1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Angela Merkel lâche le solaire européen pour séduire Pékin

Discussion dans 'Informations Chine' créé par lafoy-china, 1 Septembre 2012.

  1. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 184
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 021 / -64
    Suite à la plainte des constructeurs de panneaux solaires européens, Bruxelles s'apprête à déclencher une enquête sur le dumping des Chinois. La chancelière allemande semble opposée à des sanctions.

    [​IMG] Entre les intérêts des puissants constructeurs automobiles allemands et la fragile industrie solaire européenne, Angela Merkel a fait son choix. À l'occasion de sa visite à Pékin, la chancelière a sacrifié la défense des constructeurs de panneaux solaires européens sur l'autel de ses bonnes relations avec la Chine. Au risque de provoquer une crise avec Bruxelles qui envisage d'ouvrir une enquête contre les fabricants chinois, accusés de dumping sur le marché européen.

    «Je suggère que la Commission européenne et la Chine tentent de résoudre cette question à travers la discussion plutôt que par des procédures antidumping», a déclaré Merkel après sa rencontre avec le premier ministre chinois Wen Jiabao, jeudi, à Pékin. Une déclaration en forme de désaveu pour l'industrie allemande du solaire, qui appelle l'UE à imposer des mesures de rétorsion commerciale contre la concurrence chinoise, jugée déloyale.

    Représailles commerciales


    Le 24 juillet dernier, vingt-cinq fabricants européens membres de l'association EU Pro Sun ont déposé plainte auprès de la Commission, demandant une enquête, qui pourrait à terme conduire à des mesures de représailles commerciales contre Pékin. Ils suggèrent à l'Europe de suivre l'exemple des États-Unis, qui appliquent depuis mai des droits de douane punitifs contre les panneaux solaires made in China.
    Karel De Gucht, le commissaire au Commerce, doit trancher ce délicat dossier la semaine prochaine et penche pour une enquête visant à dénoncer les subventions étatiques aux industriels chinois, dont 60 % des exportations vont vers l'UE.

    «Nous avons encore du temps, le mieux est de régler cette affaire par la consultation», a affirmé Merkel, appelant indirectement De Gucht à temporiser. Le commissaire a refusé de répliquer. «Nous avons pris note des commentaires de Mme Merkel» a déclaré, lapidaire son porte-parole, John Clancy.

    Renvoi d'ascenseur après des commandes chinoises


    Ce coup de pouce allemand à Pékin, au mépris de la solidarité européenne, est un renvoi d'ascenseur courtois aux dirigeants chinois qui ont déroulé le tapis rouge pour la seconde visite dans l'année de la chancelière, devenue leur interlocutrice privilégiée au sein d'une zone euro malade.
    Jeudi, Wen Jiabao a prononcé les mots espérés, en promettant d'acheter de la dette européenne, avant d'entériner l'achat de cinquante Airbus A320.

    Plus que jamais, la machine industrielle allemande a besoin du marché chinois, devenu le deuxième débouché de ses exportations, après la France. À l'heure où la croissance mondiale hoquette, Merkel serre les rangs avec la seconde économie du globe, où ses constructeurs automobiles réalisent des marges spectaculaires.
    Fortement aidée à son lancement, la filière solaire allemande qui couvre 4 % des besoins électriques du pays, est désormais en grande difficulté financière, étranglée par la baisse des aides publiques et la chute des prix imposée par la concurrence asiatique. Dans un contexte de surproduction mondiale, Merkel semble s'être résignée à son déclin.

    S'enfonçant dans la brèche, le ministère du Commerce chinois a mis en garde l'UE contre toute mesure «protectionniste», accroissant la pression sur le commissaire De Gucht.

    Source:http://www.lefigaro.fr/societes/201...rie-solaire-europeenne-pour-seduire-pekin.php
     
    #1 lafoy-china, 1 Septembre 2012
    Dernière édition: 1 Septembre 2012
  2. Searogers

    Searogers Demi-dieu

    Inscrit:
    16 Juin 2009
    Messages:
    1 819
    Localité:
    Shanghai, Montpellier
    Ratings:
    +442 / -3
    - ben vi mais en même temps crier au loup sous la menace de protections douanières européennes et aider la production locale à grands coups de finances publiques...
    c'est toujours le même refrain.

    Merci pour l'article, M. Lafoy..
     
  3. Dutchy

    Dutchy Membre Bronze

    Inscrit:
    27 Février 2012
    Messages:
    595
    Ratings:
    +0 / -0
    Oui, article très intéressant.

    Dommage que le journaliste fasse preuve d'une étrange puérilité à la fin... "Merkel semble s'être résignée à son déclin"
     
  4. bison ravi

    bison ravi Membre Gold

    Inscrit:
    15 Octobre 2010
    Messages:
    1 170
    Localité:
    chine ou france
    Ratings:
    +1 / -0
    Je ne vois pas où cela est puéril, la production européenne de panneau solaire est en baisse et je ne pense pas qu'Angela puisse y changer quoi que ce soit...
     

Partager cette page