Car les Japonais ont aussi le droit de provoquer

  • Auteur de la discussion Neuromancer
  • Date de début
Neuromancer

Neuromancer

Alpha & Oméga
13 Mai 2008
5 304
Ratings
3 185
188
Shanghai, Chine
#1
Article du "Monde"

Le premier ministre japonais prie au sanctuaire Yasukuni, honni par la Chine


Intro:
"Le premier ministre japonais a prié jeudi 26 décembre au sanctuaire Yasukuni, au risque d'aggraver la tension avec la Chine. Ce lieu de culte shintoïste, qui honore les 2,5 millions de soldats morts pour le Japon durant les guerres modernes, abrite en effet les noms de quatorze criminels de guerre condamnés en 1946, et symbolise ainsi le passé militariste japonais.
Shinzo Abe, un conservateur aux convictions nationalistes, s'y est rendu exactement un an après son retour au pouvoir le 26 décembre 2012. Suivies par des caméras de TV à bord d'hélicoptères, les voitures du premier ministre et de ses services de sécurité ont traversé le cœur de Tokyo, où se trouve le sanctuaire. Habillé d'une veste queue de pie noire, M. Abe y a trouvé deux bouquets de fleurs blanches portant son nom, et s'y est recueilli quelques instants pour les Japonais morts pour la patrie".

La suite:
http://www.lemonde.fr/japon/article...asukuni_4339881_1492975.html#xtor=AL-32280515
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Admin
#2
J'ai pas trop capté le titre de la discussion... ca voudrait dire que Mme Merkel devrait aller se recueillir devant un monument en l’honneur des nazi car "l'Allemagne aussi a le droit de provoquer"?

Provoquer pourquoi pas mais y a des choses qui ont une porté très différente dans la provocation.
 
Kent1zarre

Kent1zarre

Demi-dieu
26 Mar 2011
749
Ratings
346
103
30
Guangzhou
#3
J'ai pas trop capté le titre de la discussion... ca voudrait dire que Mme Merkel devrait aller se recueillir devant un monument en l’honneur des nazi car "l'Allemagne aussi a le droit de provoquer"?

Provoquer pourquoi pas mais y a des choses qui ont une porté très différente dans la provocation.
Non je pense juste qu'il veut dire que comme la Chine (sentaku, survole de zone japonaises etc) le Japon peut aussi provoquer les chinois. Après c'est pas bien intelligent de leur part mais ils se mettrai à dos beaucoup de japonais en retirant les noms des généraux japonais coupable de ses atrocités. Et qui dit qu'il ne prie pas seulement pour tous les autres japonais et pas obligatoirement ces 14 là. Avant de contenter la Chine il faut d'abord qu'il contente tous les japonais non?
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Admin
#4
Non je pense juste qu'il veut dire que comme la Chine (sentaku, survole de zone japonaises etc) le Japon peut aussi provoquer les chinois. Après c'est pas bien intelligent de leur part mais ils se mettrai à dos beaucoup de japonais en retirant les noms des généraux japonais coupable de ses atrocités. Et qui dit qu'il ne prie pas seulement pour tous les autres japonais et pas obligatoirement ces 14 là. Avant de contenter la Chine il faut d'abord qu'il contente tous les japonais non?
Oui mais ca ne choque pas uniquement les chinois, d'autres pays asiatiques comme la Corée voient également cela d'un très mauvais œil.

Sinon je te rejoins c'est clairement un signe vis à vis des nationalistes en politique intérieur.
 
Kent1zarre

Kent1zarre

Demi-dieu
26 Mar 2011
749
Ratings
346
103
30
Guangzhou
#5
Oui mais ca ne choque pas uniquement les chinois, d'autres pays asiatiques comme la Corée voient également cela d'un très mauvais œil.

Sinon je te rejoins c'est clairement un signe vis à vis des nationaliste en politique intérieur.
C'est sûr que ça déplait à pas mal de monde et je les comprend complétement. Mais à choisir entre politique intérieur et extérieur je sais pas ce que je ferais à sa place (même si l'envie de rayer ces noms serait bien forte). De plus que même s'il n y va pas, les chinois trouveront bien quelque chose à lui reprocher. Je ne suis ni pro chinois ni pro japonais, on sait tous ce qui s'est passé à Nanjing, en Corée etc mais je pense que maintenant comme tout tourne autour de l'économie, ce sont seulement des chiens qui jouent à se montrer les crocs pour dire c'est moi le plus fort. Tant qu'il n'y aura pas de réel débat entre les deux, trois pays, tous ces coups bas ne serviront absolument à rien. C'est bien dommage, leur cultures sont très proches, si l'un s'excuser et l'autre pardonner, tout le monde y gagnerai. Mais avec la Chine en position de force économique et le Japon sur le "déclin" (par rapport à la Chine), c'est pas demain la veille que ça arrivera ! Mais pourquoi alors avons-nous réussi cela avec les allemands? question à creuser, ce n'est pas juste pour des raisons économiques quand même?
 
Ludovico

Ludovico

Dieu suprême
09 Juin 2010
3 991
Ratings
1 389
163
Shanghai
#6
ce n'est pas juste pour des raisons économiques quand même?
Géopolitique tout de même, depuis la nuit des temps, un pays, un culture, prend le pas sur une autre, il suffit de s'interesser à l'histoire pour comprendre (grossièrement en ce qui me concerne) les mécanismes qui anime la domination.

