Bernard Arnault: «Louis Vuitton, c’est la France qui va de l’avant»

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 074
10 223
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
1631869028543.png
ENTRETIEN - En 1989, Bernard Arnault devient actionnaire majoritaire de LVMH Moët Hennessy - Louis Vuitton. Le groupe comporte aujourd’hui 75 marques, qui réalisent un chiffre d’affaires de près de 45 milliards d’euros. Premier groupe de luxe au monde, LVMH emploie 150.000 personnes.

LE FIGARO. - La maison Louis Vuitton met en lumière son fondateur à l’occasion des 200 ans de sa naissance. Peut-on parler d’héroïsation du personnage?

Bernard ARNAULT. -
De fait, le héros, c’est lui. Mais, plus que d’héroïsation, je parlerais d’hommage, car il y a une grande proximité, aujourd’hui encore, entre ce que nous faisons et ce qu’il avait initié, lui, à l’époque: l’inventivité, l’innovation, cette idée d’artisan-commerçant… Je pense que c’était un homme d’un grand charisme qui savait unir ses équipes, les former, les motiver à suivre ses idées. Il avait ce même pouvoir d’entraînement auprès des clients auxquels il s’adressait. Louis Vuitton était avant tout quelqu’un de très humain, et sa maison est profondément imprégnée de cet esprit.

Suite de l'entretien >>>


:francais:
 
Dernière édition: