseurs japonais décollent

    • Des îles annexées par le Japon
    Situées à 90 milles nautiques à l'ouest d'Okinawa et 120 au nord de Taïwan, les Senkaku-Diaoyu sont constituées de cinq îles inhabitées, dont la plus grande fait seulement 3,5 km[SUP]2[/SUP] et les autres quelques dizaines d'hectares. Le Japon a annexé les Senkaku en 1895 après la première guerre sino-japonaise. A la fin de la seconde guerre mondiale, les îles ont été, avec Okinawa, placées sous administration américaine avant d'être restituées au Japon en 1972, au terme d'un accord qui ne les mentionne toutefois pas explicitement.
    Depuis 1971, Taïwan (territoire indépendant de fait, mais dont la Chine revendique la souveraineté) et la République populaire de Chine revendiquent leur souveraineté sur ces îles. Côté chinois, on cite notamment la mention des Diaoyu dans un ouvrage de 1403 pour affirmer que ces îles font partie du territoire "depuis les temps anciens".
    Sur les cinq principales îles Senkaku, quatre appartiennent à l'Etat japonais – sur lesquelles s'entraînent les forces américaines – et une à la famille Kurihara, de riches propriétaires terriens japonais, après une acquisition faite au début des années 1970.
    [​IMG]
    L'île Uotsuri appartient à l'archipel des îles Senkaku-Diaoyu, que se disputent la Chine et le Japon. | REUTERS/KYODO


    • Des enjeux économiques et stratégiques
    Bien qu'inhabitées, ces îles sont l'objet de toutes les convoitises, car elles sont entourées d'eaux très poissonneuses, mais surtout parce que leurs fonds marins pourraient renfermer des hydrocarbures. Derrière ce différend territorial se joue donc la délimitation des zones d'économie exclusive et l'exploitation des hydrocarbures qui pourraient s'y trouver. Jusqu'à présent, la Chine et le Japon n'ont jamais mis en pratique les accords qu'ils avaient passé en 2008 pour l'exploitation de deux possibles champs de gaz et de pétrole dans des zones situées à la limite de leurs zones d'économie exclusive.
    En outre, l'emplacement de ces îles est stratégique pour la marine chinoise, qui considère la mer de Chine du Sud comme une "zone d'intérêt vital". Or Tokyo observe avec inquiétude l'expansion militaire chinoise et l'expression de ses velléités aux confins de son territoire maritime. Dans l'édition 2012 du Livre blanc sur la défense du Japon, publié mardi 31 juillet, la priorité est désormais à la protection des îles Nansei (du sud-ouest), dont font partie les Senkaku.

    Lire : L'inquiétante expansion de la marine chinoise et "Tokyo s'inquiète de la puissance militaire chinoise"
    [​IMG]
    Le chalutier chinois arraisonné par les garde-côtes japonais au large des îles Senkaku/Diaoyu, le 7 septembre 2010. | AP


    • Une source de tensions récurrente
    L'archipel des Diaoyu-Senkaku a déjà été la cause de nombreux incidents diplomatiques entre les deux pays. L'incident le plus sérieux s'est produit en septembre 2010, avec l'arrestation par la marine japonaise du capitaine d'un chalutier chinois accusé d'avoir heurté un navire de garde-côtes japonais autour de ces îlots. Des marches antijaponaises avaient notamment été organisées dans des villes chinoises de province, et Pékin avait réagi avec brutalité en prenant d'importantes mesures de rétorsion économique.
    Lire (en édition Abonnés) : Tensions entre Chine et Japon sur fond de rivalités territoriales et "Les îles Senkaku, source d'invectives entre Pékin et Tokyo"
    Depuis, des navires officiels chinois croisent régulièrement dans les eaux territoriales des îles, comme le 7 novembre, quand quatre bateaux gouvernementaux de surveillance maritime ont pénétré dans la zone de 12 miles nautiques (22 km) entourant l'île de Kubashima. En octobre, onze navires, dont des bâtiments de guerre, et huit aéronefs chinois avaient par ailleurs effectué des manœuvres navales en mer de Chine
    orientale.

    Lire : Quatre navires chinois croisent au large des îles Senkaku/Diaoyu et Iles disputées : Pékin effectue de nouvelles manœuvres navales en mer de Chine


    • La question du rachat des îles

    Ce différend territorial s'est envenimé en avril par l'annonce de l'achat de ces îles par le gouverneur de Tokyo, qui a entraîné une poussée de fièvre nationaliste. En septembre, la situation a encore dégénéré après la nationalisation définitive de trois des quatre îles – dont la plus grande Uotsurijima – par le Japon, rachetées à un propriétaire privé nippon pour 2,05 milliards de yen (21 millions d'euros).

    Lire : Le gouvernement japonais va acheter les îles Senkaku, revendiquées par Pékin
    [​IMG]
    Manifestation anti-japonaise, à Zhenghzou, en Chine, le 16 octobre. | AFP/STR

    L'ancien premier ministre chinois, Wen Jiabao, avait alors prévenu que "les îles Diaoyu sont partie intégrante du territoire chinois. Sur les questions concernant la souveraineté et les territoires, le gouvernement et le peuple chinois ne céderont jamais un centimètre carré." Des manifestations anti-japonaises, parfois violentes, s'étaient alors tenues dans de nombreuses villes chinoises.

    Lire : La Chine ne cédera pas un centimètre carré des îles convoitées par le Japon

    En parallèle de l'envoi de bateaux et d'avions, la Chine mène aussi la bataille sur le front diplomatique : fin septembre, elle a accusé à la tribune de l'ONU le Japon d'avoir volé les îles disputées.
    Lire : Pékin accuse à l'ONU le Japon d'avoir volé les îles disputées

    Elle a par ailleurs dénoncé l'adoption par le Sénat américain d'un amendement qui reconnaît l'administration japonaise sur le petit archipel, sans prendre position toutefois sur la souveraineté sur ces îles. "Si le Japon cède sous l'effet des tensions, le risque est qu'il n'y ait plus de limites aux velléités de la Chine sur d'autres territoires situés en mer de Chine. Les autres pays asiatiques et les Etats-Unis n'ont donc pas intérêt à ce que le Japon cède", estime Valérie Niquet, responsable du pôle Asie à la Fondation pour la recherche stratégique.
    Lire : Iles Senkaku : le Sénat américain soutient Tokyo et "Les Etats-Unis n'ont pas intérêt à ce que le Japon cède"
     
  2. zel

    zel Dieu créateur

    Inscrit:
    16 Décembre 2010
    Messages:
    2 006
    Ratings:
    +925 / -13

Partager cette page