C'est certain, humainement c'est pas très constructif comme situation, mais bon, toi le premier, tu te demandes quel intérêt conserver.

Ce genre de fait qui s'accumule représente pleinement la situation qui est construite pour demain, un jour, la Chine devra/voudra s'imposer (le challenger et le/les leaders ;-). Le risque de conflit est réel, les deux cotés représentent des intérets propres, sous pretexte de transparence et de meilleur entente augmentent les budgets de leur défense, posent des limites physique autour de ces îles qui sont au coeur du débat (et qui ne sont au final qu'un pretexte à la situation géopolitique mondiale actuelle), autant de raisons qui peuvent amener à un conflit dans le futur, quand ? personne n'est capable de le savoir, la supériorité de l'armée Japonnaise reste tout de même supérieur, les leviers de contrôle de l'armée Chinoise sont très hasardeux... Une situation extérieure peut changer la balance et voir cette situation se "dégonfler", mais pour l'instant, la monté nationaliste de chaque coté ne présage rien de bon.
 
winnipeg

winnipeg

Membre Gold
16 Oct 2009
161
Ratings
27
58
#7
C'est juste une histoire de politique interieure, la TVA passe de 5 a 8% au japon en Avril prochain (avec un gros mecontetement de la population), et il a besoin d'elargir son electorat pour les prochaines echeances electorales. Il choisi de la faire a droite pour un tas de raisons.
L'amelioration des relations chine-japan est une histoire sans fin. le Japon s'est excuse en 1972 (pas sur de l'annee) avec proposition d'indemnisation. Ca a ete refuse par l'administration Mao, je pense car l'anti-japonisme est porteur d'unite nationale. Aujourd'hui, peu de chinois ont evolue, alors que la nouvelle generation japonaise se fout complet de tout ca.
en dehors de cette histoire de templs, il est effectivement choquant au japon de voir des films ou TV reportage faisant l'eloge de tel ou tel soldat... faisant passe l'idee que OK on a peut etre ete cruels, mais regarde on etait bien les plus forts, on est une nation forte. Selon moins, cela a ete permis par le protectorat US sur le japon qui avait besoin d'un japon fort et fier pour faire barrage a la monte du communisme en Asie, et qui a ete peut regardant sur les moyens.
Bref de mon avis, pas sur que ce soit les japonais qui doivent faire preuve de plus d'intelligence (/discernement) sur le sujet...
 
I

Invité6

Guest
#10
Un autre point de vue sur le sujet (Radio iranienne francophone):
Rapports entre le Japon et la Chine, le point de non-retour
IRIB-Le Japon a accusé la Chine d'avoir violé le droit international et d'avoir tenté de modifier à titre unilatéral en sa faveur la situation en Asie de l'Est. Cela ressort d'une nouvelle stratégie de sécurité nationale approuvée par le gouvernement japonais le 17 décembre. Tokyo a également adopté un plan quinquennal et un plan décennal de renforcement de ses forces armées visant au premier chef à faire face à la Chine.
Dmitri Streltsov, orientaliste russe reconnu et professeur à l'Institut des relations internationales MGIMO, estime que l'adoption de ces documents s'inscrit dans une stratégie cohérente visant à positionner plus activement les intérêts géopolitiques du Japon dans la région :
" Tout a commencé par l'entrée en fonction du gouvernement Abe à la fin de l'année dernière. Mais je pense que le point de non-retour a été franchi en été ou à l'automne de cette année : la composante militaire a nettement pris le dessus sur les autres volets de la politique de sécurité japonaise."
[...]
Le sinologue russe Vladimir Korsoun fait remarquer que dans les relations avec la Chine les hommes politiques et les diplomates japonais doivent prendre en considération la situation dans ce pays :
" Aujourd'hui la blogosphère et la presse jaune chinoises pérorent beaucoup à propos de l'extension de l'espace vital de Chine, de la culpabilité de l'Occident face à la Chine et du droit de celle-ci de procéder à une répartition juste des ressources mondiales. Des déclarations du même genre émanent aussi des auteurs beaucoup plus sérieux. La plupart des propos acerbes concerne le Japon. C'est que l'idée maîtresse du nouveau dirigeant chinois Xi Jinping en matière de politique est le rêve chinois. Pour le mettre en œuvre il faut consolider la nation sous le slogan de nationalisme. Pour ce faire, il faut avoir un ennemi extérieur concret. Ce rôle a été réservé au Japon."
[...]
Un tel lavage de cerveaux porte ses fruits. Au restaurant très en vogue « Mao Zedong », dans l'est de Pékin, on peut voir des Chinois gentils et intelligents sauter sur la table et crier « Bombarder Tokyo ! » ou « Mort aux Japonais » après quelques doses d'alcools et le visionnement d'un programme antijaponais.
[...]

Commentaire personnel :
Il est intéressant de voir que la Chine ne semble pas faire l'unanimité auprès des non-alignés et que l'équilibre des puissances est en mouvement : l'Iran et la Russie semblent de moins en moins antiaméricains et la Chine va devoir se trouver des alliés stables sous peine de se retrouver isolée.