1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Attaque mortelle de Charlie Hebdo

Discussion dans 'La France vue de Chine' créé par Zéphyr, 7 Janvier 2015.

  1. lilun

    lilun Archange

    Inscrit:
    14 Février 2014
    Messages:
    1 050
    Localité:
    银川,宁夏
    Ratings:
    +468 / -3
    En fait moi ce qui m’intéresse ce n'est pas son arbre généalogique mais sa vision à lui de l'islam. Je veux dire, je refuserais pas de sortir avec la fille de marine le pen sous prétexte que c'est sa fille. Par contre si elle se trouve avoir un problème avec l'arc en ciel que représente mon entourage, là...
    Bon la comparaison est un peu débile mais ça fait plus d'un mois que je suis célibataire et puis je sais pas trop pourquoi mais Louise Bourgoin ne répond pas aux messages vidéo que j’arrête pas de lui envoyer.

    Encore une fois beaucoup de ses idées me parlent, mais pas toutes. Et là bah j'accroche pas. La propagation d'un doute purement spéculatif quant à une possible théorie du complot est carrément mal venue je trouve.
     
    • J'aime J'aime x 1
  2. Faguorenne

    Faguorenne Dieu

    Inscrit:
    31 Mai 2014
    Messages:
    1 185
    Ratings:
    +652 / -24
    Ah Tariq Ramadan...celui dont personne ne veut mais dont personne n arrive à se débarrasser... UOIF, Frères Musulmans ... Des références dans tous les milieux fondamentalistes
     
    • J'aime J'aime x 1
  3. MandaRhum

    MandaRhum Dieu souverain

    Inscrit:
    15 Septembre 2012
    Messages:
    2 643
    Localité:
    地中海
    Ratings:
    +2 107 / -16
    Bah oui, carrément.
     
  4. Dui ni shuo de dui

    Dui ni shuo de dui Alpha & Oméga

    Inscrit:
    18 Septembre 2007
    Messages:
    5 668
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +6 338 / -18
    Ok.
     
  5. lilun

    lilun Archange

    Inscrit:
    14 Février 2014
    Messages:
    1 050
    Localité:
    银川,宁夏
    Ratings:
    +468 / -3
    Petit état des lieux des comportements deux semaines après l'attaque :
    Sécurité, politique, islam : comment réagissent les Français après les attentats ?
    "Si de moins en moins de Français jugent l'islam incompatible avec les valeurs de la société française, les caricatures continuent de diviser l'opinion selon un sondage réalisé pour « Le Monde ».

    Comment les Français ont-ils vécu les attentats de janvier, puis la mobilisation citoyenne qui s’ensuivit? Cette séquence a-t-elle modifié notre regard sur l’islam, et sur notre société en général? Quelles mesures prendre pour lutter contre l’extrémisme religieux? Pour évoquer ces questions, un sondage Ipsos/Sopra-Steria pour Le Monde et Europe 1 a été réalisé auprès de 1003 personnes, qui ont été interrogées par Internet les 21 et 22 janvier; soit deux semaines après le début des tueries, et dix jours après la marche républicaine. En voici les principaux enseignements."
    http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/sécurité-politique-islam-comment-réagissent-les-français-après-les-attentats/ar-AA8FA8u?ocid=UP97DHP

    Je suis très agréablement surpris par la cohésion de nos compatriotes ! De plus je me retrouve dans ces stats. Et vous ?
    Je me retrouve dans ces stats à part pour cette question que je trouve tautologique ---> On est en guerre ou pas contre les terroristes ? Il serait peut être plus que temps de prendre ça au sérieux !
     
  6. ChrisHK

    ChrisHK Dieu créateur

    Inscrit:
    27 Décembre 2013
    Messages:
    8 856
    Localité:
    Hong Kong et Shanghai
    Ratings:
    +7 178 / -39
    image.jpg
     
    • J'aime J'aime x 1
  7. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 970
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    Quand Charb expliquait « Charlie » à une étudiante musulmane

    LE MONDE du 9 février 2015

    La dernière fois qu’ils s’étaient vus, c’était le 19 décembre 2014, elle l’avait « taquiné » sur ses deux gardes du corps. Il lui avait répondu qu’il s’en passerait bien… Et lui avait aussi rappelé qu’il faisait l’objet d’une fatwa d’Al-Qaida au Yémen. Elle n’avait pas pris la menace au sérieux et s’était dit : « Quoi ? Une fatwa sur un petit Français ? » A la fin de la soirée, il lui avait lancé : « Salam aleikum. » Trois semaines plus tard, Charb faisait partie des douze victimes froidement assassinées dans l’attentat contre Charlie Hebdo, le 7 janvier.

    Sonia Gueddouri aurait pu ne jamais croiser la route du dessinateur du journal satirique. En 2012, dans le cadre de la licence information et communication qu’elle suit à l’université Paris-VIII-Saint-Denis, les étudiants doivent choisir un journal qu’ils aiment bien pour en analyser le discours. Un temps, elle pense rencontrer l’équipe de Mediapart. Et puis non : elle décide au contraire de choisir un média qu’elle n’aime pas, dont elle ne comprend pas le propos. Ce sera Charlie Hebdo. « Je ne connaissais pas vraiment ce journal si ce n’est que je savais qu’il avait commencé à publier des caricatures en 2006 et qu’il y avait eu un procès », se souvient la jeune femme de confession musulmane, âgée aujourd’hui de 21 ans.

    Elle prend son téléphone ; tombe sur Charb. Rendez-vous est pris le 24 octobre. L’accueil est chaleureux, la conversation franche. « J’ai dit que je ne comprenais pas leur humour et que cela dépassait les caricatures de Mahomet. Ce qu’ils ont fait sur le mariage pour tous ou l’homme qui a trouvé la mort lors du tournage de Koh-Lanta… C’est aussi choquant. »

     

    Fichiers attachés:

    • J'aime J'aime x 1
    • Informatif Informatif x 1
  8. AncienMembre

    AncienMembre Dieu Supérieur

    Inscrit:
    2 Janvier 2011
    Messages:
    1 180
    Ratings:
    +741 / -14
    Attentats à Paris: Les sept dérapages médiatiques épinglés par le CSA.
    Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a relevé 36 manquements dont 15 ont donné lieu à mise en garde et 21, plus graves, ont justifié des mises en demeure, par rapport au traitement médiatique des attaques terroristes à Paris début janvier 2014... Le CSA note que ses décisions se fondent sur les faits suivants:
    La diffusion d’images issues de la vidéo montrant le policier abattu par les terroristes
    France 24 est épinglée pour «atteinte au respect de la dignité de la personne humaine» pour avoir diffusé une séquence de l’assassinat du policier Ahmed Merabet. Sa mort n'a pas été montrée, mais la scène «faisait entendre les détonations d’arme à feu ainsi que la voix de la victime» et exposait son visage et sa situation de détresse. France 5, qui a montré la une du Daily News, avec le policier non flouté, se voit également mise en garde.
    La divulgation d’éléments permettant l’identification des frères Kouachi
    i>Télé et LCI sont mises en demeure pour avoir dévoilé des informations concernantl’identification de Saïd et Chérif Kouachi, avant la diffusion de l’appel à témoins par la Préfecture de police. «Ce qui risquait de perturber l’action des autorités», note le CSA.
    La divulgation de l’identité d’une personne mise en cause comme étant l’un des terroristes
    Une personne avait été présentée comme un des terroristes recherchés. C'était faux. Le Conseil «a considéré qu’en désignant une personne comme étant l’un des terroristes recherchés par les autorités, même en entourant cette information de certaines précautions, les chaînes BFM TV, France 2, i>Télé, LCI et TF1, ont non seulement manqué de mesure dans le traitement de l’enquête, mais encore pris le risque d’alimenter les tensions dans la population à partir d’une allégation qui s’est révélée inexacte. »
    La diffusion d’images ou d’informations concernant le déroulement d'opérations de police en cours
    Les chaînes BFM TV, Canal +, Euronews, France 2, France 24, LCI et TF1, ont donné trop d'informations sur les opérations en cours, alors que les terroristes étaient encore retranchés à Dammartin-en-Goële et à l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes. Ce qui a pu mettre en péril la sécurité des otages et celle des forces de l'ordre. Le CSA juge qu'il est nécessaire de concilier «sauvegarde de l’ordre public et respect de la liberté de communication».
    L’annonce que des affrontements contre les terroristes avaient lieu à Dammartin-en-Goële alors qu’Amedy Coulibaly était encore retranché à la Porte de Vincennes
    BFM TV, Euronews, France 2, France 24, i>Télé, LCI, TF1, Europe 1, France info, France Inter, RFI, RMC et RTL, ont annoncé en direct que des affrontements avaient éclaté à Dammartin-en-Goële. Le CSA met ces médias en demeure considèrant que «la divulgation de cette information aurait pu avoir des conséquences dramatiques pour les otages de l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, dans la mesure où Amedy Coulibaly avait déclaré lier leur sort à celui de ses complices de Dammartin-en-Goële».
    La diffusion d’informations concernant la présence de personnes cachées dans une chambre froide ou dans une réserve du magasin Hyper Cacher
    France 2, TF1 et RMC ont signalé la présence d’une personne qui était parvenue à se cacher dans l’imprimerie où Saïd et Chérif Kouachi s’étaient retranchés. BFM TV et LCI ont émis l’hypothèse qu’une ou plusieurs personnes s’étaient réfugiées dans une chambre froide ou dans une réserve du magasin Hyper Cacher où Amedy Coulibaly retenait ses otages. Pour le CSA, ces informations pouvaient mettre en danger ces personnes.
    La diffusion des images de l’assaut mené par les forces de l’ordre dans le magasin Hyper Cacher de la Porte de Vincennes
    France 3 et Canal + avaient intégralement montré la vidéo de l'assaut contre l’Hyper Cacher, y compris la mort d'Amedy Coulibaly. Pour le CSA, «ces images sont susceptibles de nourrir les tensions et les antagonismes».
     
    • J'aime J'aime x 3
  9. Therugbygirl

    Therugbygirl Déesse

    Inscrit:
    27 Mai 2014
    Messages:
    2 012
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +2 900 / -4
    Bonjour

    Oui, beaucoup de derives

    celle qui me fait le plus halluciner est celle-la

    La diffusion d’informations concernant la présence de personnes cachées dans une chambre froide ou dans une réserve du magasin Hyper Cacher
    France 2, TF1 et RMC ont signalé la présence d’une personne qui était parvenue à se cacher dans l’imprimerie où Saïd et Chérif Kouachi s’étaient retranchés. BFM TV et LCI ont émis l’hypothèse qu’une ou plusieurs personnes s’étaient réfugiées dans une chambre froide ou dans une réserve du magasin Hyper Cacher où Amedy Coulibaly retenait ses otages. Pour le CSA, ces informations pouvaient mettre en danger ces personnes.

    La prise d'otages est en cours et la tele informe le preneur d'otages en direct qu'il y a des gens caches !!
     
  10. Neuromancer

    Neuromancer Alpha & Oméga

    Inscrit:
    13 Mai 2008
    Messages:
    3 955
    Localité:
    Shanghai, Chine
    Ratings:
    +2 023 / -45

    Le pire est qu'aucune vraie sanction ne sera prise (le CSA n'a pas ce pouvoir). Donc aucune démission, sanctions, excuses, rien. Juste une mise en garde, mais combien y'en a t-il de mises en garde? les médias recommenceront.
     
