1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

47% des investisseurs étrangers sont chinois dans le Bordelais

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Silouane, 11 Juin 2015.

  1. Silouane

    Silouane Membre Silver

    Inscrit:
    14 Janvier 2015
    Messages:
    306
    Localité:
    上海
    Ratings:
    +162 / -0
    http://www.sudouest.fr/2015/06/09/e...ois-dans-les-vins-de-bordeaux-1946341-713.php


    Sans surprise, Bordeaux et l'arc méditerranéen concentrent 90 % des investissements étrangers dans le vignoble français. Dans le Bordelais, pas moins de 194 domaines sont aux mains de propriétaires non-français, ce qui représente 5 278 hectares, soit près de 5 % de ses vignobles. C'est le record français. La Provence arrive en deuxième position, avec 62 domaines, pour une surface plus petite, de près de 2 000 hectares.




    47% des investisseurs étrangers sont chinois dans le Bordelais
    Il y a encore sept ans, les Chinois ne s'intéressaient pas aux châteaux viticoles de Bordeaux. La donne a bien changé. En cinq ans, plus de 100 propriétés ont été rachetées par des investisseurs de l'empire du Milieu. Latour-Laguens a lancé le bal en 2008. Il y a six mois, par exemple, la famille Mau, très connue dans le milieu, vendait son château Preuillac en AOC Médoc à un Chinois.

    Les Chinois représentent désormais 47 % des investisseurs étrangers, suivis de loin par les Belges (21 %), historiquement présents de le vignoble régional. Car, en France les Chinois investissement quasi-exclusivement dans le Bordelais. Pour eux, c'est un signe de réussite sociale particulièrement prisé dans un pays qui est un fervent admirateur du « luxe à la française ». Ceci étant,les Chinois n'ont encore que 1% des 10 000 châteaux du Bordelais.

    Sur le même sujet : Gironde : Quand une association aide des PME à recruter en réinsérant des chômeurs
    Et, sans les Chinois, le marché serait déprimé. Seulement 5 à 10% des acquisitions de vignobles français sont réalisées aujourd'hui par des étrangers, contre 40 % au début des années 2000. Mais, depuis 2011, l'intérêt des investisseurs chinois maintient le marché à flot.

    Les Chinois profitent des difficultés des viticulteurs
    Pour l'heure, ces Chinois n'acquièrent quasiment que des propriétés dans des appellations de « moyenne gamme », le « cœur » du marché. En ciblant uniquement le « rouge ». Peu de grands crus sont tombés entre leurs mains, pour l'heure. Ils profitent de la faiblesse actuelle du foncier et des difficultés financières de nombreuses familles viticoles, qui ont souffert de la crise de surproduction dans le Bordelais. Les transactions se chiffrent entre 2 et 20 millions d'euros. Ces acquisitions permettent à de grands groupes chinois de s'inviter sur le marché chinois des vins de luxe, car même un Bordeaux de moyenne gamme est là-bas considéré comme un produit haut de gamme. "Ils privilégient les domaines avec de belles bâtisses pour faire de l'oenotourisme et du réceptif pour leurs groupes", observe Christophe Château, directeur de la communication du CIVB.

    La tendance n'est pas prête de s'arrêter. Le nombre de Chinois consommant du vin grandit d'année en année. Et, dans le Bordelais, de multiples propriétés seront à transmettre dans les prochaines années. Aujourd'hui, plus de 50% des dirigeants des exploitations viticoles ont plus de 50 ans.

    2% du vignoble français aux mains d'étrangers
    L'étude de Vinea Transaction couvre plus de 600 000 hectares sur les 750 000 ha du vignoble français, soit 80 % de sa superficie. Elle estime qu'aujourd'hui 2% du vignoble dans l'Hexagone est détenu par les investisseurs étrangers, hors champagne, cognac et armagnac. Ce qui représente à peine 500 propriétés et 12.000 hectares, sur les 600.000 disponibles. Mais, ce chiffre de 2 % doit être majoré d'au moins 10 %, du fait de la présence d'investisseurs étrangers dans des montages collectifs complexes.

    Par ailleurs, contrairement à certains préjugés, ces investisseurs ne sont pas purement financiers : la quasi-totalité des propriétaires étrangers (95 %) vinifient eux-mêmes leurs vins. Globalement, les investisseurs étrangers achètent en moyenne 27 hectares dans Bordelais, essentiellement dans le Médoc et à Saint-Emilion.

    Dans le même temps, les Chinois ont développé leur propre vignoble au "pays". C'est devenu le deuxième mondial en surface en 2015. Mais, pour ce qui est de la qualité, ils sont encore très loin des qualités gustatives des Bordeaux.
     
    • Informatif Informatif x 2
  2. Alain.Vitais

    Alain.Vitais Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    2% ... 2 % ... 2% ...
    Oh mes dieux ! Y nous volent not' pinard !
     
    • J'aime J'aime x 1
  3. draxdrax

    draxdrax Demi-dieu

    Inscrit:
    31 Mai 2015
    Messages:
    810
    Localité:
    KUNSHAN
    Ratings:
    +761 / -13
    dans le shaanxi, il y a LI HUA
    ils avaient un maître de chais français et une équipe de pro.. la cuvée 2010 était un délice
    puis ils ont décidé qu'ils savaient faire tout seul
    depuis ils fabriquent du vinaigre à 888rmb la bouteille
     

Partager cette page