1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).

Taxe carbone : la Chine s'oppose à l'UE

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 7 Février 2012.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    11 012
    Localité:
    常熟,江苏
    LE MONDE du 6 février 2012

    [​IMG]
    La Chine a interdit à ses compagnies aériennes de payer la taxe carbone voulue par l'UE.AFP/SOEREN STACHE



    La Chine avait prévenu, c'est maintenant chose faite : ses compagnies aériennes ne paieront pas la taxe carbone. Après une annonce en janvier, l'administration de l'aviation civile chinoise vient d'interdireaux compagnies nationales de payer la taxe sur les émissions polluantes, dite "taxe carbone", imposée par l'Union européenne depuis le 1[SUP]er[/SUP] janvier 2012. Camouflet cinglant pour les Européens, qui voulaient obliger les compagnies aériennes, quelle que soit leur nationalité, à lutter contre le réchauffement climatique en rachetant des quotas correspondant à 15 % des émissions de gaz à effet de serre produites par ses appareils.

    La Chine refuse de se faire imposer des règles régionales, alors que les fondements du transport aérien reposent sur une convention établie par l'Organisation internationale de l'aviation civile (OACI). Une hostilité qui affecte déjà les relations commerciales entre l'Europe et la Chine, Pékin agitant la menace de renoncer à des achats d'Airbus si les nouvelles règles devaient êtreappliquées.


    D'après Isaac Valero-Ladron, le porte-parole de la Commission européenne pour le changement climatique, certaines compagnies chinoises ont cependant déjà pris des dispositions pour respecter la nouvelle taxation en vigueur. "Ce serait beaucoup plus coûteux de ne pas respecter cette législation que de le faire", a-t-il averti, rappelant les lourdes pénalités prévues par l'Union européenne en cas de non respect de la règle. En effet, si la taxe prévoit un coût de 8 euros la tonne de CO[SUB]2[/SUB], la pénalité s'élèverait à un coût de 100 euros par tonne de CO[SUB]2[/SUB] émise, assortie d'une interdiction de vol dans l'UE pour la compagnie réfractaire.


    FRONT COMMUN CONTRE L'EUROPE


    La Chine n'est pourtant pas le premier pays à se dresser contre cette mesure unilatérale. Aux Etats-Unis, la Chambre des représentants a déjà adopté un projet de loi interdisant aux compagnies aériennes américaines de s'acquitter de cette taxe. Le 16 décembre 2011, la secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, avait envoyé une lettre à la commissaire chargée du climat, Connie Hedegaard, enjoignant à l'Union européenne de "renoncer" à cette taxe carbone ou "au moins de différer" sa mise en œuvre sous peine de "mesures appropriées". A ce jour, le paiement effectif de la taxe ne doit intervenir qu'en avril 2013, ce qui laisse le temps aux pays réfractaires de faire pression sur Bruxelles.


    Les exemples chinois et américains pourraient d'ailleurs inspirer des pays tels que la Russie et le Brésil, qui ont manifesté leur désaccord avec l'Union européenne dès le début de l'affaire. Même l'OACI, qui dépend des Nations unies, a adopté début novembre une résolution non contraignante dans laquelle elle recommande d'exempter les compagnies étrangères de la taxe carbone. Un texte soutenu par 26 des 36 membres de l'OACI.


    TROUVER UNE SOLUTION AVANT 2013


    Pour le moment, ce sont les compagnies européennes qui risquent de faire les frais de cette guerre commerciale, ne pouvant faire concurrence à des compagnies américaines et chinoises qui ne s'appliquent pas les mêmes contraintes économiques. La conséquence prévisible étant un déséquilibre des prix en faveur des pays réfractaires.


    Cela fait longtemps que l'Association des compagnies aériennes européennes tire la sonnette d'alarme. Victoria Moores, sa porte-parole, insiste sur le fait que"l'Europe ne peut pas dicter ses propres règles. Pour répondre au problème mondial de la pollution, nous avons besoin d'une réponse à l'échelle mondiale."
  2. LouLou

    LouLou Dieu souverain Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    14 Juillet 2007
    Messages:
    2 756
    Localité:
    ZhuHai HNT
    Petites news !

    China Eastern annulerait une commande chez Airbus


    le 27 avril 2012

    Un mois après avoir démenti l’annulation de commandes d’Airbus en représailles à la taxe carbone européenne, de nouvelles sources annoncent que China Eastern Airlines suspendrait une commande d’A330 qu’elle remplacerait par des Boeing 777.

    Selon des sources proches du dossier, China Eastern Airlines annulerait donc une commande de quinze A330 pour une valeur catalogue de 3 milliards de dollars. Par ailleurs, elle devrait passer une commande auprès de Boeing pour une vingtaine de B777, représentant 6 milliards de dollars.