  11. larquen

    larquen Dieu suprême

    Inscrit:
    12 Décembre 2007
    Messages:
    2 583
    Localité:
    Suzhou Wangtayuan
    Ratings:
    +1 105 / -4
    A l'avenir, avec le déploiement de nouveaux moyens technologiques (drônes...), ça ira même plus loin. On sera en direct avec les preneurs d'otages pendant la prise d'otages, tout ça en restant tranquillement installés dans notre canapé... On n'arrête pas le progrès. La tendance est ainsi. La faute aux spectateurs/auditeurs.
    Mon raisonnement concernant les faits divers étalés dans les médias est le suivant (super simpliste mais réaliste) : pourquoi devrais-je être choqué/attristé/concerné par la mort de personnes dont j'ignorais l'existence jusque là ? Je ne suis pas directement concerné par le décès (concerné par les causes / conséquences certes), pourquoi ai-je besoin de le savoir ? Les medias jouent sur l'émotion suscités par les faits : je ne suis pas journaliste, mais je crois que ce n'est pas leur rôle. Qu'on retire la carte de presse de ceux qui agissent ainsi. On y verrait plus clair.
     
  12. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 970
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    1795653_10206210261200603_5062823802607329944_n.jpg
     
    • J'aime J'aime x 11
  13. Mister Bellemare

    Mister Bellemare Dieu suprême

    Inscrit:
    22 Juin 2010
    Messages:
    3 315
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +3 094 / -4
    «Charlie Hebdo» : une enquête ouverte après un appel au meurtre
    2015-02-17 08_38_18-«Charlie Hebdo» _ une enquête ouverte après un appel au meurtre - Libération.jpg

    Un député pakistanais a offert, début février, de récompenser d'une prime de 200 000 dollars quiconque tuerait le «propriétaire» du journal satirique français.

    Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur un appel au meurtre lancé par un député pakistanais contre Charlie Hebdo début février, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information de M6. Ce député et ancien ministre des Chemins de Fer, Ghulam Ahmed Bilour, qui n’en était pas à son coup d’essai, avait affirmé au sein même du Parlement le 2 février dernier qu’il offrirait 200 000 dollars de prime à celui qui tuerait le «propriétaire» de Charlie Hebdo, selon un article en anglais du site internet du journal The Express Tribune.



    La suite ici : http://www.liberation.fr/societe/20...ete-ouverte-apres-un-appel-au-meurtre_1203941
     
    • Informatif Informatif x 2
  14. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 970
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    Un mois après.jpg
     
    • J'aime J'aime x 5
  15. WeiJiao

    WeiJiao Membre Gold

    Inscrit:
    7 Juin 2012
    Messages:
    612
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +172 / -62
    Je n'ai jamais compris pourquoi les musulmans se sentent blessés par les caricatures - le Mahomet qu'elles montrent est à l'image de ceux qui appellent à et commettent des meurtres en son nom,
    c'est contre ceux-là qu'ils devraient s'insurger. Hier dans le métro, de longs extraits de l'exécution des coptes, mise en scène pro, un clip bien monté, une exécution très propre.... ce professionnalisme me fait penser à d'autres professionnels qu'on a eu chez nous, il n'y a pas si longtemps ...
     
  16. Mister Bellemare

    Mister Bellemare Dieu suprême

    Inscrit:
    22 Juin 2010
    Messages:
    3 315
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +3 094 / -4
    Pour Hayao Miyazaki, les caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo étaient « une erreur »

    Les attentats qui ont secoué la France début janvier ont fait réagir le monde entier. Au Japon aussi, le sujet a été traité. Et aujourd’hui, c’est une figure japonaise bien connue des occidentaux qui prend la parole sur le sujet : Hayao Miyazaki.


    [​IMG]

    C’est lors d’une interview accordée à la radio japonaise TBS que l’artiste est revenu sur le drame. Il s’est exprimé sur les caricatures de Mahomet réalisées par Charlie Hebdo. Et Miyazaki, qui n’a plus rien à prouver dans le monde du dessin, a un avis bien tranché sur la question :

    "Pour moi, je pense que c’est une erreur de caricaturer des figures vénérées par d’autres cultures. Ce serait une bonne idée d’arrêter ce genre de choses. Les caricatures devraient simplement être faites pour viser les politiciens de notre propre pays. Cela semble juste suspect de caricaturer des figures ou leaders politiques d’autres pays."

    La suite ici : http://www.journaldugeek.com/2015/0...mahomet-par-charlie-hebdo-etaient-une-erreur/
     
    • J'aime J'aime x 2
  17. ChrisHK

    ChrisHK Dieu créateur

    Inscrit:
    27 Décembre 2013
    Messages:
    8 856
    Localité:
    Hong Kong et Shanghai
    Ratings:
    +7 178 / -39
    S'il fallait se priver des caricatures d'Obama, Merkel, Poutine, Bush (en son temps), Xi, Berlusconi,.... ce serait vraiment tristounet.

    Ce n'est pas que la matière à caricature viendrait à manquer au sein de la classe politique française, mais un peu de diversité ne fait pas de mal! :cool:
     
  18. yannoumaxou

    Inscrit:
    14 Février 2007
    Messages:
    735
    Localité:
    Lyon, Shanghai
    Ratings:
    +149 / -0
    Miyazaki vit dans l'un des rares pays "modernes" qui reste largement déconnecté (ou croit l'être) de multiples questions devenues globales.
     
  19. - Résistons -

    - Résistons - Dieu créateur

    Inscrit:
    30 Août 2014
    Messages:
    9 744
    Localité:
    中国
    Ratings:
    +6 141 / -80
    Et rien sur le fait qu une radio/TV ait pu en toute liberté discuter avec les preneurs d otages???
    De la poudre, un truc qui sert a rien, aucunes sanctions réelles ne seront prises, comme d hab quoi.
     
    • J'aime J'aime x 4
  20. Therugbygirl

    Therugbygirl Déesse

    Inscrit:
    27 Mai 2014
    Messages:
    2 012
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +2 900 / -4
    « Charlie Hebdo » : le casse-tête de la reconstruction
    M le magazine du Monde | 19.02.2015 à 15h21• Mis à jour le25.02.2015 à 07h47
    http://www.lemonde.fr/m-actu/articl...ete-de-la-reconstruction_4578595_4497186.html

    Recruter de nouvelles plumes, gérer les tensions internes, assumer la prospérité financière… L'heure est aux défis pour les membres de l'hebdomadaire qui publie, mercredi, son nouveau numéro.
    Par Raphaëlle Bacqué
    [​IMG]
    La petite troupe a visité l’immeuble avec de drôles d’accompagnateurs, spécialistes en blindage et dispositifs antibombes. Il y avait là des dessinateurs de Charlie, des secrétaires de rédaction, et Riss, le nouveau directeur de la publication, bras droit en écharpe depuis qu’une des balles tirées par les frères Kouachi a fracassé son omoplate avant de ressortir derrière l’épaule. « Deux mois auparavant, toute la bande aurait henni de rire de se voir ainsi discuter d’alliages résistants aux balles et de caméras de surveillance, comme dans un James Bond », note ce dernier avec amertume. Mais personne n’a le cœur à plaisanter. Huit visages aimés manquent aux conférences de rédaction. Riss est désormais visé par une fatwa. Et il va falloir, constatent-ils, « vivre barricadés ».
    (...)
    L’hebdomadaire satirique pourra-t-il survivre à cette existence en bunker ? Aucun d’entre eux n’en est encore tout à fait convaincu. Et puis, l’immense élan de solidarité de par le monde, les 200 000 nouveaux abonnés ont créé une responsabilité écrasante. « Nous faisions un fanzine, un petit Mickey... Comment dessiner dans ce Charlie fantasmé qui nous submerge ? », confiait Luz, avant de croquer ce prophète clamant « Tout est pardonné » à la « une » du « journal des survivants. » Comment, surtout, survivre à la menace constante, aux dissensions possibles, aux doutes qui déjà s’expriment à mi-voix ? Riss, avec ses manières d’ours, a fait taire temporairement les craintes en les plongeant dans l’action : le prochain numéro du journal sortira le 25 février. Mais le plus difficile commence.
    En les recevant à l’Elysée, le 25 janvier, François Hollande avait recommandé « d’ouvrir la rédaction, maintenant. Recruter une nouvelle génération… » Le conseil n’est pas si aisé à mettre en œuvre. Le vivier des dessinateurs de presse est réduit. Il y a encore vingt ans, les caricaturistes venaient proposer leurs petits paquets de croquis, attendant la parution du journal pour voir si on les publierait. Charb, Riss, Luz avaient commencé ainsi. Emerveillés par Cabu, rassurés par Wolinski ou couvés par Cavanna. La crise de la presse a asséché le vivier. Aujourd’hui, la plupart des auteurs de talent se tournent vers la bande dessinée, plus lucrative et moins contraignante. Les quelques dessinateurs contactés pour rejoindre la rédaction ont décliné l’offre. « Ils demandent “Est-ce que je serai obligé d’assister à la conférence de rédaction ?”, “Faut-il que je signe de mon vrai nom ?”, et donnent rendez-vous pour dans six mois », souffle Riss.