    Rappelons, qu’en mars dernier, le PDG de la compagnie chinoise réfutait toute annulation de commandes auprès de l’avionneur européen en représailles à la mise en place par Bruxelles d’une taxe carbone imposée à toutes les compagnies aériennes décollant ou atterrissant sur le vieux continent. Toutefois, il n’excluait pas la possibilité de revoir son carnet de commande, en fonction de la stratégie de la compagnie et non d’une demande du gouvernement chinois.

    En effet, la Chine a menacé d’annuler des commandes auprès d’Airbus si l’Europe s’entête à maintenir sa taxe. Selon l’avionneur européen, elle serait passée aux actes en bloquant l’achat de 55 Airbus, dont 45 long-courriers A330 et 10 très gros porteurs A380. Toutefois, seule Hong Kong Airlines a officiellement suspendu l’achat de dix A380. Tout comme China Eastern, Air China a démenti avoir annulé des commandes passées chez Airbus, affirmant même qu’elle se préparait à accroitre ses capacités.


    a suivre ..
  3. Cyril.G

    Cyril.G Archange

    Inscrit:
    17 Juin 2009
    Messages:
    1 536
    Localité:
    Shanghai, Pudong
    Je vois pas trop le rapport entre Airbus et l'europe. C'est pas Airbus qui pond les lois.... Encore une historie de gros sous...
  4. mehdi

    mehdi Membre Gold

    Inscrit:
    23 Mars 2007
    Messages:
    289
    Localité:
    Beijing
    La taxe carbone= la taxe sur l'air...Tout est dit!
  5. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    11 012
    Localité:
    常熟,江苏
    http://www.20minutes.fr/economie/1084889-compagnies-aeriennes-ont-elles-gruge-clients-13-milliard-euros-2012

    Les compagnies aériennes ont-elles grugé leurs clients de 1,3 milliard d'euros en 2012?


    [​IMG]
    TRANSPORT - La Commission européenne dénonce une attitude scandaleuse...

    Le gel de l'application de la taxe européenne sur les émissions de CO2 pour les vols intercontinentaux a permis aux compagnies aériennes de délester leurs clients de quelques euros en 2012 en imputant sur les billets un surcoût qu'elles n'ont pas déboursé. La Commission européenne, très embarrassée par cette attitude «scandaleuse», a admis mardi ne pas avoir compétence pour intervenir dans une pratique commerciale entre les compagnies et leurs clients .

    «Profit d'aubaine»
    «Si des compagnies décident d'imputer des coûts additionnels à leurs clients (sous prétexte d'acquitter la taxe carbone de l'UE), nous ne pouvons que demander la plus grande transparence sur les tarifs pratiqués», a déclaré Isaac Valero, porte-parole de la Commissaire en charge du Climat Connie Hedegaard. Une étude commanditée par l'organisation Transport et Environnement chiffre ce «profit d'aubaine» à 1,3 milliard d'euros réalisé en 2012 au dépends des clients des compagnies aériennes.La Commission européenne reconnaît que la pratique existe, mais n'a pas souhaité se prononcer sur le chiffre avancé par Transport et Environnement car elle ignore sur quelles données sont basées ses estimations et quelles sont les compagnies qui ont imputé les coûts sur leurs passagers. Connie Hedegaard est néanmoins embarrassée, car elle a elle même recommandé aux compagnies d'augmenter leurs tarifs si elles veulent refacturer tout ou partie du surcoût des émissions aux passagers.

    La taxe carbone européenne, entrée en vigueur le 1er janvier 2012, oblige les compagnies aériennes opérant dans l'Union européenne, quelle que soit leur nationalité, à acheter l'équivalent de 15% de leurs émissions de CO2, soit 32 millions de tonnes, pour lutter contre le réchauffement climatique. La loi européenne permet aux compagnies d'imputer le coût de l'achat de ces 15% de droits à polluer sur le prix des billets, mais également le montant fictif des 85% restants, qui sont gratuits. Selon ses services, la majoration varie entre 2 et 14 euros par trajet.

    La facture devait être réglée par les compagnies en 2013, mais pour tenter d'arracher un accord international sur cette taxation, la Commission européenne a gelé l'application de sa taxe pour les vols intercontinentaux à destination ou au départ de l'UE jusqu'à la prochaine assemblée générale de l'Organisation de l'aviation civile (OACI), qui se tiendra à l'automne 2013. Des profits d'aubaine sont de la même manière réalisés par les compagnies électriques de l'Union européenne, qui majorent depuis des années les factures des usagers pour leur imputer le coût fictif des droits à polluer, car ils leur sont attribués gratuitement par les Etats jusqu'à 2013.

Partager cette page