    Le nouveau patron de Charlie assure qu’il les comprend. « Moi-même, j’ai vécu pendant des jours à l’hôpital avec la certitude que des tueurs allaient venir m’achever…, reconnaît-il sans fard, et je continue à me réveiller la nuit avec ce cauchemar… » Dans le café où il a donné rendez-vous, au fond de l’arrière-salle, des policiers du Raid en civil sont venus repérer les lieux avant son arrivée et l’attendent discrètement à une table, en surveillant les entrées. Mais cet ancien cheminot aux yeux gris regrette de voir « tous ceux qui conjurent Charlie de continuer à caricaturer Mahomet nous laisser monter seuls au front ».
    Même le Jyllands-Posten, ce journal danois, qui avait publié le 30 septembre 2005 douze caricatures de Mahomet que Charlie Hebdo avait aussitôt reproduites en signe de solidarité, ne leur a pas rendu la pareille. Le 14 janvier, il a renoncé à montrer la « une » de son confrère français. « La vérité, c’est que pour nous il serait complètement irresponsable de publier d’anciennes et de nouvelles caricatures du prophète maintenant, a expliqué le rédacteur en chef du journal, Jorn Mikkelsen. Beaucoup n’aiment pas le reconnaître. Je le fais, moi, mais vraiment à contrecœur : Jyllands-Posten a une responsabilité envers lui-même et envers ses employés. » La fusillade de samedi 14 février à Copenhague, visant notamment le dessinateur suédois Lars Vilks, l’un des caricaturistes d’il y a dix ans, n’est pas de nature à calmer les angoisses. L’équipe de Charlie espérait pouvoir éviter de parler du terrorisme islamiste lors de son prochain numéro. « On se disait, chouette, on va faire du Sarkozy, s’est exclamé le rédacteur en chef Gérard Biard. Eh bien non… On va encore être obligés de parler de ça. Et on va encore nous dire que c’est notre obsession. Ce n’est pas la nôtre. C’est la leur ! »
    Il n’empêche, la menace constante qui pèse désormais sur la rédaction a modifié les exigences. Jusque-là, l’équipe vivotait dans un mélange d’engagement et d’insouciance. Le capital de l’entreprise était réparti entre trois hommes. Charb en détenait 40 %, comme Riss, le directeur financier, Eric Portheault possédant les 20 % restants. Cabu et Bernard Maris ne possédaient chacun qu’une action symbolique. A la veille des attentats, cela ne représentait pas grand-chose. Le journal vendait bon an mal an 24 000 exemplaires et ne comptait que 8 000 abonnés. Les salaires étaient médiocres et il avait fallu licencier. Même sans dettes, on ne savait pas si on tiendrait.
    Le soir de l’attentat du 7 janvier, les amis de Charb ont été choqués de voir une Jeannette Bougrab éplorée se présenter sur les plateaux télévisés comme la compagne du patron de Charlie. L’ancienne présidente de la Halde avait partagé les combats du journal en faveur de la laïcité, notamment lors des procès intentés à la crèche Baby Loup par une employée voilée. Devait-elle pour autant révéler sa liaison avec le célibataire endurci Charb ? Ils se souviennent, quoi qu’il en soit, que l’ex-secrétaire d’Etat de François Fillon avait présenté en vain quelques banquiers à celui qui soutenait le Front de gauche. « On ne sait pas ce qu’elle lui avait fait miroiter, affirme un journaliste, mais ceux qui étaient prêts à financer le journal voulaient aussi une part du capital et cela n’a jamais pu marcher. »
    Que faire de cette manne ?
    La nouvelle prospérité financière de Charlie a changé la donne. La vente de plus de sept millions d’exemplaires du « numéro des survivants » a rapporté une fortune d’au moins dix millions d’euros. 1,75 million d’euros a été donné par 24 500 particuliers grâce à la plate-forme jaidecharlie.fr. Google a versé 250 000 euros, et l’association Presse et Pluralisme, présidée par le journaliste François d’Orcival, a débloqué 200 000 euros. Que faire de cette manne ?
    Les dons, a annoncé Riss, seront reversés aux familles des victimes et une part devrait aller dans une fondation d’aide aux dessinateurs menacés dans leur pays. Mais les discussions sur le capital du journal ont commencé à révéler des désaccords.
    « C’est un cauchemar, ces millions, cela peut nous tuer », s’inquiète le médecin Patrick Pelloux, l’un des chroniqueurs du journal. Une écrasante majorité de la rédaction réclame en effet un changement profond qui passe à la fois par un actionnariat redistribué et une plus grande transparence des décisions. Les statuts de la société stipulent qu’en cas de décès, les parts du défunt seront prioritairement proposées à d’autres actionnaires. Riss et Eric Portheault ont soumis à Luz, le dessinateur le plus emblématique de Charlie, désormais, de reprendre les 40 % de Charb, détenus depuis son décès par ses parents. Luz a refusé. Le dessinateur milite, comme les autres, pour une forme de coopérative, une société des rédacteurs qui serait actionnaire du journal.
    « Les terroristes ont tué sans distinction de hiérarchie, fait remarquer Laurent Léger, l’un des enquêteurs de l’hebdomadaire, et travailler à Charlie est désormais un enjeu de vie et de mort. » Chaque jour, les uns et les autres prennent des nouvelles des trois blessés graves, toujours hospitalisés. Le jeune webmaster Simon Fieschi, le poumon perforé par une balle qui a manqué par chance la moelle épinière, a échappé de justesse à la tétraplégie. Le journaliste Philippe Lançon a déjà subi une demi-douzaine d’opérations pour reconstruire sa mâchoire arrachée par un tir. Le reporter Fabrice Nicolino garde encore des éclats dans les jambes, lui qui avait déjà survécu à un attentat, le 29 mars 1985. Ce jour-là, une bombe déposée par le Djihad islamique avait explosé dans le cinéma Rivoli Beaubourg, lors du Festival du film juif.
    Personne ne veut risquer de revivre cette année 2008 où l’équipe s’était déchirée. Elle venait d’apprendre, au détour d’un article dans Le Monde, que deux ans auparavant, le journal avait enregistré un bénéfice de 968 501 euros, grâce notamment à la vente de 500 000 exemplaires du numéro emblématique montrant un Mahomet accablé : « C’est dur d’être aimé par des cons. » 85 % de ces dividendes avaient été distribués : 300 000 euros pour Philippe Val et autant pour Cabu, l’auteur de la fameuse “une”, 110 000 euros pour Bernard Maris et 55 000 pour Eric Portheault. A l’époque, la plupart des journalistes de Charlie tiraient le diable par la queue et, un an plus tard, avaient vu Philippe Val quitter le navire, nommé par l’entremise de Nicolas Sarkozy à la tête de France Inter. Aucun des valeureux d’aujourd’hui, condamnés à travailler sous protection policière, ne veut voir la nouvelle fortune de Charlie menacer la cohésion de la rédaction.
    Les dernières années, les rangs des amis de Charlie s’étaient clairsemés. Les jeunes ne les lisaient pas. D’autres ne les trouvaient pas drôles. La rédaction s’était un peu rajeunie sur l’impulsion de Charb. Cabu, ce trésor national, le joyeux jouisseur Wolinski, le subtil Honoré, l’économiste alternatif Bernard Maris étaient de la génération anar, antiflic et anticatho.
    (...)
    Une semaine après la tuerie du 7 janvier, c’est Delfeil de Ton, l’ancien compagnon de Cavanna à Hara-Kiri, qui a accusé plus crûment, dans l’Obs, Charb, pourtant au nombre des victimes : « Il était le chef. Quel besoin a-t-il eu d’entraîner l’équipe dans la surenchère ? » En novembre 2011, après l’incendie des locaux de Charlie, le chroniqueur avait déjà reproduit les propos de Wolinski qui expliquait : « Je crois que nous sommes des inconscients et des imbéciles qui avons pris un risque inutile. C’est tout. On se croit invulnérables. Pendant des années, des dizaines d’années même, on fait de la provocation et puis un jour, la provocation se retourne contre nous. Il ne fallait pas le faire. »
    Un an plus tard, le même Delfeil s’adressait à Charb, alors qu’un nouveau numéro de Charlie avait provoqué des incidents devant les ambassades de France dans plusieurs pays musulmans : « Sous le titre “Mahomet, une étoile est née”, montrer un Mahomet nu, vu de trois quarts dos, en position de prière, couilles pendantes et vit gouttant, en noir et blanc mais avec une étoile jaune à l’anus, tournez-le dans tous les sens. Est-ce drôle, spirituel ? »
    Ces dernières semaines, des bémols sont venus d’ailleurs. Le démographe Emmanuel Todd a confié au quotidien japonais Nikkei ne « pas être en phase avec la sanctification de cet hebdomadaire qui a publié des caricatures obscènes du prophète Mahomet ». Avant d’ajouter : « Blasphémer l’islam, c’est humilier les faibles de la société que sont les immigrants. »
    Contraints par le symbole de liberté qu'ils sont devenus
    Quoi, alors ? Il faudrait donc battre en retraite ? « Ceux qui soutiennent l’idée qu’on ne peut pas caricaturer ont choisi leur camp !, s’exclame Patrick Pelloux. Nous sommes face à une idéologie intransigeante et nous ne devons pas céder. Nous sommes en guerre et il faut reconquérir la laïcité ! »
    Ils s’y préparent tous. Bien mieux soutenus qu’auparavant par cette gauche modérée qui ne les lisait plus. Contraints par le symbole de liberté qu’ils sont devenus. Enfin rejoints par ceux qui les trouvaient excessifs et les jugent désormais clairvoyants. « Les gens ne pensaient pas qu’il était si urgent d’agir », soupire Caroline Fourest. L’autre jour, Riss a regardé un documentaire montrant des bélugas aux prises avec la banquise. Chacune des baleines se relayait pour agiter l’eau à la surface et empêcher le resserrement des glaces. Il a eu le sentiment de voir une métaphore de leur sort. « Nous sommes là à empêcher pour les autres que les limites de la liberté d’expression ne se referment. Mais le plus dur, ce sera de retrouver une légèreté d’esprit, cette envie de rire de tout qui était notre ADN. » En venant assassiner l’équipe de Charlie, les tueurs ont aussi tué son insouciance.

    Desolee pour la longueur - mais j'ai pense a ceux qui n'ont pas V-P-N et j'ai eu du mal a trop couper l'article!
     
    • Informatif Informatif x 2

Partager cette page